De nouveaux documents révèlent d’autres tentatives britanniques de briser la Russie


Par Moon of Alabama – Le 15 février 2021

En 2018, nous écrivions à ce sujet :

L’‘Integrity Initiative’ – une opération de renseignement militaire, déguisée en œuvre de bienfaisance, pour créer une « menace russe ».

Le reportage était basé sur les dossiers internes de l’Integrity Initiative britannique qu’une organisation « anonyme » avait pu se procurer et publier.
Les données acquises par le même groupe auprès du Foreign and Commonwealth Office britannique révélaient d’importants programmes de propagande britannique en faveur des djihadistes en Syrie ainsi que des opérations d’influence britannique destinées à saper les institutions de sécurité libanaises et à secrètement influencer sa population.

Aujourd’hui, un autre gros paquet de fichiers a été publié par la même source. Ils décrivent un vaste programme du gouvernement britannique destiné à saper la Russie en organisant et en finançant des médias « indépendants » en langue russe, en « formant » des journalistes russes et en payant secrètement des personnes d’influence russes. Ce n’est certainement pas le seul programme britannique russophobe, mais il est probablement celui qui a, secrètement, le plus d’influence auprès du public.

L’auteur anonyme a présenté l’ensemble du programme « Undermining Russia » en quatre grandes parties : Un, deux, trois, quatre.

Les informations discutées proviennent de dossiers gouvernementaux qui financent divers projets, ainsi que d’entreprises et – ce qui est intéressant – d’organisations caritatives qui font des offres pour gérer les projets du FCO. Tous les fichiers sous-jacents peuvent être téléchargés sous la forme d’un seul fichier d’archive (~80 Mo).

Les fichiers les plus intéressants sont les offres que les entreprises font pour les projets. Ils révèlent des projets, des méthodes et des personnes antérieurs et permettent ainsi d’avoir une vue d’ensemble.

Le budget de ces différents projets anti-russes s’élève à plusieurs dizaines de millions de livres sterling par an. Les premiers programmes ont été lancés en 2016 et certains se poursuivent encore cette année.

L’idée générale a été exposée lors d’un « appel d’offre » organisé pour l’un des projets :

Caractéristiques du programme

ENGAGER - travailler par l'intermédiaire du British Council pour mettre en œuvre des activités de personne à personne entre des individus d’origine ethnique russe et les communautés locales afin de développer des liens sur le modèle des compétences du XXIe siècle - incluant les compétences en langue anglaise et l'éducation aux médias, les entreprises sociales et les activités culturelles ;

DÉVELOPPER - soutenir les médias indépendants dans l'étranger proche de la Russie pour apporter équilibre et pluralité aux médias de langue russe, dans les États baltes et les pays du partenariat oriental ;

EXPOSER - en démystifiant et en exposant la désinformation russe en temps réel, qui peut être rapportée dans les médias grand public dans le but d'exposer la désinformation malveillante de l'État dans les pays qui en sont la cible. Si vous exposez la désinformation, elle a moins de chances d'avoir un impact ; par conséquent, l'État russe devient moins crédible.

RENDRE CAPABLE - travailler avec les gouvernements alliés par le biais du service de communication du gouvernement afin d'améliorer la communication stratégique avec leurs populations.

Notez que la « désinformation russe » inclue tout ce que la Grande-Bretagne n’aime pas à propos de la Russie. La meilleure façon d’« exposer » cette « désinformation » est de diffuser la sienne. Il ne s’agit pas de programmes défensifs mais d’attaques contre la Russie.

Les projets visant à atteindre les objectifs susmentionnés sont mis en œuvre dans presque tous les pays limitrophes de la Russie et ayant une minorité russophone ainsi qu’en Russie même.

Le gouvernement britannique ne veut pas que vous soyez au courant de ces projets. La fiche « Appel d’offre » dit encore ceci :

Sécurité

Aucune divulgation non autorisée de l'activité sur ce travail. Le contrat devra tenir compte des personnes avec lesquelles nous travaillons. Sécurité informatique de base. Des mesures raisonnables devraient couvrir nos besoins, mais le FCO peut demander une explication sur les mesures prises pour assurer la sécurité et le devoir de diligence.

Il convient de noter que pour des raisons de sécurité, certains bénéficiaires ne souhaiteront pas être liés à l'OCPSF. Il convient de noter que l'équipe du programme préférerait que les documents du programme ne finissent pas entre les mains de médias russes. Nous savons qu'ils nous observent, et nous nous attendons à de prochaines révélations.

Quel est l’objectif général de ces programmes secrets ? L’auteur de la série « Undermining Russia » explique cela en rapport avec l’« empoisonnement » d’Alexei Navalny :

De nombreuses années de travail minutieux du Gouvernement de Sa Majesté, en utilisant ses ambassades et ses services de renseignements, précèdent une attaque chimique. Ils créent des médias, des organisations de la société civile et des pseudo-organisations humanitaires qui se trouvent être au bon endroit et au bon moment, avec leurs caméras prêtes à l'emploi, lorsque "soudainement" un terrible accident "pousse tout le monde à l'action".

Pensez-vous que le Gouvernement de Sa Majesté [GSM] a mis en scène l'"accident de Navalny" dans le cadre d'une opération secrète ? GSM a-t-il créé des médias, encouragé des blogueurs et des pigistes qu'il contrôlait ? A-t-il engagé des relations avec la jeunesse russe et les organisations de la société civile ? A-t-il tenté de diaboliser Poutine, comme il l'a fait avec Assad, en les qualifiant de dictateurs maléfiques qui empoisonnent leur peuple avec des armes chimiques interdites ? Savez-vous à quoi tout cela sert ? Ils en ont besoin pour délégitimer le leader d'un pays et convaincre les gens du monde entier qu'"aucune méthode ne doit être interdite pour combattre un dictateur fou". Pouvez-vous saisir la gravité de ce qui se passe ? Eh bien, vous devriez. Car ils nous préparent à la guerre contre les Russes et les Chinois. Ils cherchent des casus belli, et seule la vérité peut les arrêter, car "si les guerres peuvent être déclenchées par le mensonge, elles peuvent être arrêtées par la vérité". (Julian Assange)

Ce point de vue n’est même pas exagéré. L’« Occident » a sorti les couteaux contre la Russie. Nous avons déjà mentionné un rapport du groupe de réflexion RAND Corporation travaillant pour le Pentagone qui évalue comment mieux « déséquilibrer » la Russie. En fin de compte, il vise clairement un changement de régime en Russie ou, si ce n’est pas possible, une guerre. Vendredi, Gabriel Felbermayr, le président de l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale, a été interrogé par une station de radio allemande sur les nouvelles sanctions que l’UE pourrait imposer à la Russie. Il est sceptique quant à l’efficacité de ces sanctions car (ma traduction) :

Les objectifs que nous avons à l'égard de la Russie sont très importants. Nous ne voulons rien de moins qu'un changement de régime en Russie, ce qui est difficile à réaliser par la pression économique.

Les nouveaux documents révèlent également quelques nouveaux points intéressants sur Navalny qui semble être à la solde du gouvernement britannique :

Agrandir
Ces documents montrent d'eux-mêmes que le FCO a mis en place un réseau de YouTubers populaires en Russie qui enquêtent sur la corruption au sein du gouvernement, et les YouTubers reçoivent l'aide de certains journalistes des États baltes. De plus, le FCO a l'expérience de l'organisation de manifestations en Russie.

Vous devez maintenant avoir deviné l'identité de l'un de ces populaires YouTubers qui enquêtent sur la corruption. Après avoir obtenu les fichiers du réseau EXPOSE et examiné les cas il y a deux ans, nous n'avons pas trouvé quel YouTuber le FCO soutenait par le biais de ZINC. Nous nous sommes abstenus de toute conclusion préliminaire, même lorsque les journalistes ont découvert que Vladimir Ashurkov, un proche allié d'Alexei Navalny, faisait partie du groupe de l'Integrity.

Mais lorsque nous avons vu Navalny et Bellingcat ensemble, les choses ont commencé à prendre un sens. En creusant un peu plus, nous avons découvert un autre partisan de Navalny qui vit à Londres - une certaine Maria Pevchikh, une femme de l'ombre qui fait la promotion d'un système de « vote intelligent » en Russie. Les travaillistes ont utilisé un système de vote similaire pour voler les votes des conservateurs. Il est donc très probable que le Royaume-Uni ait recommandé ce système à Navalny.

Il s'est également avéré que Navalny a entamé une campagne de diffamation contre RT - l'un des rares médias en occident qui permet à ceux qui ne sont pas d'accord avec la position officielle d'un gouvernement occidental de s'exprimer. Il est à noter que la campagne de Navalny se déroulait parallèlement à celle d'Integrity Initiative. Une question raisonnable apparaît alors : pourquoi Navalny, qui est surtout engagé dans des batailles politiques à l'intérieur de la Russie, passe-t-il du temps à combattre une chaîne de télévision opérant à l'extérieur du pays ? RT est-elle vraiment un tel problème pour lui ? Non, ce n'est pas le cas. C'est un problème pour les impérialistes occidentaux et apparemment, ils ont ordonné à Navalny de se joindre à leurs efforts.

De toute façon, voici à nouveau des liens vers les quatre chapitres de « Saper la Russie » : Un, deux, trois, quatre.

Ils donnent un aperçu détaillé des méthodes utilisées par l’« Occident » pour détruire les pays étrangers. Il faut les connaitre si l’on veut vraiment comprendre ce qui se passe dans ce monde.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF