La Chine ?
Écoutez le Grand Maître,
et bon voyage !

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 12 juin 2015 – Source AsiaTimes

Vu le niveau de perspicacité intellectuelle et de connaissance interculturelle constaté, régulièrement, chez les conseillers en politique étrangère US – ainsi que chez les fonctionnaires et les journaleux du Pentagone – il serait vain d’attendre de l’administration Obama, qui s’auto-astreint à ne-pas-faire-des-choses-stupides,  qu’elle comprenne quoi que ce soit aux complexités de la Chine.

Continuer la lecture de La Chine ?
Écoutez le Grand Maître,
et bon voyage !

Un plan Marshall chinois pour l’Afghanistan

Par Salil Sarkar – Mars 2015 – Source Afrique-Asie

2015-03-10_14h03_28La Chine confirme qu’elle s’apprête à jouer un rôle clé pour tente d’instaurer la paix entre le gouvernement du nouveau président Ashraf Ghani et les rebelles talibans. Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, l’a souligné en février, lors d’une visite au Pakistan.

Les États-Unis réduisant leur présence militaire, la Chine et d’autres pays peuvent donc assumer un rôle plus positif. Le président Ghani a visité la Chine en octobre dernier. Un mois plus tard, l’ancien ministre taliban Din Muhammad Hanif a conduit à Pékin une délégation ayant pignon sur rue au Qatar – «pour prendre contact et expliquer nos projets», a dit leur porte-parole. Selon certaines sources, il existe déjà un plan chinois pour réconcilier le régime et les rebelles en Afghanistan. La Chine voudrait reconstruire l’économie afghane et profiter des ressources minérales et pétrolières du pays. Plus largement, elle projette de mettre en place un plan économique gigantesque nommé La route de la soie, dont le volet afghano-pakistanais à lui seul serait doté de près de 100 milliards de dollars d’investissements. Mais pour parvenir à reconstruire, il faut mettre fin aux conflits multiples qui ravagent l’Afghanistan et le Pakistan voisin. À Pékin, comme dans d’autres capitales de la région, on s’inquiète aussi de la montée des djihadistes, dont certains ont noué des liens avec des sections de rebelles afghans. Et des mains invisibles, pourtant connues, sont en train de les pousser à perturber l’Asie centrale, la Russie, et le Xinjiang chinois.

Salil Sarkar

Cet article est paru dans l’édition de mars 2015 du mensuel Afrique Asie

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF