La grève de la Vierge Marie


Les évêques seraient bien inspirés de proclamer la doctrine sociale catholique et de dénoncer la dégradation progressive des conditions de travail.


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 10 mars 2018 – Source abc.es

Résultat de recherche d'images pour "Virgen María"

Quelqu’un a dit, pour plaire au monde, que la Vierge Marie aurait participé avec enthousiasme à la récente grève féministe. Si la personne en question portait un costume de pénitent, on pourrait dire de qui il s’agit ; mais comme elle porte la mitre, on en taira le nom. Il nous semblait que la Vierge se complaisait uniquement en Dieu, lequel avait contemplé (d’un regard inévitablement patriarcal) son humilité et avait fait de grandes choses en son sein ; et que le temps que lui laissait une telle grève des sens ou oisiveté, Marie l’occupait aux soins de sa famille. Mais Marie étant une femme très sensible (comme elle le montra en composant le Magnificat) et douée pour l’organisation (comme elle le prouva lors des noces de Cana), il ne nous semble pas invraisemblable qu’elle ait pu tailler aux ciseaux une quelconque figurine pour que Jésus puisse jouer avec, ou se charger de gérer l’entreprise de menuiserie familiale.

Continuer la lecture de La grève de la Vierge Marie

Travail gratuit


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 24 février 2018 – Source facebook.com

Dans un contexte de paupérisation croissante des conditions de travail, la Confédération espagnole des entreprises (CEOE) a eu le culot de proposer que les contrats de formation et d’apprentissage ne soient plus rémunérés (autrement dit, que les stagiaires travaillent gratuitement), qu’ils puissent concerner du travail posté ou de nuit (autrement dit, que les stagiaires travaillent gratuitement avec des horaires difficiles ou changeants) et que puissent également en bénéficier les plus de 45 ans ne percevant plus les allocations de chômage (autrement dit, que des stagiaires à vie puissent être aussi chômeurs de longue durée).

Les bateliers de la Volga" Ilya Repin
Les bateliers de la Volga – Ilya Repine

Chesterton se trompait (par excès d’optimisme) quand il nous avertissait que « toute réforme du capitalisme signifiera simplement que les capitalistes ont trouvé des moyens pour réduire les salaires » ; parce que le capitalisme a désormais trouvé le moyen de les supprimer.

Continuer la lecture de Travail gratuit

Des formes d’égoïsme


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 21 novembre 2016 – Source xlsemanal.com

Dans l’une de ses nombreuses tirades contre le capitalisme, Chesterton se rebellait un jour contre ceux qui affirmaient triomphalement que, grâce aux trains express qui parcouraient l’Angleterre d’un bout à l’autre, les hommes de son temps pouvaient disposer de pommes rapidement et à moindre coût. « En vérité, ce qui est vraiment plus rapide et moins cher pour l’homme, c’est de cueillir une pomme sur son pommier et de la porter à sa bouche, concluait-il. Le véritable économe est celui qui ne dépense pas son argent à voyager en chemin de fer. » Mais depuis que Chesterton a écrit ces lignes, beaucoup de choses ont changé de par le monde : non seulement les marchandises voyagent d’un extrême à l’autre du pays, mais elles peuvent parfois parcourir des continents entiers et même traverser les océans ; et un livreur mal payé peut les déposer emballées ou empaquetées à notre porte. Il peut même arriver que la marchandise qui a parcouru les continents et traversé les océans soit finalement moins chère que le produit cultivé dans le jardin du voisin ou fabriqué chez le tailleur du coin… grâce, entre autres, au fait que le livreur qui nous la remet à la porte de notre domicile est payé une misère.

Continuer la lecture de Des formes d’égoïsme

Amour humain


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 21 novembre 2016

Image associée
Lope de Vega

De toutes les aspirations humaines, il n’en existe probablement pas de plus noble que celle d’aimer et d’être aimé. Une vie sans amour est une vie sans substance et sans direction, condamnée à la stérilité et au désespoir.

Nombreuses sont les expressions de l’amour humain, de cette nécessité qu’ont les individus d’être liés entre eux, de vivre l’un par et pour l’autre, d’atteindre cette communion qui rétablit l’harmonie de tout le créé. Lope de Vega, dans un sonnet célèbre, a réussi à décrire ce cataclysme intérieur qui se produit en chacun de nous à chaque fois que nous tombons amoureux : « Se pâmer, oser, s’emporter… […] Voilà l’amour ! Qui l’a vécu, s’en souvient. »

Continuer la lecture de Amour humain

Un capitalisme sans limites


Juan-Manuel-de-Prada

Par Juan Manuel de Prada – Le 21 novembre 2016 – xlsemanal.com

Souvent, lorsque l’on se pique de défendre ou d’accuser un régime politique donné, au lieu de se référer à ce qu’est ledit régime politique dans la situation présente, on se place (par cécité idéologique, par suivisme ambiant, voire par pure naïveté) sur un plan idéal de principes aussi ronflants que vains.

Résultats de recherche d'images pour « Los limites del deseo, Clave Intelectual »

Quelque chose de semblable se produit lorsque l’on tente de juger le capitalisme, que ses défenseurs présentent en général comme un système économique dans lequel des agents libres opèrent sur un marché libre. Si le capitalisme était effectivement ce genre de chose, il serait facile de nous caricaturer, nous autres ses détracteurs, comme les partisans de l’esclavage, les détracteurs de la propriété privée et les défenseurs de la confiscation des moyens de production. Une telle caricature, très en vogue chez ceux qui défendent un capitalisme d’opérette ou de science-fiction, devient beaucoup plus hasardeuse lorsque l’on tente de fournir une description du capitalisme fondée sur des réalités quotidiennes, et non sur d’élégantes abstractions.

Continuer la lecture de Un capitalisme sans limites

Pré-Vérité


juan_manuel_de_prada2

Par Juan Manuel de Prada – Le 21 novembre 2016 – Source carlismo.es via abc.es

Le progressisme mondialiste n’arrête pas de pleurnicher, incapable qu’il est de s’expliquer les dernières contrariétés que lui ont réservé les urnes. Et, pour décrire son étonnement et sa confusion, il a créé le néologisme de « post-truth » ou « post-vérité », qu’il prétend utiliser pour décrire des « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont une influence moindre, sur la formation de l’opinion publique, que les appels à l’émotion et à la croyance personnelle ».

Résultats de recherche d'images pour « vérité »

Continuer la lecture de Pré-Vérité