Putains de sanctions…


… Les raffineurs américains importent le pétrole russe comme des malades


Par Tom Luongo – Le 22 mai 2019 – Source tomluongo.me

Tom LuongoC’est un titre tellement drôle que j’ai littéralement ruiné mon clavier, hier, en crachant mon café dessus.

En me défoulant sur un article de Bloomberg, j’ai vu que Sputnik avait pris son pied en magnifiant l’ironie.

2019-05-24_20h23_36
Les US vont tripler les importation de pétrole russe pour compenser le manque dû aux sanctions contre le Venezuela

Le marché doit être alimenté. Et les raffineurs achèteront la meilleure cargaison au meilleur prix. Il n’y a que les politiciens pour ne pas comprendre qu’il est impossible de commander aux marchés.

À l’heure actuelle, les raffineurs des États-Unis sont sous pression du fait de la hausse des prix du pétrole, mais le pétrole russe n’est pas importé pour approvisionner le marché étroit de l’essence. La catégorie du pétrole de l’Oural russe est considérée comme lourd, ce qui est préférable pour le raffinage en diesel et autres produits.

2019-05-24_20h35_52
Bons baisers de Russie. Source Bloomberg

Et il est envoyé directement aux raffineries qui traitent normalement le brut très lourd du Venezuela (PADD 3 – Côte du Golfe).

Ne pensez pas une seconde que c’est une sorte de contrepartie trumpienne ou autre. Qu’il a promis à Poutine quelques ducats pour détourner son regard du Venezuela. Je sais que des libéraux stupides de la variété Jeune turc penseront cela. Il en sera de même pour les attardés du QI dans la foule du MAGA.

Mais non. C’est tout simplement un comportement normal du marché qu’un groupe de crétins laborieux de Washington DC ne peut pas contrôler. Les raffineurs ont besoin de matières premières à raffiner ou ils cessent leurs activités.

La variété Oural russe se négocie régulièrement avec une décote par rapport au Brent parce qu’il n’y a pas de cotation valable pour lui. N’oubliez pas que le West Texas Intermediate et le Brent sont tous deux des pétroles légers.

Seuls Dubaï et Shanghai offrent des contrats pour des livraisons de pétrole lourds.

Ce n’est donc pas une surprise pour moi que ce pétrole russe soit un substitut direct du brut vénézuélien sous embargo des États-Unis. Si les Russes récupèrent la part de marché perdue par le Venezuela tout en fournissant l’infrastructure financière – compensation des paiements, assurances, etc. – pour que le Venezuela vende son pétrole à d’autres marchés, comme l’Inde, quel est l’effet net de toutes ces sanctions et menaces de guerre ?

Aucun, bien sûr. Mais vous ne pouvez pas le dire à des autoritaires insensés comme John Bolton. Ce sont des hommes qui ne peuvent penser qu’en termes de conséquences primaires et négligent totalement la capacité du marché à surmonter les obstacles. Et ainsi, ils sont frustrés par des effets secondaires, comme la simple substitution du pétrole russe au pétrole vénézuélien par des raffineurs nationaux.

Attendez encore quelques mois et vous verrez Ted Cruz [Député républicain à la solde d’Exxon/Mobil] introduire de nouvelles sanctions via CAATSA contre les compagnies de transport russes qui acheminent le pétrole vers la côte du Golfe aux US, pour des raisons de « sécurité nationale ».

Il sera rejoint par Lindsay Graham et le reste des chacals républicains, utilisant ce fait, pour forcer Trump à céder sur un autre problème du moment.

Vous ne pouvez pas raisonner avec des fous. Et plus ils sont longtemps au pouvoir, plus ils forcent les gens sains à agir stupidement pour faire simplement des affaires rationnelles. Nous verrons plus d’histoires comme celle-ci alors que la guerre de Trump contre les marchés se poursuivra jusqu’à ce qu’il les brise, ou qu’il soit brisé.

Tom Luongo

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF