L’espoir et le changement sont à portée de main


James Howard KunstlerPar James Howard Kunstler – Le 13 juillet 2018 – Source kunstler.com

Il semble injuste que le polymathe Elon Musk, personnage sérieux, se ruine dans le secteur des voitures électriques alors que Kylie Jenner devient milliardaire à l’âge de 20 ans en exhibant ses lèvres pulpeuses, écarlates et brillantes sur Snapchat, mais c’est ainsi que le rêve américain consume les derniers jours de l’empire.


Peut-être la leçon ici pour vous tous, aspirants à un MBA [diplôme prestigieux d’administration des affaires, NdT], est-elle que M. Musk pourrait employer ses usines à fabriquer du rouge à lèvres plutôt que des voitures. Bien sûr, pour commercialiser avec succès sa nouvelle ligne de cosmétiques sur les réseaux sociaux, Elon pourrait envisager une chirurgie de « réaffectation » sexuelle – à moins de convaincre les américains via Facebook et Twitter, que la chirurgie des lèvres stimule presque autant l’estime masculine de soi que l’achat d’une camionnette Ford F-450, et cela pour une ridicule fraction du prix.

Ceci soulève une question intéressante : si la caractéristique personnelle la plus attrayante du président Donald Trump est sa magnifique chevelure dorée, pourquoi lui (ou sa famille) n’abandonnerait-il pas le business emmerdant de l’hôtellerie, avec tous ses immeubles et ses problèmes d’entretien et de draps sales, pour s’occuper seulement de vendre des shampooings ? Il est manifestement doué pour le marketing par Twitter et obtient, pour sa personne, de bons résultats de reconnaissance de marque au niveau mondial.

Ce qui soulève encore un certain nombre d’autres questions majeures sur le bon fonctionnement de l’économie américaine. Par exemple, des millions d’Américains, en particulier de la génération de Kylie J., gaspillent leur vie à s’éreinter (travailler ?) autour des friteuses de Mac Do dans tout le pays pour des salaires de misère alors qu’ils pourraient faire des milliards en créant des entreprises de fabrication de cosmétiques. Après tout, si vous voulez vraiment réussir sur cette terre, ne devez-vous pas d’abord vous sentir comblé et le montrer ? Peut-être que c’est tout ce dont vous avez vraiment besoin … oubliez toutes ces usines chiantes avec leurs problèmes de montage, d’emballage et d’expédition. Faites en sorte que l’Amérique se sente bien dans sa peau, en commençant par la personne la plus importante du décor : VOUS !

Seulement deux obstacles se dressent sur le chemin : les tatouages ​​et le lard. Au rythme où nos concitoyens se parent de messages autobiographiques tatoués, ils voudront de moins en moins recouvrir ces messages personnels avec des produits de maquillage poisseux. Et l’augmentation impitoyable du volume des corps implique une augmentation concomitante des superficies épidermiques disponibles pour ces messages personnels – alors peut-être que l’industrie du tatouage sera à la base de l’économie américaine, pas les voitures électriques et les voyages sur Mars [d’Elon Musk, NdT]. Pensez juste à tous ces magasins vides et mornes des centres commerciaux  qui n’aspirent qu’à devenir des lieux de tatouage ! Je peux me tromper à ce sujet, mais je n’ai pas entendu parler de milliardaires dans le business du tatouage … pour le moment. Qui osera être le premier ? (Encore un autre Kardashian ?).

Avec le frère aîné de Kim Kardashian-West, envisageant une course à la Maison-Blanche en 2024, la nation peut finalement mettre de côté le modèle d’affaires obsolète des manufactures chiantes et se concentrer sur les questions plus importantes de toilettage personnel, de marque, de réseautage, et tirer parti des vœux insatisfaits des innombrables sous-tatoués dans une économie encore une fois en mouvement [great again,NdT] ! Imaginez l’effet qu’aura le futur président Kim K-W sur Vladimir Poutine, devenu alors l’ancien monstre-de-l’est, à l’occasion de leur premier sommet. Nous n’aurons plus de problèmes d’élection avec ces voyous du Kremlin. Peut-être que le couple enfourchera des chevaux, ensemble et torse nu, dans une exhibition étonnante de glasnost et de coopération internationale.

Ne désespérez pas, lecteurs, compatriotes américains, et qui que ce soit d’autre qui pourrait m’espionner à partir des officines de la NSA. L’espoir et le changement sont finalement imminents, pour de vrai. Deux cents ans de piochage dans les mines de charbon, de sueurs sur les chaînes de montage et de travaux sur les quais de chargement arrivent à leur terme. La singularité est presque à portée de main – et étonnamment pas celle que Ray Kurzweil a ordonnée. Qui a besoin de super-intelligence polymorphique orgasmique, dans tous les univers parallèles au-delà de la fin des temps, quand on peut atteindre la notoriété suprême, ici dans ce meilleur des mondes possibles ? Kylie J., allez, roule ma fille !

James Howard Kunstler

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF