Qui en profite ?…


…Les attaques d’aujourd’hui contre des pétroliers dans le golfe d’Oman ne sont pas dans l’intérêt de l’Iran


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 13 juin 2019

Tôt ce matin, vers 6 heures UTC, dans le golfe d’Oman, deux pétroliers ont été attaqués par des armes de surface. Les deux navires se trouvaient à environ 50 kilomètres au sud-est de Bandar-e Jask et à plus de 100 kilomètres à l’est de Fujairah.

frontaltair3-s
Agrandir


Le Front Altair, un pétrolier de 250 mètres de long battant pavillon des îles Marshal, venait des Émirats arabes unis et était en route pour Taïwan. Son chargement de 75 000 tonnes de naphte a pris feu et l’équipage a dû abandonner le navire.

frontaltair2-s
Agrandir

Le deuxième navire attaqué est le Kokuka Courageous, un pétrolier de 170 mètres de long battant pavillon du Panama. Il venait d’Arabie saoudite et se dirigeait vers Singapour. La coque du navire a été percée au-dessus de la ligne de flottaison, mais sa charge de méthanol semble être intacte.

Le navire iranien de recherche et de sauvetage Naji a récupéré les 44 membres d’équipage des deux navires et les a conduits à Bandar-E Jash. Les prix du pétrole ont augmenté de quelque 4%.

Ces attaques surviennent un mois après que quatre navires ancrés près du port des Émirats arabes unis, Fujairah, ont été endommagés par des explosifs posés sur leur coque. L’enquête sur cet incident, menée par les Émirats arabes unis n’a blâmé personne pour l’attaque, mais a laissé entendre qu’un pays devait être derrière elle. Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a blâmé l’Iran.

Il est probable que les forces iraniennes par procuration aient été impliquées dans les attaques de mai. Il est peu probable que l’Iran ait quelque chose à voir avec les attaques d’aujourd’hui.

L’attaque de mai a été accompagnée de deux frappes de drones lancées par les forces houthies au Yémen sur le pipeline est-ouest saoudien, qui permet à certaines exportations saoudiennes d’éviter un passage par le détroit d’Hormuz. Une troisième frappe consistait en un lancement de missile à moyenne portée par le Jihad islamique dans la bande de Gaza contre la ville d’Ashkelon en Israël.

Les trois frappes combinées étaient un avertissement que les pays qui incitent à une guerre américaine contre l’Iran seraient sérieusement frappés si l’Iran était attaqué.

L’attaque d’aujourd’hui arrive à un moment qui ne convient pas à l’Iran. La forte campagne anti-iranienne lancée par John Bolton en avril et mai s’est récemment calmée.

Le président américain Trump essaie de pousser l’Iran à négocier avec lui. Il a récemment reçu le président suisse à la Maison Blanche. La Suisse est la «puissance protectrice» qui représente les intérêts diplomatiques américains en Iran. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Maas, a été envoyé en Iran pour faire pression en faveur de concessions iraniennes. Actuellement, le Premier ministre du Japon, Shinzo Abe, est en visite à Téhéran. Il a rencontré aujourd’hui le guide suprême iranien, l’ayatollah Khamenei, mais n’a pas réussi à faire avancer les négociations entre l’Iran et Trump.

Même si l’Iran refuse les négociations avec les États-Unis tant que ceux-ci maintiennent leurs sanctions, il n’a aucun intérêt à perturber la phase diplomatique actuelle. L’Iran semble n’avoir rien à gagner à ces attaques.

Est-ce que quelqu’un d’autre veut, presque littéralement, torpiller les tentatives de médiation actuelles ?

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Qui en profite ?… »

Les commentaires sont fermés.