Le meurtre de Qassem Soleimani ne dissuadera personne


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − 18 janvier 2020

L’administration Trump considère l’assassinat de Qassem Soleimani par les États-Unis comme une forme de dissuasion non seulement à l’égard de l’Iran, mais aussi de la Russie, de la Chine et d’autres pays. Ce point de vue est erroné.

L’affirmation selon laquelle l’assassinat de Soleimani était nécessaire en raison d’une « menace imminente » a été démentie par Trump lui-même lorsqu’il a tweeté que « cela n’a pas vraiment d’importance » qu’une telle menace existe ou pas.

Dans un discours prononcé au Hoover Institute, le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré que l’assassinat faisait partie d’une nouvelle tactique de dissuasion. Comme l’a rapporté Reuters :

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo déclarait lundi que Qassem Soleimani avait été tué dans le cadre d'une stratégie de dissuasion contre les ennemis des États-Unis s'appliquant aussi à la Chine et à la Russie, ce qui rend d’autant plus vide l'affirmation selon laquelle le général iranien de haut rang a été tué parce qu'il complotait des attaques imminentes contre des cibles américaines.

Dans son discours à l'Institut Hoover de l'Université de Stanford, Pompeo n'a fait aucune mention de menaces d'attaques imminentes planifiées par Soleimani.

Le discours lui-même, intitulé « Le retour de la dissuasion : L’exemple iranien», est très explicite, comme le montre Reuters :

Le 3 de ce mois, nous avons éliminé définitivement du champ de bataille l'un des terroristes les plus meurtriers au monde. ...
Mais je veux mettre cela dans le contexte de ce que nous sommes en train d’essayer de faire. Il y a une stratégie derrière cela.

Le président Trump et ceux d'entre nous qui font partie de son équipe de sécurité nationale rétablissent la dissuasion - la vraie dissuasion - contre la République islamique. En termes stratégiques, la dissuasion consiste simplement à persuader l'autre partie que les coûts d'un comportement spécifique dépassent ses avantages. Elle exige de la crédibilité ; en fait, elle en dépend. Votre adversaire doit comprendre que non seulement vous avez la capacité d'imposer des coûts, mais que vous êtes, en réalité, prêt à le faire. ...

Et soyons honnêtes. Pendant des décennies, les administrations américaines des deux partis politiques n'ont jamais été assez dures envers l'Iran pour obtenir la dissuasion nécessaire et assurer notre sécurité à tous. ...

Alors, qu'est-ce qu'on a fait ? Nous avons mis sur pied une campagne d'isolement diplomatique, de pressions économiques et de dissuasion militaire. ...

Qasem Soleimani a découvert notre détermination à défendre la vie des Américains. ...

Nous avons rétabli la dissuasion, mais nous savons qu'elle n'est pas éternelle, que le risque demeure. Nous sommes déterminés à ne pas abandonner la dissuasion. Nous devons l’appliquer dans tous les cas. ...

Nous avons vu, non seulement en Iran, mais aussi dans d'autres endroits, que la dissuasion américaine était faible. Nous avons vu l'occupation de la Crimée par la Russie en 2014 et le soutien à l'agression contre l'Ukraine parce que la force dissuasive était affaiblie. Nous avons repris l’aide en matériel létal à l'armée ukrainienne....

La construction d’îlots par la Chine, en mer de Chine méridionale, et ses tentatives effrontées de contraindre les alliés américains ont sapé la dissuasion. L'administration Trump a intensifié les exercices navals dans la mer de Chine méridionale, aux côtés de nos alliés et de nos amis et partenaires dans toute la région.

Vous avez vu aussi que la Russie ne respectait plus un traité. Nous nous sommes donc retirés du traité INF avec l'appui unanime de nos alliés de l'OTAN parce qu'il n'y avait qu'une seule partie qui respectait un accord bipartite. Nous pensons que cela rétablit la crédibilité et la dissuasion pour protéger l'Amérique.

Cette compréhension de la « dissuasion » semble être vague et incomplète. Un article plus long sur lequel je travaille approfondira cette question. Mais un point important est que la dissuasion fonctionne dans les deux sens.

L’Iran a répondu par une frappe de missile sur les bases américaines en Irak. Les missiles ont atteint les cibles qu’ils visaient. C’était un avertissement que toute autre action des États-Unis causerait de graves pertes américaines. Cette frappe, qui n’était que la première partie de la réponse de l’Iran au meurtre de Soleimani, a dissuadé les États-Unis de prendre d’autres mesures. L’Iran a également déclaré qu’il expulserait les États-Unis du Moyen-Orient. En quoi l’Iran a-t-il été dissuadé alors qu’il déclare ouvertement qu’il va se charger d’un tel projet ?

Reuters laisse penser que les États-Unis n’hésiteraient même pas à tuer un haut fonctionnaire russe ou chinois en visite dans un pays tiers. Pour l’instant, cela reste sans effet car, par leur propre force, la Chine et la Russie dissuadent les États-Unis de commettre de tels actes.

La Russie et la Chine ne doutaient déjà pas que les États-Unis étaient immoraux et prêts à commettre des crimes de guerre. Et, bien que les médias « occidentaux » évitent de qualifier l’assassinat de Soleimani de crime de guerre, il ne fait aucun doute que s’en est un

Dans une lettre au New York Times, le procureur en chef des procès de Nuremberg, Benjamin B. Ferencz, maintenant centenaire, met en garde contre les effets plus importants de tels actes lorsqu’il écrit :

L'administration a récemment annoncé que, sur ordre du président, les États-Unis avaient "éliminé" (ce qui signifie en fait "assassiné") un important chef militaire d'un pays avec lequel nous n'étions pas en guerre. En tant que diplômé de la faculté de droit de Harvard qui a beaucoup écrit sur le sujet, je considère une telle action immorale comme une violation manifeste du droit national et international.

Le public a le droit de connaître la vérité. La Charte des Nations Unies, la Cour pénale internationale et la Cour internationale de justice de La Haye sont toutes contournées. Dans ce monde du cyberespace, les jeunes du monde entier sont en danger de mort si nous ne changeons pas le cœur et l'esprit de ceux qui semblent préférer la guerre au droit.

L’assassinat d’un gars comme Soleimani n’aura également qu’un effet à court terme en matière de dissuasion générale. Il s’agit d’un coup unique auquel d’autres réagiront. Les groupes et les personnes qui travaillent contre les « intérêts américains » le feront désormais moins publiquement. Les pays chercheront à obtenir des avantages asymétriques pour empêcher une telle action des États-Unis contre eux-mêmes. En commettant ce crime, les États-Unis et Trump ont rendu la situation mondiale plus compliquée pour eux-mêmes.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF