Le président français : la Russie est un pays ami

Le 21 mars 2015 – Source Russia Insider

Le président Hollande a affirmé que la mise en œuvre des Accords de Minsk est le moyen de résoudre le conflit en Ukraine.

PARIS, 20 mars. /TASS/. La Russie est un pays ami a déclaré le président français François Hollande dans une interview au magazine Society publiée vendredi.

«Pour moi, Vladimir Poutine est d’abord le président de la Russie, a souligné Hollande, commentant ses relations avec le dirigeant russe. Quand je lui parle, je parle à la Russie, et c’est un pays que je respecte, un grand pays, un pays ami», a-t-il affirmé.

Hollande a admis qu’il existe quelques désaccords entre Moscou et Paris. «Le président Poutine a ses propres intérêts, sa propre vision, ses propres méthodes, et les choses qu’il dit ne sont pas toujours acceptées par tous, a noté le dirigeant français. C’est pourquoi j’ai décidé de parler ouvertement avec le chef de l’État, qui parle toujours de manière directe», a-t-il ajouté.

Parlant de la crise ukrainienne, Hollande a dit qu’il voit la solution au conflit dans la pleine mise en œuvre des Accords de Minsk. «Ce ne serait pas dans les intérêts de la Russie si l’Ukraine était dévorée par l’Alliance de l’Atlantique Nord (Otan) parce que dans une telle situation [la Russie] se trouvera elle-même en contact direct avec ceux qu’elle considère comme une menace. Cela ne correspond pas non plus à la position de la France», a-t-il déclaré.

«Il est dans l’intérêt de l’Europe d’avoir des pourparlers directs avec la Russie parce que c’est un grand pays, et c’est dans l’intérêt de l’Ukraine de maintenir son intégrité territoriale. C’est pourquoi nous voyons clairement que la solution réside dans l’application et le respect total des Accords de Minsk», a poursuivi Hollande.

Le 12 février, des négociations dans ce qu’on nomme le format Normandie avaient eu lieu à Minsk, la capitale biélorusse, qui réunissaient le président russe Vladimir Poutine, le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko. Les pourparlers avaient duré environ 14 heures.

Simultanément, une rencontre du Groupe de contact pour le règlement en Ukraine se tenait à Minsk, qui rassemblait l’ancien président ukrainien Leonid Koutchma et le représentant spécial à Kiev pour les questions humanitaires Viktor Medvedchuk, tous deux représentant le côté ukrainien, ainsi que des représentants des Républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL), Denis Pushilin et Vladislav Deinego, l’envoyée spéciale en Ukraine de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Heidi Tagliavini, et l’ambassadeur de Russie en Ukraine, Mikhail Zurabov, qui agissait en tant que médiateur.

Les Accords de Minsk prévoient un cessez-le-feu en Ukraine du sud-est, le retrait des armes lourdes, l’échange des prisonniers, des élections locales dans le Donbass et une réforme constitutionnelle en Ukraine.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.