Syrie. Des frappes étrangères coordonnées tuent deux chefs de bandes associées à Al Qaida


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 31 aout 2019

Il y a environ trois heures, une frappe aérienne ou de missiles contre le gouvernorat syrien d’Idleb a touché une réunion de dirigeants du Haras-al-Din et de Hay’at Tahrir al-Sham (HTS) alias Jabhat al-Nusra, deux groupes associés à Al-Qaida. Les chefs des deux groupes ont été tués. Il est probable que des chefs d’autres groupes djihadistes étaient également présents. Le coup a complètement détruit une maison d’hôtes qui servait de quartier général à Haras al-Din. Selon l’Observatoire syrien, plus de 40 personnes ont été tuées dans cette attaque. Ce coup permettra à l’armée syrienne de libérer plus facilement le gouvernorat d’Idleb.

Gouvernorat d’Idleb – Rouge = armée syrienne, Vert = Djihadistes, Jaune=Kurdes


Agrandir

Depuis hier soir, un cessez-le-feu unilatéral a été observé par les forces syriennes et russes. Aujourd’hui, aucun de leurs avions n’a bombardé des cibles dans le gouvernorat d’Idleb. Celui qui a mené la frappe d’aujourd’hui a dû, au préalable, coordonner cela avec le commandement russe.

The Observatory remarque (traduction automatique) :

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a documenté le meurtre de plus de 40 personnes appartenant à des groupes djihadistes, y compris des dirigeants, à la suite d'attaques à la roquette contre le quartier général et la salle de réunion de l'opération "Haradh al-Mou'minin", dont les gardes constituent les principaux piliers, outre les autres groupes jihadistes, dans la zone entre Kefraya et Maarat Masrin, située à l'est de Idlib, Les attaques sont dues à un bombardement aérien effectué par des avions de la coalition internationale, et l'Observatoire syrien vient d’informer sur 7 fortes explosions dans la zone située entre la ville d'Idleb et le village de Kefraya, situé à l'est de la ville, ce samedi 31 août dans l’après-midi. Ces explosions sont dues à des tirs de roquettes visant le quartier général des gardes. On ignore si ces tirs ont été effectués par des avions de la coalition internationale survolant le territoire turc ou si ce sont des missiles à longue portée ...

L’impact de ces frappes est assez impressionnant :


Agrandir

Les vidéos montrent que la cible était une maison de deux étages et quelques bâtiments latéraux placés au milieu d’un verger. La maison a été aplatie et complètement détruite. De soi-disant « Casques Blancs » grouillent partout. Un enfant blessé est visible dans la première vidéo.

La frappe a pu être menée soit par les États-Unis, soit par la Turquie. C’est probablement la Turquie qui a la meilleure connaissance de ces groupes sur le terrain, car elle leur a fourni directement des armes, des munitions et d’autres biens pendant des années. Le président turc Erdogan a changé sa position concernant Idleb après sa récente visite à Moscou. Il a stoppé l’approvisionnement des rebelles pour permettre à la campagne syrienne de réussir. Les soi-disant rebelles que la Turquie soutient depuis longtemps se retournent maintenant contre elle.

Un autre détail qui confirme cette hypothèse est l’absence soudaine de missiles anti-blindés entre les mains des rebelles :

L'utilisation de missiles guidés antichars (ATGM) par des groupes militants contre l'armée syrienne dans la province d'Idlib est tombée à presque zéro au cours des derniers jours d'août. ...
Depuis que l'armée syrienne a lancé son offensive terrestre nommée Greater Idlib contre les groupes islamistes au début du mois de mai, une centaine de missiles guidés de divers systèmes avaient été utilisés par des groupes militants pendant les trois mois et demi qui ont suivi.

Il est assez évident que la Turquie a mis fin à l’approvisionnement en missiles aux rebelles :

Il suffit d'évaluer l'attitude actuelle des médias sociaux pro-militants à l'heure actuelle - une attitude très critique à l'égard de l'absence d'intervention de la Turquie dans Idleb, une grande partie de cette absence d'intervention étant identifiée par ces sources comme l'effondrement soudain (ou plutôt, la retenue) d’approvisionnement en ATGM par la Turquie.

L’interruption de l’approvisionnement des djihadistes à Idleb et la fermeture des frontières aux rebelles qui veulent fuir en Turquie ont fait de cette zone une cible pour ces combattants. Le président turc a peut-être calculé que le fait de tuer leurs dirigeants maintenant réduirait le danger d’être attaqués par eux.

Abou Muhammad al-Joulani, le chef de la HTS, avait mené plusieurs campagnes contre les forces gouvernementales syriennes.


Agrandir

A Idleb, c’est Joulani qui commandait tous les Jihadistes et rebelles dans leur lutte contre l’armée syrienne.

Haras-al-Din a prêté serment d’allégeance au dirigeant d’Al-Qaida Aywan al-Zawahiri. Joulani, le chef de la HTS/Nusra, a affirmé qu’il avait mis fin à sa relation avec Al-Qaïda, mais il n’a jamais retiré publiquement le serment de loyauté qu’il avait fait à Al-Zawahiri.

La mort des chefs de ces bandes ne mettra pas fin à l’existence de ces entités. L’histoire montre que les assassinats de dirigeants tendent à faire apparaitre des dirigeants plus compétents et plus brutaux. Mais pendant au moins un court moment il y aura plus de discussions sur les nouveaux dirigeants et les orientations dans lesquelles les groupes s’engageront que de préparatifs sur les lignes de front. Cette distraction peut être utilisée par l’armée syrienne pour progresser dans sa campagne.

L’armée syrienne se prépare à libérer le gouvernorat d’Idleb en commençant par le sud, la prochaine cible la plus probable étant Maarrat al-Nu’man. Il y a aussi une accumulation de chars et de troupes à l’ouest d’Alep. L’axe d’attaque général des deux fronts longe l’autoroute M5. A l’ouest, un troisième front longe l’autoroute M4, le premier objectif principal étant la ville de Jisr ash-Shugur. Le front y est plus difficile car la région est montagneuse et tenue par des combattants turkmènes et ouïghours qui semblent encore avoir le soutien des Turcs.

Le cessez-le-feu unilatéral actuel, qui, je suppose, n’a été annoncé que pour permettre le coup d’aujourd’hui, prendra bientôt fin. C’était probablement le dernier avant le début de la grande bataille pour la libération du gouvernorat d’Idleb. Comme les rebelles et les djihadistes n’ont plus accès à de nouveaux approvisionnements, la vitesse et la progression de la campagne seront probablement impressionnantes.

Mise à jour (16:40 UTC) : Les États-Unis prétendent avoir mené la frappe.

Moon of Alabama

Note du Saker Francophone

Le fait que ce soit les américains qui seraient à l'origine de la frappe et que la frontière turque soit fermée indique une volonté occidentale de na pas voir revenir ces djihadistes expérimentés et surtout porteurs d'informations sensibles sur la réalité de cette guerre. On peut imaginer que certains d'entre eux vont revenir vivant raconter leur histoire et que la Russie a du utiliser cette monnaie d'échange dans les récentes négociations avec la "coalition occidentale". Il reste a statuer pour les femmes et les enfants de ces djihadistes.

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF