Quelques développements politiques récents qui ne devraient pas passer inaperçus

Par The Saker − Le 25 mars 2020 − Source Unz Review via thesaker.is

2015-09-15_13h17_31-150x112La pandémie COVID19 / SARS-CoV-2 est, à tous égards, une immense crise planétaire qui va probablement changer pour toujours le monde dans lequel nous vivons. Pourtant, il y a d’autres problèmes qui ne sont peut-être pas aussi dramatiques et importants, mais qui méritent de ne pas être oubliés. En voici quelques-uns.

La grande trahison de Tulsi Gabbard

Il était assez clair pour la plupart des observateurs que Tulsi Gabbard, en tant que seule véritable «candidat de la paix», ne serait jamais autorisée à obtenir la nomination du Parti démocrate, et encore moins parvenir à la Maison Blanche. Il était également clair que Tulsi, malgré toutes ses qualités très réelles, n’avait tout simplement pas ce qu’il fallait pour affronter « The Swamp » [Le Marais de l’État profond]. Malgré tout, sa candidature et sa campagne étaient comme une oasis au milieu de l’immense désert. Son caractère unique parmi tous les candidats rend sa trahison encore plus douloureuse pour ceux qui la respectaient ou même la soutenaient. Une fois qu’il est devenu clair qu’elle n’obtiendrait jamais la nomination, non seulement elle ne s’est pas présentée en tant qu’indépendante – ce que Hillary semble beaucoup craindre -, mais elle a approuvé Oncle Joe [Biden], le leader clairement sénile, totalement corrompu et, plus généralement répugnant, du gang Clinton. Cette approbation de Biden est quelque chose qu’elle n’avait pas à faire, mais elle l’a fait.

Lorsque la Direction nationale du Parti démocrate a volé la nomination de Sanders en 2016, celui-ci n’a pas protesté, ni concouru en tant qu’indépendant, il a approuvé Hillary. Je l’ai toujours considéré comme un imposteur pour cette raison – et bien d’autres. Maintenant, Tulsi Gabbard fait la même chose, ce qui est probablement un bon indicateur que le Parti démocrate est malfaisant et corrompu jusqu’à la moelle, ce qui n’est guère une grande nouvelle, mais qui est dramatiquement confirmé par la décision profondément immorale de Gabbard. Pourquoi je dis ça ? parce que Biden est l’ultime «anti-Gabbard», elle aurait dû approuver soit Bernie Sanders, soit même Trump, mais au lieu de cela, elle approuve un belliciste moralement corrompu, une marionnette zélée du complexe militaro-industriel.

Au bout du compte, elle s’est surtout trahie elle-même, et c’est l’aspect le plus triste de cette débâcle.

L’Empire anglo-sioniste – toujours aussi désemparé

Je me suis forcé à écouter les briefings quotidiens de la Maison Blanche sur le COVID19 et je dois dire que l’agitation constante du drapeau et l’auto-satisfaction de Trump, me sont presque physiquement pénibles à regarder. Les pires moments de ces séances d’information sont lorsque Trump ou Pompeo parlent du «leadership» américain comme si la planète entière attendait désespérément que les États-Unis l’aide. Ce n’est pas le cas. En fait, la majeure partie de la planète est dégoûtée par l’action des États-Unis, que ce soit le refus des médicaments indispensables à des pays comme l’Iran ou le Venezuela, les tentatives d’appropriation de vaccins allemands, l’adoration maniaque de la splendeur du secteur privé américain, et la façon dont Amazon et Walmart nous aideront à surmonter cette crise.

La vérité est que cette pandémie mondiale nous permettra à tous de comparer la façon dont différents systèmes politiques, pays et cultures ont réagi à la menace. Dans un an environ, nous saurons tous si le capitalisme de libre-marché et le libéralisme peuvent se comparer aux social-démocraties, aux pays socialistes et même aux communistes, lorsque leur population a besoin de protection et d’assistance.

Certes, d’autres pays ont aussi répondu avec une incompétence vraiment incroyable – y compris plusieurs pays de l’UE -, donc l’incapacité à protéger ses citoyens n’est pas un problème purement américain, elle affecte vraiment tous les pays actuellement soumis à l’Empire.

Enfin, il semble que la psyop stratégique contre la Chine a largement échoué. La plupart des fausses nouvelles sur la Chine ont été rapidement et proprement démystifiées, et même les médias de masse sionistes n’ont pas pu complètement obscurcir le fait que la Chine est, jusqu’à présent, le seul pays sur notre planète qui a vaincu la maladie Covid-19.

Y aura-t-il des «leçons idéologiques apprises» une fois la crise passée ? J’espère bien !

