Occident : Panorama des embarras et des crises du moment


Quelques considérations géopolitiques non conformistes d’ordre général sur la France, l’Allemagne et l’Union européenne


Le 8 septembre – Source Forum Monétaire de Genève

L’invasion de l’Europe par une immigration incontrôlée la coulera un peu plus économiquement, tout en jetant les bases d’une guerre civile future qui aurait raison de sa civilisation.

De Gaulle a fait ratifier par la majorité du peuple français l’indépendance de l’Algérie comme des colonies françaises d’Afrique et d’ailleurs parce qu’il avait compris que les différences de race, de culture et de religion, c’est-à-dire d’identité, comme d’ailleurs la nature exacerbée et violente des relations entre les Européens et les Arabes ou autres ethnies dans des sociétés multi-culturelles, multi-religieuses et multi-ethniques à l’excès, rendaient impossible le maintien de ces pays et l’intégration de leurs peuples dans la Nation française, au risque de la voir envahie par des populations étrangères. Celles-ci, bien plus nombreuses que les Français de souche et que les Européens chrétiens du sud (Italiens, Espagnols, Portugais, etc.) récemment assimilés en France, finiraient par y créer les conditions d’une guerre civile. Sa position n’était pas raciste mais patriotique (ce qui en son temps n’était pas un gros mot). Lisez ses passionnantes confidences à Alain Peyrefitte dans C’était de Gaulle et vous en saurez plus sur l’histoire de France contemporaine qu’en lisant tout autre livre.

Hélas, tous ses successeurs, agissant dans le cadre des injonctions de la Commission européenne, de l’OMC et de l’ONU à l’encontre de ce que souhaitait la majorité des citoyens français que l’on n’a plus consultés, à commencer par Giscard et Chirac (qui ont instauré le regroupement familial) jusqu’à Sarkozy et maintenant Hollande, ont ouvert les portes de l’émigration de masse qu’il s’agissait pour de Gaulle de fermer, émigration ayant fait chuter les salaires tout en augmentant le coût des transferts sociaux, donc la dette publique, ce qui a affaibli le marché domestique mais enrichi certaines entreprises avides de main d’œuvre bon marché, peu qualifiée et soumise.

Les vagues actuelles d’arrivée de migrants – émigrés, pour des motifs politiques ou économiques, ce qui, généralement, est impossible à différencier. D’autant que les réfugiés politiques ne peuvent pas rester durablement sans rien faire dans les pays d’accueil, alors que l’économie européenne est en croissance plus ou moins zéro, qu’y sévit le chômage de masse donc la paupérisation de ses propres populations et que l’endettement public ou privé y est abyssal, couleront un peu plus économiquement l’Europe tout en jetant les bases d’une guerre civile qui aurait raison de sa civilisation (les djihadistes et autres salafistes, au lieu d’être expulsés des États européens, étant tolérés de telle sorte qu’ils ont tout loisir d’y poursuivre leurs activités terroristes). Tout cela correspond à un plan concerté (élaboré par le Mouvement pan-européen de Coudenhove-Kalergi) mis en œuvre dès avant la création de l’Union européenne actuelle, en parallèle avec la mondialisation de l’économie et de la finance sans frontières, afin de casser les États-nations européens qui sont les seuls à pouvoir les réguler.

En savoir plus :  Le plan Coudenhove-Kalergi – le génocide des peuples d’Europe

Ce sont, en outre, les guerres et déstabilisations de toutes sortes menées par les Occidentaux (les USA en tête) en Orient, en Afrique, en Europe et en Asie qui ont exacerbé la question migratoire, les chefs d’État et de gouvernements faisant semblant de ne pas comprendre que si l’Irak, l’Afghanistan ou la Libye, les Balkans (ex-Yougoslavie) ou l’Ukraine, et maintenant la Syrie, n’étaient pas les victimes de leurs luttes politico-économiques (maintien de l’hégémonie du dollar US, contrôle de la production de pétrole et de gaz, agression de la Russie et de la Chine par l’OTAN et l’UE pour la domination de l’Eurasie – le Heartland selon Halford Mackinder, etc), rien de ce qu’il se passe actuellement ne se serait produit…

En savoir plus :  Halford John MACKINDER (1861-1947)

En savoir plusQuelle Eurasie? L’Eurasie et le heartland selon Mackinder

En savoir plus  : Un ex-diplomate français suggère que Washington pourrait être à l’origine de la crise ukrainienne

Une intervention occidentale ouverte en Syrie contre le gouvernement de Assad (qu’il fallait soutenir constamment dans son combat contre les djihadistes au lieu de l’ostraciser et d’armer ses opposants comme le Front al-Nostra allié d’al-Qaida) mettrait le feu aux poudres (au même titre que celle menée en Libye à l’initiative de Sarkozy contre Kadhafi a conduit au chaos islamiste là-bas, ou que la révolution ukrainienne montée de toutes pièces par les USA et l’UE, dans le prolongement de l’élargissement sans fin de l’OTAN en parallèle avec celui de l’UE, a recréé une situation de guerre froide qui peut à tout moment dégénérer en guerre tout court): outre le risque de voir État islamique–Daesh s’installer à Damas puis à Beyrouth (le Liban étant lui aussi en voie de déstabilisation avancée dont la crise des ordures n’est qu’un prétexte destiné à casser le seul État d’Orient associant encore musulmans et chrétiens), il y aurait des millions de migrants supplémentaires qui se précipiteraient en Europe…

Toute cette affaire étant exacerbée par le double jeu de la Turquie, qui en profite pour liquider les Kurdes (un deuxième génocide après celui des Arméniens?), ce que la communauté internationale laisse faire, comme par la guerre de religion entre Sunnites et Chiites, dont on ne peut pas prédire l’issue finale, d’autant que l’Iran chiite pourrait retrouver son leadership régional au Moyen-Orient du fait de l’accord que les Occidentaux ont signé avec lui dans le cadre de sa supposée renonciation à se doter de l’arme atomique et que l’Arabie saoudite, avec certains États du Golfe, par leur radicalisme islamiste sunnite wahhabite, mettent de l’huile sur le feu après avoir aidé, de concert avec les USA, à l’émergence de État islamique–Daesh. Tout cela coule de source. On se souvient à cet égard de la réflexion de de Gaulle qui recommandait «d’aller vers l’Orient compliqué avec des idées simples»…

En savoir plus : La Turquie envahit l’Irak. Deux bataillons font une incursion à la poursuite des terroristes

 Liens importants 

http://www.zerohedge.com/news/2015-08-17/officials-admit-isis-al-qaeda-was-creation-us-foreign-policy

http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-migrants-pourquoi-syriens-ne-se-refugient-pas-dans-pays-golfe-roland-lombardi-2312905.html?yahoo=1

Comme de Gaulle, encore lui, le conseillait aux Américains lors de son discours de Phnom Penh de 1966, il faut «laisser les peuples disposer d’eux-mêmes sans s’ingérer dans leurs affaires intérieures». La France actuelle doit cesser toute intervention militaire où que ce soit (en particulier en Afrique subsaharienne où elle envenime les tensions) et favoriser partout des solutions politiques, tout en prenant les mesures radicales visant à éviter le grand remplacement de sa population actuelle par des émigrés trop nombreux qui lui sont culturellement, religieusement et ethniquement étrangers. Voilà le message gaullien (n’ayant rien à voir avec ceux du Front national ou des Républicains – ex-UMP – qui ne sont pas clairs, en particulier quant aux moyens qu’ils emploieraient pour mettre en œuvre leurs idées) que ses politiciens devraient entendre. Il importe en même temps de consulter le peuple français par référendum, comme l’aurait fait de Gaulle, pour savoir s’il veut plus d’immigration sur son sol, au lieu de laisser Berlin, Bruxelles, Washington ou New York en décider pour lui.

Ce qui n’empêche pas, tout au contraire, de rechercher les moyens de soulager la détresse immense des populations émigrées en leur procurant l’aide humanitaire et économique nécessaire dans les territoires proches de leurs pays d’origine, au lieu de les y laisser pourrir (ce qui est surtout le cas des Palestiniens dont personne ne veut). C’est du ressort de l’ONU et de ses organismes spécialisés, dont hélas l’inadaptation aux grandes questions planétaires devient croissante, d’où la nécessité de créer dans l’urgence une autre organisation en charge des questions migratoires financée par les grands pays industrialisés et la Banque mondiale (BIRD).

Étant donné que rien de tout cela ne sera fait, il est évident que les indices d’actions européens ont à terme beaucoup de place supplémentaire pour baisser. Quant à l’euro, tant qu’il tient son support vers 1,08 contre le dollar US il n’y a pas lieu de s’inquiéter mais, s’il le cassait nettement à la baisse, il faudrait en sortir.

Triple top ultra baissier sur les actions européennes:

actions europe

Le support de l’euro/dollar US est vers 1,08, à partir duquel il pourrait rebondir, la baisse momentanée à 1,0460 pouvant être considérée comme une fausse sortie (bear trap), mais aussi en cas de cassure s’effondrer. Toute reprise de l’euro au-dessus de son plus haut récent vers 1,1717 accélérerait évidemment la chute des actions européennes, en particulier allemandes.

euro dol

 

dax

L’Allemagne vient de violer les dispositions des accords de Schengen et de Dublin en laissant entrer massivement sur son territoire les demandeurs d’asile, qui auraient dû rester dans le premier État européen les ayant reçus le temps que soient instruites leurs demandes. Elle mettra ensuite sous pression tous les États membres de l’UE et d’autres (comme la Suisse) pour qu’ils acceptent la plupart de ceux qu’elle ne gardera pas. Ce type de conduite est aussi inacceptable que ses diktats ravageurs à propos de la gouvernance de la zone euro, comme on l’a vu récemment à propos de la crise grecque. A noter que l’Allemagne, depuis qu’elle s’est constituée en État unitaire, a toujours fait les mauvais choix en adhérant successivement à l’impérialisme (prussien), ensuite au fascisme brun (nazi) et enfin rouge (communisme), pour finir par se convertir à l’euro-mondialisme américain, dont elle croit à tort qu’il lui assurera enfin le leadership auquel elle aspire. L’écrivain François Mauriac a écrit: «J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y ait deux», formule à laquelle l’ancien secrétaire d’État US Henry Kissinger (né Allemand puis devenu Américain) a fait écho en écrivant: «Historiquement, l’Allemagne fut soit trop faible, soit trop forte, pour la paix en Europe». Ce déséquilibre  s’est aggravé avec sa réunification, qui a rendu sa place dans l’UE nécessairement hégémonique parce que faisant mécaniquement des autres États-membres ses vassaux, ce qui n’est pas acceptable pour leurs peuples. Le double abandon par l’Europe de sa préférence communautaire au profit du libre-échange globalisé et de ses monnaies nationales au profit de la monnaie unique européenne ayant, en outre, supprimé toute flexibilité économique à l’intérieur de la zone euro (les baisses des salaires s’étant alors substituées aux dévaluations monétaires), l’ensemble est devenu politiquement et financièrement ingérable. Ce qui convient d’ailleurs parfaitement aux USA qui, de ce fait, n’ont pas à craindre la perte de leur hégémonie monétaire mondiale.

Le super-État européen sur le modèle de l’Empire multiculturel et multiracial austro-hongrois des Habsbourg est en marche :

http://www.telegraph.co.uk/finance/11847968/Father-of-the-euro-fears-EU-superstate-by-the-back-door.html

http://www.marketwatch.com/story/germany-at-fault-in-europes-tragic-refugee-crisis-2015-09-04

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/allemagne-pourquoi-angela-merkel-est-elle-si-genereuse-envers-les-refugies-503128.html

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/comme-varoufakis-stiglitz-voit-une-france-intimidee-par-l-allemagne-501685.html


Liens importants

http://www.atlantico.fr/decryptage/qui-en-europe-encore-souverainete-nationale-capable-resister-allemagne-ulrike-guerot-christophe-bouillaud-guillaume-duval-2237945.html?yahoo=1

http://www.atlantico.fr/decryptage/mais-quelle-est-vraiment-nature-union-europeenne-petit-rappel-allemagne-definition-zone-monetaire-optimale-mathieu-mucherie-2221171.html?yahoo=1


L’Allemagne vient de placer le patron de la Bundesbank à la tête de la BRI:

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-patron-de-la-bundesbank-jens-weidmann-elu-a-la-tete-de-la-bri-503166.html

Devenue un Jurassic Park gériatrique, l’Allemagne comble son déficit démographique par l’immigration massive destinée à accroître son lumpenproletariat, ce qui finira par couler son modèle économique basé sur l’exportation au moment où la plupart des pays émergents et des BRICS n’ont plus les moyens d’importer massivement et où le niveau de vie d’une partie croissante de sa population (34,7% à ce jour), rémunérée par des salaires de misère et sous-employée dans des petits jobs instables non protégés, chute irrémédiablement. Elle n’est pas un exemple à suivre pour les autres pays de l’UE qui doivent, tout au contraire, renforcer leur marché domestique intérieur sans la prospérité duquel ils resteront dans la récession-déflation. Cela suppose qu’ils obtiennent le relâchement du carcan européen imposé via l’euro et les politiques austéritaires ou bien qu’ils en sortent enfin. Tout État membre peut sortir de l’UE si la majorité de sa population en décide ainsi, la sortie du Royaume-Uni, si elle avait prochainement lieu, sonnerait le glas d’une Europe anti-démocratique construite contre ses peuples.

En savoir plus :  Une première. La Grande-Bretagne voterait pour sortir de l’UE

En savoir plus : Cameron battu dans le vote au sujet des règles de la campagne du référendum sur l’UE


Lire Le Figaro du 5 juillet 2015 : Revers de la réussite allemande, les inégalités se creusent et le taux de pauvreté explose, et aussi La Tribune et Bloomberg exposant que l’Allemagne n’est plus la locomotive de l’UE mais un frein majeur à sa croissance.

 

La zone euro est toujours en déflation en dépit des QE de la BCE qui ne servent à rien sauf à entretenir la sur-évaluation artificielle et temporaire des actions européennes :

http://www.pressexaminer.com/ecb-s-nowotny-euro-zone-inflation-may-turn-negative/72802

http://www.gaullistelibre.com/2015/09/avis-de-reprise-illusoire-en-europe-du.html

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/l-economie-portugaise-reste-tres-vulnerable-497059.html


 

Le Canada et l’Australie sont des États démocratiques, mais ils pratiquent l’immigration choisie. Pourquoi l’Europe devrait-elle agir différemment? En attendant, le devoir élémentaire de ses politiciens est de dire la vérité à leurs concitoyens. Or Hollande s’en garde bien lorsqu’il déclare le 7 septembre 2015 que la France accueillera 24 000 migrants supplémentaires sur deux ans, alors que la seule Allemagne déclare qu’elle va en recevoir 800 000 et que la Commission européenne s’apprête à fixer un quota de 20% desdits 800 000 que la France devra accepter. Le chiffre vrai pour la France est en réalité au bas mot de 160 000 par an…

https://fr.news.yahoo.com/hongrie-premier-ministre-refuse-quotas-migrants-125852144.html

http://www.rfi.fr/europe/20150904-europe-divisee-face-crise-migrants?ref=yfp

https://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9bord%C3%A9e-par-lafflux-r%C3%A9fugi%C3%A9s-lallemagne-met-en-garde-155025496.html

https://fr.news.yahoo.com/le-flot-migrants-se-poursuit-lue-%C3%A0-l%C3%A9preuve-054050173.html


 

Quant à décider de vols militaires de reconnaissance français au dessus de la Syrie, la dernière trouvaille de Hollande, il s’agit d’une nouvelle diversion destinée à impressionner l’opinion publique qui ne servira à rien, en tout cas pas à y favoriser la paix. Il n’y a pas d’autre solution pour l’UE que de parler directement avec Poutine et Bachar El Assad pour rechercher une solution négociée, sans continuer de faire le jeu des USA, qui ne consiste qu’à accroitre les tensions. Comme Berlin, dont le parti pris pro-américain est avéré, s’y oppose, c’est l’impasse.

http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-migrants-intervention-militaire-diplomatie-financement-europe-elle-moyens-mettre-fin-bernard-pinatel-guylain-chevrier-2316616.html

http://www.rfi.fr/europe/20150904-russie-vladimir-poutine-bachar-el-assad-syrie-etat-islamique?ref=yfp

Les USA veulent la défaite de l’armée syrienne légale et de Bachar Al Assad, pas d’une solution politique

https://fr.news.yahoo.com/etats-unis-demandent-%C3%A0-gr%C3%A8ce-refuser-passage-davions-174322560.html

http://www.voltairenet.org/article187402.html

A noter que les USA et la Russie ont des troupes au sol en Syrie, ce que les USA s’autorisent unilatéralement (sans mandat de l’ONU), tout en dénonçant la présence des forces russes (appelées par le gouvernement légal syrien) par crainte que la Russie et l’armée syrienne légale parviennent finalement à pacifier tout ou partie du pays :

http://www.zerohedge.com/news/2015-09-06/russian-military-presence-syria-risks-confrontation-us-backed-forces-kerry-warns-lav


Ne pas acheter d’or (ni d’argent-métal ni d’actions des sociétés minières) qui est vraisemblablement à la veille d’une lourde rechute avec le début de retournement du MACD à la baisse, ces actifs ne réagissant plus aux tensions géopolitiques pour cause de déflation généralisée.

World’s top 5 miners lose $540 BILLION market worth, qui dit mieux?

http://www.armstrongeconomics.com/archives/36887

gold récent


Avertissement : Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenus dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.