Les récents documents divulgués au sujet d’“integrity initiative” incluent des propositions pour des campagnes de désinformation à grande échelle.


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 14 décembre 2018

La ou les personnes qui ont publié les premiers documents concernant la douteuse organisation britannique nommée Integrity Initiative ont trouvé que la discussion sur ce sujet ne faisait pas encore assez de vagues et ont décidé de publier d’autres documents.

La première divulgation, sur le site Cyberguerilla, eut lieu le 5 novembre. Nous en avons déjà discuté ici [en français, NdT]. Une plus petite divulgation, le 29 novembre, révélait plus d’informations sur le travail d’influence d’Integrity Initiative, travail payé par le gouvernement britannique, ciblant l’Allemagne, l’Espagne et la Grèce. Une troisième divulgation a eu lieu aujourd’hui.

La personne a l’origine de la fuite, qui utilise l’étiquette largement connue d’Anonymous, promet de publier d’autres documents :

Les efforts bien coordonnés des Anonymous du monde entier ont forcé les politiciens britanniques à réagir aux activités inacceptables, et en fait illégales, du gouvernement britannique qui utilise des fonds publics pour mener des campagnes de désinformation non seulement dans l’UE, aux États-Unis et au Canada, mais même au Royaume-Uni, en particulier contre le parti travailliste.

L’Integrity initiative fait actuellement l’objet d’une première enquête officielle. Nous promettons de surveiller l’enquête de près car nous estimons qu’elle doit être menée honnêtement, ouvertement et en toute transparence pour la société, plutôt que d’être enterrée par le ministère des affaires étrangères.

Pour montrer notre expertise dans cette enquête ainsi que pour avertir le gouvernement britannique qu’il ne doit même pas essayer de faire croire que son activité est du domaine de certaines fondations caritatives et organisations publiques, nous révélons une partie des documents dévoilant le vrai visage de l’Institute for Statecraft et certaines informations au sujet de ses dirigeants. …

Alors que le scandale prend de l’ampleur au Royaume-Uni, il est frappant de constater que les autres dirigeants européens et représentants officiels restent si calmes face à l’activité dans leur pays de cette Integrity initiative. Nous vous rappelons que des groupes secrets, contrôlés par les services secrets britanniques et mis en place pour exercer des manipulations politiques et financières, mènent des missions secrètes pour le compte de Londres et s’immiscent dans les affaires intérieures d’États souverains juste sous notre nez.  …

Voici d’autres documents que nous avons sur l’Integrity initiative. Nous ne changeons pas nos objectifs. Lorsque nous reviendrons avec encore d’autres révélations, les noms et les faits divulgués dépendront du sérieux avec lequel les dirigeants britanniques et européens nous prendront en considération cette fois-ci.

La divulgation du jour comprend des factures, des analyses internes des réponses des médias internationaux à l’affaire Skripal, des opérations de l’Initiative en Écosse, en France et en Italie, des documents de stratégie et divers autres éléments. Il y a quelques éléments intéressants sur la coopération d’Initiative avec le ministère britannique de la Défense. Il me faudra un certain temps pour tout lire.

L’article le plus intéressant que j’ai trouvé jusqu’à présent est :

COMBATTRE LA DÉSINFORMATION RUSSE

LANCER UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION EN LIGNE POUR INFORMER, DÉMYSTIFIER ET COMBATTRE LA PROPAGANDE PARRAINÉE PAR L’ÉTAT

Proposition d’action globale (pdf)

On y voit une proposition « strictement confidentielle » de la part de l’entreprise française Lexfo pour diffuser la propagande d’Integrity Initiative grâce à une campagne offensive d’influence en ligne en échange d’une rémunération mensuelle de 20 à 40 000 € par langue utilisée. On y trouve également une offre de « contre-activisme » par le biais de « relations publiques négatives, d’actions en justice, de piratage éthique, etc. » pour un tarif de 50 000 € par mois.

Agrandir

L’offre prétend que l’entreprise peut aussi publier des centaines « d’infos » par jour sur autant de sites web. Elle propose notamment d’éditer des articles Wikipédia.

En bref : cette divulgation montre de vastes opérations de désinformation menées sous couvert de lutte contre la désinformation présumée d’origine russe.

C’est l’essence même de l’activité d’Integrity Initiative, qui a manifestement demandé une telle proposition.

Mais comme nous l’avons vu dans les informations révélées hier, il y a plus que cela. L’Initiative, qui compte parmi son personnel un grand nombre d’« anciens » militaires et membres des services de renseignement, vise la gauche politique en Grande-Bretagne ainsi que dans d’autres pays. C’est là qu’une telle organisation devient un danger pour les sociétés démocratiques européennes.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions au sujet de « Les récents documents divulgués au sujet d’“integrity initiative” incluent des propositions pour des campagnes de désinformation à grande échelle. »

Les commentaires sont fermés.