Note à l’intention des journalistes…


… Quand Pompeo double la mise sur un mensonge, ce n’est pas une « confirmation »


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 27 septembre 2019

Certaines personnes ne pensent pas mais tweetent quand même :

pompeoconfirms-s
Pompeo confirme que Assad a utilisé des armes chimiques en mai. Agrandir

Le «journaliste» israélien n’est pas le seul à avoir craqué pour le non-sens de Pompeo.

  • MSNLes États-Unis confirment que Assad a utilisé des armes chimiques en Syrie en mai : Pompeo
  • YahooLe renseignement US confirme l’attaque par des armes chimiques commise par la Syrie en mai
  • BreitbartLes États-Unis confirment que Assad a utilisé des armes chimiques en mai : Pompeo

Affirmer que l’homme qui s’est vanté (vidéo) « Nous avons menti, nous avons triché, nous avons volé » et qui continue de mentir chaque fois qu’il ouvre la bouche, peut « confirmer » quoi que ce soit est une sornette. Ce que Pompeo a faussement prétendu « confirmé » n’était qu’une fausse affirmation faite précédemment par son ministère.

Le New York Times intitule de façon « plus véridique »Les États-Unis concluent que la Syrie avait utilisé des armes chimiques lors d’une attaque en mai :

Les États-Unis ont conclu que la Syrie avait utilisé du chlore gazeux lors d'une attaque contre les rebelles en mai dernier, affirmant qu'il s'agissait de la dernière utilisation d'armes chimiques par le gouvernement du président Bashar al-Assad au cours de la guerre civile qui durait depuis huit ans, sans toutefois menacer d'une réponse armée.
 
Le secrétaire d’État, Mike Pompeo, a averti le gouvernement de M. Assad que «nous allons faire tout ce que nous pouvons raisonnablement faire pour empêcher que ce genre de chose ne se reproduise».

Mais il a ajouté que les attaques au chlore représentaient une "situation différente" par rapport à l'utilisation présumée de sarin, un agent neurotoxique, qui a tué 80 personnes et provoqué des tirs de missiles contre une base aérienne syrienne par l'administration Trump en avril 2017.

Comme je ne me souvenais pas d’une attaque présumée à l’arme chimique en mai, j’ai suivi le lien fourni par le NYT dans son article. Edward Wong a déclaré dans un rapport du 21 mai, les États-Unis ont dit qu’Assad pourrait utiliser à nouveau des armes chimiques en Syrie :

Le département d'État a déclaré mardi que le gouvernement syrien pourrait reprendre son utilisation d'armes chimiques, évoquant une attaque présumée au chlore dans le nord-ouest de la Syrie, et affirmant que toute utilisation de telles armes amènerait les États-Unis et leurs alliés à "réagir rapidement et de manière appropriée".

L'administration Trump a déclaré que l'attaque présumée avait eu lieu dimanche dans la région d'Idlib, le dernier bastion des rebelles qui ont tenté de renverser le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad.

Le rapport du Times était basé sur une déclaration quelque peu générique du département d’État qui ne décrivait même pas où et quand l’incident allégué s’était produit, ni comment il s’était passé, ou si quelqu’un aurait été blessé :

Malheureusement, nous continuons de voir des signes indiquant que le régime d'Assad pourrait renouveler son utilisation d'armes chimiques, notamment une prétendue attaque au chlore dans le nord-ouest de la Syrie le matin du 19 mai 2019. Nous rassemblons toujours des informations sur cet incident, mais nous répétons notre avertissement que si le régime Assad utilise des armes chimiques, les États-Unis et leurs alliés réagiront rapidement et de manière appropriée.
 
L'attaque présumée du 19 mai dans le nord-ouest de la Syrie est ...

Le gouvernorat d’Idlib a une superficie de 6 097 km2. S’il y avait eu une attaque, pourquoi le département d’État ne pourrait-il pas être plus précis ? Qui « a prétendu » qu’une telle attaque s’était produite ?

Curieusement, ni l’observatoire syrien, ni l’un des moyens de propagande habituels, ni les faussaires du Casque blanc du MI6 ne font état d’une attaque au gaz qui aurait eu lieu dimanche 19 mai à Idlib.

Dans son rapport du 21 mai, le Times notait également que :

Les groupes de surveillance indépendants et les organes de presse étrangers n'ont publié aucun rapport notable sur une attaque à l'arme chimique dimanche.

Aucune attaque au gaz le 19 mai dans le gouvernorat d’Idlib n’a été signalée, car aucune attaque au gaz n’a eu lieu. Le département d’État de Pompeo a inventé cela pour entraver l’armée syrienne dans la libération d’Idlib. La menace était que Pompeo concoctait une autre attaque fictive à l’arme chimique, pour justifier le bombardement américain, si l’armée syrienne commençait à libérer Idlib.

Cela pose la question de savoir pourquoi Pompeo est sorti hier pour « confirmer » une attaque qui ne s’était jamais produite.

La raison est la même que pour cet outrage mentionné dans les derniers paragraphes de l’article du NYT d’aujourd’hui :

Jeudi également, le département du Trésor a imposé des sanctions économiques à une filiale d’une compagnie de transport russe, à trois de ses dirigeants et à cinq navires accusés d’avoir échappé aux sanctions américaines visant à livrer du kérosène aux forces russes en Syrie qui assistent le gouvernement de M. Assad.

Le fait que les États-Unis sanctionnent une entreprise de services de transport russe qui fournit des services logistiques aux forces russes légitimes en Syrie est sans précédent et même scandaleux.

La déclaration d’hier sur les hydrocarbures n’était pas une confirmation, mais un autre mensonge de Pompeo pour présenter une feuille de vigne en excuse pour masquer le comportement absolument non-diplomatique et illégitime des États-Unis.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF