Un accord avec la Corée du Nord comme moyen de reconfigurer le Moyen Orient ?


Hypothèses sur les stratégies de Trump


Par Alastair Crooke – Le 22 mars 2018 – Source Strategic Culture

La présidence de Donald Trump entre visiblement dans une nouvelle phase. Il commence à sortir la tête de l’eau et peut maintenant s’enorgueillir de quelques succès, il semble s’enhardir et être prêt à poursuivre avec son style personnel, impulsif et instinctif, style qui, selon lui, l’a conduit à la Présidence. Les choses sont sur le point de devenir « intéressantes » (au sens chinois du terme). Il se libère de ses harnais (Tillerson pour le JCPOA ; et Cohn pour les droits de douane). Et d’autres « gêneurs » conventionnels (c’est-à-dire McMaster) pourraient aussi disparaître dans les jours à venir. Le général Mattis risque de se sentir un peu seul à l’avenir.

Continuer la lecture de Un accord avec la Corée du Nord comme moyen de reconfigurer le Moyen Orient ?

Cambridge Analytica ou comment récupérer les données de Facebook pour manipuler les électeurs et influencer les élections.


Par Roberto Gonzalez – Le 23 mars 2018 – Source Counterpunch

Quelques semaines après les élections présidentielles de 2016, des rapports ont fait surface sur la façon dont une petite société de conseil politique britannique, Cambridge Analytica, aurait pu jouer un rôle central dans la victoire surprise de Donald Trump. La société a prétendu avoir formulé des algorithmes pour influencer les électeurs américains en utilisant des publicités politiques ciblées individuellement. Elle aurait créé les profils de personnalité de millions de citoyens individuels en collectant jusqu’à 5000 données sur chaque personne. Cambridge Analytica a ensuite utilisé ces outils « psychographiques » pour envoyer aux électeurs des messages en ligne soigneusement conçus concernant des candidats ou des questions politiques brûlantes.

Continuer la lecture de Cambridge Analytica ou comment récupérer les données de Facebook pour manipuler les électeurs et influencer les élections.

Les États-Unis menacent de sanctions les entreprises européennes impliquées dans le projet de gazoduc russe


Par Russia Today – Le 21 mars 2018

Le département d’État américain a lancé un avertissement concernant de probables sanctions à l’encontre des entreprises engagées dans la construction du gazoduc Nord Stream 2, en prétendant que le projet russe compromet la sécurité énergétique en Europe.

 « Comme beaucoup le savent, nous nous opposons au projet Nord Stream 2, le gouvernement américain s’y oppose » a déclaré la porte-parole du département d’État, Mme Heather Nauert, lors d’une conférence de presse. « Nous pensons que le projet Nord Stream 2 risque de nuire à la sécurité et à la stabilité énergétique globale de l’Europe. Cela fournirait à la Russie un autre outil pour faire pression sur les pays européens, en particulier sur des pays comme l’Ukraine. »

Continuer la lecture de Les États-Unis menacent de sanctions les entreprises européennes impliquées dans le projet de gazoduc russe

Un sondage montre qu’une majorité d’Américains craignent le pouvoir et la surveillance d’un « État profond »


Par Russia Today – Le 20 mars 2018

Plus de 70% des citoyens américains, adhérant autant aux idées républicaines que démocrates, pensent que l’Amérique est contrôlée par un « État profond » composé de fonctionnaires non élus, selon un nouveau sondage. Ils craignent également la surveillance de l’État, révèle-t-il.

Comme la plupart des Américains interrogés ne connaissent pas le terme « État profond » après avoir lu la définition comme étant « un groupe de fonctionnaires et de militaires non élus qui influencent secrètement les politiques gouvernementales » une majorité a exprimé qu’elle croyait en son « existence probable » selon le sondage de l’Université Monmouth, publié lundi.

Continuer la lecture de Un sondage montre qu’une majorité d’Américains craignent le pouvoir et la surveillance d’un « État profond »

Les nuages de la guerre ne feront-ils que passer ou la tempête va-t-elle faire rage ?


Une analyse d’Alastair Crooke


Par Alastair Crooke – Le 3 mars 2018 – Source Conflict Forum

La haine compulsive des élites occidentales envers le président Poutine surpasse tout ce que l’on a pu voir pendant la guerre froide.  En Syrie, en Ukraine, au Moyen-Orient, au Proche-Orient, en Eurasie ; et maintenant cette haine s’est infiltrée jusque dans le Conseil de sécurité, le laissant irrémédiablement polarisé – et paralysé. Cette hostilité s’est également propagée à tous les alliés de la Russie, les contaminant. Elle laisse entrevoir – presque inévitablement – d’autres sanctions contre la Russie (et ses amis) dans le cadre de la loi fourre-tout intitulée « Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act » [Résister aux adversaires de l’Amérique grâce aux sanctions]. Mais la vraie question est : cette hystérie collective risque-t-elle de provoquer une guerre ?

Continuer la lecture de Les nuages de la guerre ne feront-ils que passer ou la tempête va-t-elle faire rage ?

