Toujours attaquer le mauvais pays


Orlov
Orlov

Par Dmitry Orlov – Le 29 mars 2016 – Source Club Orlov

Chor Boogie

Il existe de nombreuses tactiques disponibles pour ceux qui visent à aggraver les problèmes tout en faisant semblant de les résoudre, mais l’erreur par inadvertance est toujours un must. La raison pour vouloir aggraver les problèmes est que les problèmes sont rentables… pour quelqu’un. Et la raison pour prétendre les résoudre est que causer des problèmes, puis les aggraver, écorne sérieusement l’image de ceux qui en profitent.

Sur la scène internationale, ce type d’erreur par inadvertance tend à prendre un aspect burlesque. Ceux qui profitent des problèmes du monde sont les membres de la politique étrangère des États-Unis et de l’establishment militaire, les entreprises privées de la défense sous contrat et les politiciens du monde entier, en particulier ceux dans l’Union européenne qui ont été achetés. Leur tactique d’erreur par inadvertance est conditionnée par une certaine bizarrerie de l’opinion publique américaine, qui ne se préoccupe pas trop du reste du monde. Le citoyen moyen américain n’a aucune idée où sont les divers pays, ne peut pas différencier la Suède de la Suisse, pense que l’Iran est plein d’Arabes et ne peut distinguer aucun des pays qui se terminent par -stan. Et donc une astuce très pratique a été mise en œuvre qui revient à la maxime suivante: «Toujours attaquer le mauvais pays

Besoin de quelques exemples? Après le 9/11, qui, selon l’histoire officielle (qui est probablement un non-sens) a été réalisée par des kamikazes (certains d’entre eux, complaisamment, encore en vie aujourd’hui) qui étaient pour la  plupart des ressortissants d’Arabie saoudite, les États-Unis ont choisi de riposter en attaquant l’ Arabie Saoudite Afghanistan et l’Irak.

Lorsque le printemps arabe a éclaté (car une vague de chaleur en Russie a fait grimper les prix du blé), l’endroit évident pour concentrer les efforts et éviter de sérieux troubles dans la région, était l’Égypte, qui est le pays arabe le plus peuplé et un point d’ancrage pour toute la région. Mais les États-Unis et l’OTAN ont décidé d’attaquer la Egypte Libye.

Quand le vent a tourné vers le sud en Ukraine, dont le gouvernement vacillant ne pouvait pas se décider s’il voulait rester au sein de l’Union douanière avec la Russie, son partenaire commercial traditionnel, ou parier sur la signature d’un accord avec l’UE sur la base de vagues (et depuis brisées) promesses de coopération économique, l’endroit évident où aller, pour essayer d’arranger les choses, était l’Ukraine. Et les États-Unis et l’UE ont décidé de régler le problème de la Ukraine Russie, même si la Russie n’était pas particulièrement brisée. Cela n’a pas amusé la Russie; ce n’est pas non plus un pays à prendre à la légère, aussi les Russes ont infligé une sérieuse riposte à l’establishment de Washington aux fermiers au sein de l’UE.

À qui la faute est devenu extrêmement clair, une fois que les Ukrainiens qui ont réussi à accéder au pouvoir (y compris avec certains néo-nazis très désagréables) ont commencé à violer les droits de la majorité russophone de l’Ukraine, y compris en perpétrant des massacres, provoquant à leur tour la réponse d’une grande partie du Sud sous la forme de référendums et de votes pour la sécession. (Peut-être que vous ne le saviez pas, mais la majorité des gens en Ukraine sont russophones, il n’y a qu’une seule ville d’une certaine taille, Lvov, dont la langue principale est l’ukrainien. De vous à moi, je trouve que l’ukrainien est une langue très mignonne et ça me fait sourire à chaque fois que je l’entends. Ça ne me dérange pas de la parler. Cependant, toute l’Ukraine avec un QI supérieur à la température de l’eau du bain comprend le russe. Les États-Unis et l’UE ont décidé de régler le problème en continuant à mettre la pression sur la Ukraine Russie.

Lorsque la Russie a commencé à insister sur une solution politique plutôt que militaire à la crise, et a aidé à négocier les accords de Minsk avec l’Ukraine, la France et l’Allemagne, la même chose a recommencé. Ces accords ont obligé le gouvernement ukrainien à passer des réformes constitutionnelles pour accorder plus d’autonomie à ses régions russes à l’est. Le gouvernement ukrainien a refusé de se conformer à ces accords. En conséquence, les États-Unis et l’UE ont décidé de faire pression sur le gouvernement ukrainien russe.

Quand un groupe terroriste agressif s’appelant lui-même ISIS et composé d’extrémistes islamiques salafistes / takfiris a commencé à prendre le pouvoir dans de grandes parties de l’Irak, puis à s’étendre en Syrie, quelque chose devait être fait à ce sujet. Ces extrémistes ont été financés par la Turquie (qui en est encore à acheter leur pétrole et à les abriter sur son territoire) et l’Arabie saoudite. Les États-Unis et l’OTAN ont donc décidé de mettre un peu de pression sur la Turquie et l’Arabie saoudite Syrie.

En réponse à toute cette folie, la Russie s’est levée et a décidé d’y aller vraiment pour réparer quelque chose qui avait été brisé: la Syrie. Et maintenant, la Syrie est en voie de guérison, et les membres responsables de ces erreurs par inadvertance à Washington, en sont à se gratter la tête.

Jusqu’ici tout va bien. Mais cette méthode consistant à faire semblant de résoudre des problèmes en les empirant a quelques menus inconvénients.

D’une part, finalement, même les esprits les plus obscurs dans les populations venant des régions les plus reculées géographiquement, commencent à se poser des questions, puis commencent à refuser de voter pour les candidats de l’establishment. Ensuite, il devient difficile de continuer avec ces erreurs par inadvertance, parce que les gens qui les commettent sont virés lors des élections suivantes et (horreur des horreurs!) quelqu’un qui voudrait effectivement essayer de résoudre un problème ou deux, pourrait effectivement obtenir les votes.

D’autre part, faire sans cesse empirer la situation en attaquant le mauvais pays tend éventuellement à augmenter le nombre des problèmes jusqu’à en perdre le contrôle. Prenons la récente attaque terroriste massive à Bruxelles, sur la route du siège de l’OTAN, revendiquée par ISIS. Récemment, l’Europe a connu une arrivée massive de gens du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, qui ont été contraints de fuir leur pays d’origine à cause de tous les actes antérieurs d’erreurs par inadvertance, et un bon nombre de ces personnes sont des terroristes d’ISIS. Et donc, pour se protéger, l’OTAN prévoit de combattre ISIS en Europe Syrie. En outre, il est bien connu que l’afflux en Europe a été orchestré par la Turquie. En réponse, l’UE a décidé de mettre la pression donner des milliards d’euros à la Turquie et de lui dire qu’elle est invitée à adhérer à l’UE.

Enfin, ce modèle a une dynamique globale qui, au fil du temps, devient de plus en plus difficile à briser. Cela commence par un seul groupe de ploutocrates faisant des choses incroyablement viles, sournoises mais rentables; plus tard, un groupe encore plus grand de ploutocrates fait des choses aussi viles, mais maintenant complètement idiotes, autodestructrices et embarrassantes; et plus proche de la fin, un très grand groupe de ploutocrates fait des choses qui sont absolument suicidaires, mais ils ne peuvent plus s’arrêter. Vous devriez être en mesure de décider pour vous-mêmes quand ce moment arrivera, mais je doute qu’il soit si éloigné dans le futur.

Dmitry Orlov

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone