Un enterrement hors de prix…


Les négociations sur l’enterrement de Khashoggi sont entamées. Les Saoudiens vont cracher des milliards de dollars pour régler l’affaire


2015-05-21_11h17_05Par Moon Of Alabama − Le 11 octobre 2018

L’affaire Khashoggi, dont il est question ici, sera retirée de la une des médias encore plus rapidement que prévu.

Un correspondant de CNN vient juste de tweeter ceci :

Alexander Marquardt @MarquardtA – 16:44 utc – 11 oct 2018
Le porte-parole d’Erdogan : « À la demande de l’Arabie saoudite, un groupe de travail commun sera mis en place pour enquêter sur les événements autour de Jamal Khashoggi. »

Traduction :

Le porte-parole d’Erdogan : « Notre sultan a reçu une somme suffisante pour entamer des négociations sur l’enterrement de l’affaire. »

Prédiction:

Erdogan utilisera le « groupe de travail conjoint » pour tirer tout ce qu’il peut des Saoudiens. (Cela pourrait même inclure un règlement politique du blocus du Qatar – soutenu par Erdogan – par les saoudiens)

Hier, 22 sénateurs US ont signé une demande auprès de Trump pour qu’il enquête sur l’affaire Khashoggi en vertu de la loi Magnitsky. L’administration Trump dispose de 120 jours pour boucler une enquête et faire un rapport au Sénat. Toute personne ou organisation impliquée dans l’enlèvement et l’assassinat éventuel de Khashoggi pourrait alors être sanctionnée par les américains.

Ces 120 jours sont le délai imparti à Erdogan pour utiliser les brodequins [instrument de torture médiéval] que la foirade saoudienne a laissé traîner dans son consulat à Istanbul. Le prince héritier saoudien Mohammad bin Salman sera pressé comme jamais auparavant. Il lui en coûtera des milliards pour acheter la vidéo du massacre de Khashoggi, que le gouvernement turc prétend posséder.

Erdogan ne sera pas le seul à tirer profit de la situation. La décision du Sénat donne à Trump un pouvoir énorme pour faire pression sur les Saoudiens.

Trump a déclaré à haute voix qu’il avait personnellement conclu un accord de $110 milliards pour vendre aux Saoudiens des armes inutiles. Il n’y a jamais eu de transaction, seulement quelques lettres d’intention non contraignantes.

Les Saoudiens ont été réticents à donner suite. Ils n’ont pas allongé les $15 milliards pour les systèmes de défense antimissile THAAD que Trump leur a vendus et ont même discuté avec la Russie de l’achat du S-400, beaucoup moins cher et plus performant :

Selon le Washington Post, parmi les accords encore en suspens, figure l’achat de $15 milliards du système de défense de zone en haute altitude (THAAD), réalisé par l’entrepreneur américain de la défense Lockheed Martin.
Trump insiste sur le fait que les ventes d’armes constituent un élément de la politique étrangère américaine et le conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner, son beau-fils, est intervenu personnellement auprès de Lockheed pour obtenir une réduction de 20% sur le système de défense antiaérienne.
Pourtant, Riyad a laissé passer la date limite du 30 septembre pour conclure cet achat, selon The Post.

Le nouvel argumentaire de vente est facile à deviner. Soit MbS achète le THAAD et d’autres systèmes inutiles (sans remise), soit l’enquête que Trump doit poursuivre va découvrir, à contrecœur, que MbS est impliqué dans l’affaire Khashoggi. Cela placerait MbS et ses actifs aux États-Unis sous sanctions. Le roi saoudien en place devrait alors remplacer MbS en tant que prince héritier.

D’autres tenteront également de tirer un profit politique de l’affaire. Netanyahou demandera que l’enquête menée en vertu de la loi Global Magnitsky révèle que l’Iran est coupable du meurtre. D’autres voudront blâmer la Russie. Est-ce une cyberattaque de la part du GRU [russe] qui a empêché le système vidéo du consulat saoudien d’enregistrer les événements alors que Qasem Soleimani se glissait dans le consulat saoudien et empoisonnait Khashoggi au novichok ?

Cela peut sembler tiré par les cheveux ou même fou, mais nous sommes déjà passés par là. Lorsque, en décembre 1988, le vol 103 de la Pan Am américaine a explosé au-dessus de Lockerbie, il était évident que c’était la vengeance du meurtre de 290 personnes commis en juillet 1988 à bord du vol 655 d’Iran Air par la marine américaine. Mais l’enquête a été trompeuse et à la fin, il était politiquement plus commode de blâmer le libyen Khaddafi pour le désastre de la Pan Am, alors même qu’il n’avait rien à voir avec cet incident.

Mais peu importe.

Des accords seront conclus et l’affaire sera enterrée. Si les accords sont assez bons – il y faudra plusieurs dizaines de milliards de dollars – les États-Unis pourraient même permettre à Mohammad bin Salman de rester à son poste.

Mais le roi Salman, ou certains citoyens saoudiens, pourrait bien découvrir que les diverses initiatives insensées que MbS a tendance à lancer – la guerre contre le Yémen, le blocus du Qatar, l’assassinat de Khashoggi – sont en train de devenir beaucoup trop coûteuses pour le pays. Un simple accident domestique malchanceux pourrait résoudre ce problème.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par wayan pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Un enterrement hors de prix… »

Les commentaires sont fermés.