Pour le moment, l’Empire fait ce qu’il fait toujours, il prévoit de refuser encore plus de droits civils à son propre peuple, ce qui inquiète à l’extrême les vrais patriotes comme Ron Paul. Rien de neuf en somme !

Le capitalisme à visage humain ?

Non, ça ne va pas arriver cette fois-ci.

La Serbie trahie par l’Europe – encore ! – tandis que la Russie fournit une aide vitale à ce pays et à l’Italie

La Serbie a de nouveau été trahie par les Européens. Cette fois-ci, les Européens n’ont pas bombardé les civils serbes, ils ont simplement refusé de vendre les médicaments nécessaires pour répondre à la crise. Le président Aleksandar Vucic a maintenant déclaré officiellement que la solidarité de l’UE « n’existe que sur le papier ». Il a ensuite ouvertement lancé un appel à la Chine pour qu’elle l’aide, et les Chinois ont envoyé des avions remplis d’équipements médicaux et de médecins indispensables. Ensuite, la Russie a emboîté le pas et a envoyé dix camions remplis de matériel et de spécialistes.

Encore plus étonnant – et sinistre – est le fait que l’Empire n’aide même pas ses propres sujets. En Italie, c’est encore la Russie qui a organisé un pont aérien important, plus de 15 avions cargos ! Et maintenant nous voyons des unités de l’armée russe déployées dans le nord de l’Italie pour aider les gens en difficulté. Découvrez ces courts reportages vidéo de l’armée russe. Vous n’avez pas besoin de comprendre le russe pour voir l’ampleur du pont aérien que les forces aérospatiales russes ont établi ou à quel point les responsables italiens sont reconnaissants !

Consultez également l’excellent article d’Andrei Martyanov sur cette «invasion russe de l’Italie».

Je dois dire que les Serbes ont été incroyablement naïfs de faire confiance aux personnes qui les ont bombardés, en toute illégalité, pendant 78 jours, tuant des dizaines de civils innocents – y compris ceux assassinés dans la tour de la  télévision. Par exemple, les Serbes auraient pu réfléchir à la façon dont l’UE ment à la Turquie depuis des décennies. Mais non, les élites serbes semblent désormais penser qu’elles pourront se remplir les poches de contrats lucratifs avec l’UE.

Espérons que ce que ces événements ont démontré ne sera pas oublié lors des prochaines élections en Serbie.

Cela vaut également pour l’Italie.

Et enfin,

La situation dans le nord de la Syrie et en Irak

La situation dans le nord de la Syrie et en Irak s’est plutôt développée comme prévu. Jusqu’à présent, les Turcs n’ont pas pu reprendre le contrôle total de l’autoroute M4. À la suite de cet échec, les patrouilles conjointes russo-turques n’ont pas pu se déplacer sur toute la longueur de l’autoroute, comme le précise l’accord entre la Russie et la Turquie. De toute évidence, la Turquie n’a ni la volonté, ni la capacité, ou les deux, de chasser les forces Takfiri de l’autoroute M4. Jusqu’à présent, les Russes et les Syriens ont très gentiment accepté d’attendre un peu plus longtemps, mais la récente visite du ministre russe de la Défense, Shoigu, à Damas montre clairement que de grandes décisions sont en cours de préparation :

Shoigu_and_Assad

Quant à l’Irak, les différentes milices chiites font exactement ce que tout le monde avait prévu, elles exécutent des frappes limitées mais très perturbatrices contre les forces américaines en Irak. Voici une bonne infographie de l’Institute for the Study of War qui le résume très bien :

Irans_escalating_proxy_attacks

Ce que nous voyons ici est un éparpillement de petites attaques qui n’apportent aucune victoire majeure aux forces irakiennes, mais qui, au fil du temps, démoraliseront considérablement les forces américaines. Enfin, une telle stratégie de «mort par mille petites blessures» limitera également considérablement les capacités opérationnelles des forces américaines en Irak : lorsque vous êtes surtout occupé à vous protéger, vous avez moins de temps pour assassiner les habitants.

Pourtant, tôt ou tard, les chiites devront intensifier leurs attaques, car obliger les forces d’occupation à se terrer, et les expulser du pays sont deux choses très différentes. Cette petite guérilla est très utile, non seulement parce qu’elle démoralise l’ennemi, mais parce qu’en l’obligeant à rester à l’intérieur des zones fortifiées «sécurisées», elles ne font que de meilleures cibles pour une frappe de missiles plus importante.

Il s’agit d’une stratégie très réfléchie contre laquelle les forces américaines n’ont pas de bonne option, à part jeter l’éponge et partir, ce qu’elles devront faire de toute façon. C’est exactement ce qu’elles appellent «déclarer la victoire et partir», mais le résultat est le même.

The Saker

Traduit par jj, relu par Kira pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF