Le tsunami de la dette pourrait bouleverser l’économie mondiale


Le 27 décembre 2019 − Source Birch Gold Group

bgg_retina_logoÀ un moment donné, un problème économique s’aggrave tellement qu’il faut payer les pots cassés. Aux États-Unis et dans le monde, l’un de ces problèmes semble être les montagnes de dettes.

global-debt-12-27-19-2
Jim Rickards

Jim Rickards a récemment publié une proclamation désastreuse sur la situation de la dette mondiale :

Les niveaux d’endettement mondiaux actuels ne sont tout simplement pas viables. La dette est en fait soutenable si elle est utilisée pour des projets à résultat positif et si l’économie qui soutient la dette croît plus rapidement que la dette elle-même. Mais aucune de ces conditions ne s’applique aujourd’hui.

En d’autres termes, la majeure partie de la dette mondiale que nous accumulons n’est pas utilisée à des fins productives. Au lieu de cela, elle est utilisée pour servir «les avantages corporatifs, les intérêts et les dépenses discrétionnaires», selon Rickards.

Cette croissance de la dette devrait se poursuivre. Selon l’Institute of International Finance (IIF), la dette mondiale devrait dépasser 255 000 milliards de dollars d’ici la fin de cette année, et il ne voit pas le rythme d’accumulation de la dette ralentir.

En fait, vous pouvez voir ci-dessous comment la dette mondiale officielle a déjà grimpé en flèche, passant d’environ 80 000 milliards de dollars en 1999 à ce nouveau record :

global-debt2-768x431

global-debt1-768x420Zero Hedge rapporte que, d’ici la fin de l’année, la dette mondiale sera “à peu près équivalente à 330% du PIB mondial, un record”.

Avec une dette dépassant la croissance d’une telle marge, nous approchons rapidement du jour du Jugement Dernier. Et quand ce jour arrivera, cela pourrait être désastreux.

Rickards : «C’est une crise mondiale catastrophique de la dette qui attend de se produire.»

Un autre article Zero Hedge rapporte :

La Banque mondiale a examiné les quatre principaux épisodes d’augmentation de la dette survenus dans plus de 100 pays depuis 1970 – la crise de la dette latino-américaine des années 80, la crise financière asiatique de la fin des années 90 et la crise financière mondiale de 2007 à 2009.

La banque dit que nous en sommes maintenant au quatrième épisode, et leur pronostic n’est pas bon. En fait, ils ont stigmatisé l’incapacité à gérer correctement la dette mondiale de «complaisance» :

L’augmentation de la dette mondiale a déjà été plus importante, plus rapide et plus généralisée depuis la Grande crise financière que lors des trois vagues précédentes. Cela devrait être considéré comme un indicateur avancé de la possibilité des crises financières à venir et ébranler la complaisance qui est évidente dans l’élaboration des politiques macroéconomiques aujourd’hui en ce qui concerne l’augmentation des niveaux de dette publique et privée. 

Jim Rickards pense que le «déclencheur» d’une crise de la dette mondiale imminente, si cela se produit, se résumerait aux taux :

Les taux d’intérêt bas facilitent des niveaux d’endettement insoutenables, du moins à court terme. Mais avec tant d’endettement dans les livres, même des augmentations de taux modestes feront exploser les niveaux d’endettement et les déficits alors que de nouveaux emprunts sont recherchés uniquement pour couvrir le paiement des intérêts.

Il pense également que si ces niveaux d’endettement et ces déficits deviennent incontrôlables, il n’en faudra pas beaucoup pour déclencher une crise de la dette sans précédent depuis les années 1930.

Le président de la Banque mondiale, David Malpass, a sonné une autre alarme si une crise devait survenir : «Les économies émergentes et en développement sont déjà plus vulnérables sur divers fronts qu’elles ne l’étaient avant la dernière crise.»

En termes simples, cela signifie une catastrophe pour ces économies si l’économie mondiale est bouleversée. Les effets d’entraînement d’une telle crise toucheraient également durement l’économie américaine.

Une fois qu’elle aura frappé, aucune quantité de vœux pieux, déni ou ignorance ne fera disparaître ce problème.

Assurez-vous que votre retraite repose sur des bases solides

La dette continuelle, alimentée par la croissance à l’échelle mondiale, a placé l’économie mondiale au «bord d’une crise de la dette», si Jim Rickards finit par avoir raison.

C’est donc le moment idéal pour envisager de fortifier votre propre «économie». L’optimisme du marché est presque toujours poussé jusqu’au point où il est trop tard.

Si vous voulez vous protéger contre cela, n’attendez pas pour commencer à préparer votre plan de sortie. Envisagez d’ajouter des métaux précieux comme l’or et l’argent à vos économies, qui ont tendance à bien fonctionner dans des conditions économiques incertaines.

Birch Gold Group

Traduit par jj, relu par Marcel pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF