Gay Pride en Ukraine : chassez le naturel il revient au galop…


Par Kristina Rus – le 6 juin 2015  – Source: Fort Russ

L’attaque de la parade gay par les nationalistes radicaux à Kiev montre que l’Ukraine n’est pas l’Europe

La parade LGBT organisée à Kiev cette semaine était censée montrer au monde que l’Ukraine, c’est l’Europe, une vitrine de la démocratie, de l’égalité et de la liberté, au contraire de son voisin de l’Est arriéré et totalitaire. Les journalistes des grands médias occidentaux étaient tous prêts à témoigner du triomphe des valeurs de l’Union européenne à Kiev.

Continuer la lecture

Comment empêcher tout débat sur Israël

Par Lawrence Davidson – Le 26 avril 2015 – Source consortiumnews

«Toute personne qui ose critiquer la façon dont Israël traite les Palestiniens sait à quoi s'attendre : des accusations d'être ‹anti-Israël› ou ‹antisémite›. Dans les principaux cercles universitaires et politiques, le sujet peut être particulièrement toxique lorsque les fanatisés ‹pro-Israël› font tout ce qu'ils peuvent pour bloquer le moindre débat.»

Voici la situation : la menace d’une protestation publique agressive contre ceux qui se rassemblent pour critiquer et dénoncer l’attitude d’Israël est devenu une excuse pour empêcher ces rassemblements. Le dernier exemple de cette tactique, qui n’est autre qu’une forme déguisée de chantage pour imposer une censure, a eut lieu récemment ce mois-ci à l’Université de Southampton au Royaume-Uni.

Continuer la lecture

Dmitry Orlov : Les limites de la propagande


Par Dmitry Orlov – Le 28 Avril 2015 – Source Club Orlov

Comme Paul Craig Roberts l’a récemment signalé, le gouvernement américain est en train de lancer une guerre totale contre la vérité. Ceux qui expriment des opinions contraires à la ligne du parti de Washington sont étiquetés comme une menace. Finalement, ils pourraient se trouver charriés vers l’un des camps de concentration que Halliburton (ancienne société de Dick Cheney) a construit pour 385 millions de dollars. Mais cela peut prendre un certain temps. En attendant, nous pouvons nous attendre à beaucoup d’autres développements, moins dramatiques. En effet, certains d’entre eux sont déjà en cours. Ici, ils sont, classés par ordre de gravité.

Continuer la lecture

La guerre à la vérité est officiellement déclarée à Washington


Par Paul Craig Roberts – Le 21 avril 2015 – Source Strategic Culture Foundation

Le Représentant américain Ed Royce (R, CA) est occupé à détruire la possibilité de dire la vérité aux États-Unis. Le 15 avril, lors d’une audience devant le Comité des affaires étrangères dont Royce est président, il a fait usage de deux presses-pute mineures pour l’aider à redéfinir tous ceux qui contestent les mensonges de Washington comme des menaces qui appartiennent à un culte détraqué de propagande pro-russe.

Continuer la lecture

Slobodan Despot : le rôle du traducteur

Préambule du Saker Francophone

Je vous laisse profiter de cette excellente conférence à Nice de Slobodan Despot sur son livre Le Miel, un éditeur/auteur qui porte fort mal son nom. J’ai retranscrit ici ses mots concernant son travail de traducteur, qui représente parfaitement le travail de l’équipe du Saker Francophone. Les mots sont notre arme principale contre la barbarie qui arrive et quand ils sont bien dits, ils se doivent d’être entendus.

Le Miel est le fruit d’une longue rumination sur la guerre civile en ex-Yougoslavie et sur les multiples fossés d’incompréhension et de méfiance divisant les communautés yougoslaves entre elles, mais qui existent également entre les peuples balkaniques et l’Europe occidentale. Comment rendre compte de ces abîmes tout en aidant à les surmonter? La littérature est apparue comme la meilleure passerelle, la seule peut-être?

Continuer la lecture

Comment la presse libre occidentale encourage l’ignorance

Par Danielle Ryan – le 26 mars 2015 – source Russia Insider

Après 25 ans de bons et loyaux services, Andrei Babitsky a été renvoyé de Radio Free Europe/Radio Liberty à cause d’une phrase pro-russe. Les médias occidentaux ont délibérément ignoré son cas, car il ne colle pas avec l’histoire d’une presse occidentale d’expression libre.

J’ai déjà lu de nombreux articles et en ai écrit d’autres sur les fautes déontologiques de la presse occidentale quand elle choisit de couvrir non seulement la Russie mais aussi les médias russes comme RT. Mais aucune histoire n’est aussi révélatrice que celle-ci.

Elle commence par l’histoire de cet employé viré à cause d’un reportage sur Maïdan et d’une vision de la Crimée qui ne correspondait pas à celle de son employeur. C’est exactement le genre d’histoires que Politico, Newsweek ou BuzzFeed adorent.

Continuer la lecture

Le journaliste russe qui croyait à la liberté

Par Philippe grasset – Le 25 mars 2015 – Source dedefensa.org

Radio Free Europe et Radio liberty censurent le journaliste russe qui croyait à la liberté

C’est une histoire exemplaire que celle d’Andrei Babitski, journaliste russe, libéral, anti-poutinien, face à son employeur depuis 1989, RFE/RL (Radio Free-Europe/Radio-Liberty), la puissante station de radio établie par les USA en Europe au début de la Guerre froide, pour émettre vers les pays communistes d’Europe de l’Est et l’URSS. RFE/RL s’est reconvertie à partir de 1989-1991, dans le sens voulu par la politique US selon la dynamique de la politique-Système. Babitski, lui, a suivi son penchant pour la démocratie et pour la liberté telles qu’il se les représente, et a pris au grand comptant la morale qu’on lui présentait. Il acquit une célébrité certaine par ses reportages sur la Tchétchénie, sur la Géorgie, sur les révolutions de couleur, chaque fois contre le pouvoir russe et bientôt contre Poutine. Emprisonné par les Russes puis par les Tchétchènes en 2000, il fut l’objet d’une intervention personnelle de la secrétaire d’État Madeleine Albright pour sa libération. Le destin commença à changer pour Babitski en mars 2014 avec la question de la Crimée, avec un article passé sur son blog, en russe, article anti-poutinien et extrêmement critique de la politique et de la situation officielles de la Russie comme à l’habitude, mais qui commençait tout de même par cette phrase : «Ceci n’est pas à propos de la Crimée, – sur cette question, je suis complètement d’accord avec la thèse centrale de Vladimir Poutine selon laquelle la Russie a le droit absolu de prendre la population de la péninsule sous sa protection.» Le reste suit jusqu’à la mise à pied de Babitski, en septembre 2014, parce qu’il avait mis en ligne une vidéo montrant quatre cadavres dont ceux de deux civils qui pouvaient sembler avoir été l’œuvre des milices ukrainiennes d’extrême-droite ou de l’armée ukrainienne.

Continuer la lecture