NBC donne un coup de main à Poutine sans le réaliser


Par Ray McGovern – Le 12 mars 2012 – Source Consortium News

Alors que le président russe est en pleine campagne pour sa réélection, il vient d’être interviewé par Megyn Kelly, de NBC, et leur discussion lui a permis de lustrer ses arguments vis-à-vis de l’électorat russe, nous explique Ray McGovern.

L’équipe du président russe Vladimir Poutine a réussi un coup double avec son long discours du 1er mars revendiquant la parité stratégique avec les États-Unis, puis son duel nocturne avec Megyn Kelly de NBC. Tout doute subsistant sur le fait que Poutine est parti pour un autre mandat présidentiel est maintenant dissipé. Poutine pourrait même envisager d’envoyer une lettre de remerciement à NBC.

Continuer la lecture de NBC donne un coup de main à Poutine sans le réaliser

La nouvelle guerre froide lancée par May empoisonne le parti travailliste de Corbyn


Par Finian Cunningham – Le 18 mars 2018 – Source Strategic Culture

La dramatique escalade de l’hostilité du Premier ministre conservateur britannique Theresa May envers la Russie cette semaine provoque aussi des conséquences domestiques. Jeremy Corbyn, le populaire dirigeant du parti travailliste, est en train de devenir une victime de cette politique de type nouvelle guerre froide.

May, qui était jusqu’à présent attaquée pour sa débâcle au sujet du Brexit, s’est soudainement trouvée soutenue pour son programme de nouvelle guerre froide à l’égard de la Russie au sein de son propre parti conservateur – mais aussi par des législateurs de l’opposition, du côté travailliste du parlement.

Alors que May a été chaudement applaudie pour ses attaques rhétoriques contre la Russie, le dirigeant travailliste, Jeremy Corbyn, a fait l’objet d’un chahut vicieux de la part de tous les partis de la Chambre des communes, dont de nombreux députés de son propre parti.

Continuer la lecture de La nouvelle guerre froide lancée par May empoisonne le parti travailliste de Corbyn

La Bande des quatre : Rififi au Sénat


Des sénateurs demandent à Tillerson d’entamer des pourparlers avec le Kremlin sur le contrôle des armements

Quatre sénateurs américains insistent pour qu’une nouvelle approche concernant les relations entre les États-Unis et la Russie soit adoptée sur la base d’efforts renouvelés de contrôle des armements, mais vous n’en avez probablement pas entendu parler dans les médias grand public.


Par Gilbert Doctorow et Ray McGovern – Le 10 mars 2018 – Consortium News

Signe du bas niveau alarmant des médias américains, aucun journal grand public ne parle d’une lettre du 8 mars, adressée au secrétaire d’État Rex Tillerson et écrite par quatre sénateurs étasuniens. Ils y demandent le démarrage de pourparlers sur le contrôle des armements avec le Kremlin. La lettre est pourtant accessible sur la page de l’un des auteurs, Jeff Merkley (D-Ore.) page hébergée sur le site internet du Sénat. Rien dans le New York Times. Rien dans le Washington Post.  Il revient donc aux médias alternatifs de porter à l’attention de leur lectorat ce développement majeur dans la politique extérieure, un changement important dans les propos de nos propres hauts responsables politiques au sujet de la Russie, qui a été porté à notre attention par… les médias principaux russes, y compris l’agence RIA Novosti, RBK, Tass, dès la publication de cette lettre.

Continuer la lecture de La Bande des quatre : Rififi au Sénat

Washington a fait capoter les pourparlers sur la cybersécurité


Par Arkady Savitsky – Le 7 mars 2018 – Source Strategic Culture

La cybersécurité (CS) est le dernier domaine guerrier. On a beaucoup parlé de la nécessité d’élaborer certaines règles pour empêcher une « course aux armements sans fin » et des « opérations de combat » dans ce domaine. L’année dernière, la Russie et les États-Unis ont convenu de discuter de ces questions et de former un groupe de travail. La nécessité d’une approche commune du problème a été convenue lors d’un échange téléphonique entre les deux présidents. Les experts américains ont discuté ce sujet en profondeur.

Continuer la lecture de Washington a fait capoter les pourparlers sur la cybersécurité

La Route de la soie de Xi est là pour rester


Par Pepe Escobar – Le 2 mars 2018 – Source Asia Times

Il n’a fallu que deux phrases à Xinhua pour faire cette annonce historique : le Comité central du Parti Communiste (CCPC) « a proposé de supprimer de la Constitution du pays l’expression selon laquelle ‘le président et le vice-président de la République populaire de Chine ne doivent pas remplir plus de deux mandats consécutifs’ ».

Ce sera certainement confirmé à la fin de la session annuelle du Congrès national du peuple qui débutera la semaine prochaine à Pékin.

Une tempête géopolitique Made in Occident s’en est suivie ; des condamnations énergiques du « régime » et de son « retour à l’autoritarisme » une diabolisation généralisée du « dictateur à vie » et du « nouveau Mao ». C’est comme si un Nouvel Empereur s’apprêtait à concocter le lancement imminent d’une combinaison de la Grande Famine, de la Révolution culturelle et de Tiananmen.

Continuer la lecture de La Route de la soie de Xi est là pour rester