Pour de rire (jaune?):
Un sous-marin français coule la flotte US

Par le Lieutenant de Vaisseau Quentin Savary – Le 4 mars 2015
Source Ministère de la Défense

Drôles de Jeux de rôleS
Le porte avion US Théodore Roosevelt

C’est après deux semaines de patrouille en Atlantique Nord que le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir est arrivé dans les eaux de la Floride pour participer à un exercice majeur de dix jours avec la marine américaine. L’objectif de cet exercice était d’entraîner un groupe aéronaval américain (CSG 12 pour Carrier Strike Group 12) composé du porte-avions Theodore Roosevelt, de plusieurs frégates de type Ticonderoga ou Arleigh Burke et d’un sous-marin de type Los Angeles, avant leur déploiement opérationnel.

Le scénario de l’exercice prévoyait une agression des intérêts économiques et territoriaux américains par des États fictifs. En réaction, une force navale, dirigée par le Theodore Roosevelt était mise sur pied pour parer à toute éventualité.

Durant la première phase de l’exercice, le Saphir était intégré à la force navale amie en soutien direct avec pour mission de faire de la lutte anti sous-marine en coopération SOUMAIR, avec des avions de patrouille maritime de type P3-C Orion P8 Poséidon. Il devait donc reporter tous les contacts obtenus sur les sous-marins ennemis et les partager avec les autres moyens anti-sous-marins du théâtre (avions de patrouille maritime, hélicoptères et frégates ASM).

Dans une seconde phase, le Saphir, était intégré aux forces ennemies et avait pour mission de localiser le porte-avions Theodore Roosevelt ainsi que les autres bâtiments de la force navale amie et de se tenir prêt à l’attaque. La situation politique se dégradant de jour en jour, le Saphir s’est glissé discrètement au cœur de l’écran formé par les frégates américaines protégeant le porte-avions, tout en évitant la contre-détection des moyens aériens omniprésents. Au matin du dernier jour, l’ordre de feu était enfin donné, permettant au Saphir de couler fictivement le Theodore Roosevelt et la majeure partie de son escorte.

Une fois l’exercice terminé, le Saphir a gagné Norfolk, plus grosse base navale du monde, pour une escale destinée à entretenir les liens avec l’US Navy. Nombreux furent les échanges avec les équipages de Los Angeles, notamment avec les marins du SSN Newport News désigné bâtiment hôte durant l’escale.

L’amiral commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique (ALFOST) a rejoint le Saphir en escale pour rencontrer, en compagnie du commandant du Saphir, le Rear Admiral Butler, commandant du Carrier Strike Group 4 (CSG4) et le Vice Admiral Tyson, adjoint au commandant du USFFC (US Fleet Force Commander). Cette entrevue a permis d’effectuer un premier débriefing de l’exercice et de réaffirmer le besoin d’interopérabilité entre nos deux marines. [Pour faire quoi? Il en reste plus qu’une, Note du Saker Fr]

Ce point est en effet essentiel pour une intégration efficace sur les théâtres d’opérations, notamment dans le golfe Arabo-Persique. Cet exercice a de nouveau illustré la plus-value du concept d’emploi en multi-luttes / multi-senseurs des SNA français.

En attendant le prochain exercice et comme disent les forces sous-marines américaines : « happy hunting » !

Le SNA Saphir en entraînement avec l’US Navy au large de la Floride Droits : Marine nationale 

 

   Envoyer l'article en PDF   

La chef de la politique étrangère de l’UE:
Pas de confrontation avec la Russie sur l’Ukraine

Le 7 mars 2015 – Source Russia Today

La chef des Affaire étrangères de l’UE Federica Mogherini (Reuters / Ints Kalnins

L’UE résiste aux appels des têtes brûlées qui veulent fournir des armes à l’Ukraine, en disant qu’elle ne veut pas être entraînée dans une confrontation avec la Russie. Les Européens citent les progrès accomplis dans la mise en œuvre d’un cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine entre Kiev et les rebelles locaux.

L’idée de fournir une aide létale pour Kiev est populaire parmi de nombreux responsables de l’Otan et les politiciens américains. Aux États-Unis, le président de la Chambre des représentants, John Boehner et un groupe bipartisan de législateurs en vue ont appelé le président Barack Obama à livrer les armes. Mais les Européens sont opposés à cette perspective, qui serait susceptible d’exacerber les tensions avec la Russie.

Continuer la lecture de La chef de la politique étrangère de l’UE:
Pas de confrontation avec la Russie sur l’Ukraine

Porochenko après Minsk-2: «Tout est perdu»

Par Ivan Lizan – Le 12 février 2015 – Source FortRuss

Lors des négociations de Minsk, Kiev a eu la possibilité de sauver la face avant de rendre l’âme.
Les chefs d’états au négociations de Minsk

Imaginez-vous dans la peau de Petro Porochenko pendant une minute: vous arrivez en avion à une réunion, et vous découvrez que tout le monde est contre vous, les Européens, les Russes, et même le malin Biélorusse avec son petit sourire. Le protecteur et allié est loin, très loin, quelque part de l’autre côté de l’océan. Vous devez courir au téléphone pour recevoir ses instructions. Les gens se moquent ouvertement de vous quand vous leur dites que vos troupes ne sont pas encerclées à Debaltsevo. Ils vous demandent même de quitter la salle pour que Poutine, Merkel et Hollande puissent discuter entre eux. Vous ne pouvez pas croire à l’issue des négociations, et vous dites même aux médias que « tout est perdu. » C’est la catastrophe.

Continuer la lecture de Porochenko après Minsk-2: «Tout est perdu»

L’avis du Saker US sur Minsk 2.0
L’accord inutile que tout le monde voulait

Le 13 février 2015 – Source vineyardsaker

Je dois dire que je suis à la fois amusé et consterné par la réaction totalement hystérique de nombreux commentateurs sur ce qu’on pourrait aussi bien appeler le Minsk-2 Agreement (Minsk 2.0). Apparemment, on a abandonné toute analyse pour la remplacer par des hyperboles et des déclarations tonitruantes mais vides. La lecture de quelques-uns des commentaires faits ici pourrait faire croire que, d’une certaine manière, la guerre en Ukraine a pris fin et que l’Empire du Bien, aidé par Poutine, Surkov et une armée anonyme, mais sinistre, d’oligarques russes a juste infligé un terrible coup de grâce au rêve novorusse.

Qu’est-ce qu’il se passe ici? Est-ce que tout le monde est simplement devenu fou?

C’est dû en partie au fait que l’on pouvait tout lire, tout et son contraire, dans cet accord (d’avantage sur ce sujet plus loin), et aussi au fait que les médias occidentaux devaient tout simplement présenter n’importe quel accord comme un triomphe de la volonté, de la diplomatie et des sanctions occidentales. Tout cela est totalement absurde, bien sûr, mais c’est ce que vous obtenez si vous vous exposez aux médias dominants. Donc laissons de côté toutes ces clameurs et utilisons nos cerveaux pour penser vraiment.

Continuer la lecture de L’avis du Saker US sur Minsk 2.0
L’accord inutile que tout le monde voulait