Les récents accidents industriels survenus en Iran ne sont que ça, des accidents, pas des sabotages


Par Moon of Alabama – Le 20 juillet 2020

De nouvelles informations confirment ce que Moon of Alabama écrivait la semaine dernière, c’est-à-dire que presque tous les incidents récemment signalés en Iran ne sont que des accidents normaux.

Beaucoup de médias « occidentaux » ont spéculé sur le nombre d’explosions et d’incendies survenus en Iran.

Cette apparente série d’incidents a conduit à des analyses médiocres style doigt dans le cul :

La guerre non déclarée contre l'Iran - National Interest, 15 juillet

Une série de violentes attaques, avec explosions et incendies, a frappé l'Iran. Ces incidents sont trop fréquents et trop intenses pour être des accidents fortuits. Ils font partie d'une attaque organisée.

Non, ce n’est pas le cas.

Comme nous l’avons expliqué, un seul des récents incidents en Iran, une explosion et un incendie dans une usine d’assemblage de centrifugeuses à Natanz, étaient des attaques organisées, très probablement des opérations de la CIA.

Tous les autres incidents ne sont que des accidents normaux :

Alors que l'incident de Natanz sent certainement le sabotage actif, les autres incidents, comme une explosion récente de bouteilles de gaz dans un hôpital, ressemblent plus à de simples accidents.

Quelqu'un amplifie un certain nombre d'accidents qui se produisent normalement dans n'importe quel grand pays industrialisé pour tenter de semer la peur et l'incertitude en Iran.

Depuis Téhéran, le professeur Marandi a salué nos efforts :

Seyed Mohammad Marandi @s_m_marandi - 10:41 UTC - 16 Juil 2020

Un très bon article sur les soi-disant mystérieux incendies et explosions en Iran. Il s'agit d'une guerre psychologique. Tous les grands pays connaissent de tels incidents, mais les adversaires de l'Iran tentent de créer la peur. Natanz était différent. C'était un acte de sabotage dirigé par les Américains.

Notre analyse était basée sur la nature de ces incidents. L’infrastructure de l’Iran n’est pas dans le meilleur état possible. L’explosion d’un transformateur et la rupture de vannes de gaz pendant un été chaud ne sont tout simplement pas inhabituelles.

D’autres personnes sont arrivées à la même conclusion :

raz zimmt @RZimmt - 9:16 UTC – 12 Juil 2020

Un examen rapide des explosions de gaz qui ont frappé l'Iran en juillet-août 2019 montre qu'il est inévitable qu'au moins certains des incidents récents soient liés à des problèmes d'infrastructures négligées ou de mauvaise gestion. ...

Il existe maintenant des données concrètes pour étayer ces affirmations :

Tiziana Corda @tizianacorda - 12:12 UTC – 20 Juil 2020

Sur les récentes explosions en Iran, d'un point de vue comparatif.
En m'appuyant sur les recherches de @RZimmt, j'ai fouillé dans les archives de l'IRNA pour recueillir des données sur les incendies et les explosions de gaz majeurs qui ont frappé l'Iran à la mi-mai/fin juillet, il y a un an (2019), (données et méthodologie : medium.com/@tiz./data-explorer-3421c09d3a93)
Agrandir

Il semble que 2020 soit une année plutôt calme pour les pompiers iraniens. Corda résume ses conclusions :

Si l'on compare 2020 à 2019, la seule différence majeure réside dans les explosions qui ont touché les centres militaires ou nucléaires. Celles qui ont frappé Natanz et Khojir il y a quelques semaines méritaient en effet d'être étudiées. Mais, à part cela, il est peu logique que les médias internationaux continuent à couvrir de manière obsessionnelle toutes les explosions ordinaires qui ont lieu dans le pays, n'est-ce pas ?

L’explosion près de Khojjr s’est produite dans une usine industrielle qui fabriquerait des missiles. Mais elle a été causée par un réservoir de gaz défectueux qui a été enlevé de la salle de production. La télévision publique iranienne a diffusé un reportage sur ce site qui montrait le réservoir de gaz abîmé et le toit endommagé qui l’avait recouvert. Il y a des traces de brûlures dues à l’incendie qui a suivi l’explosion.

Agrandir

Une vue satellite de l’installation ne montre aucun dommage ayant affecté la salle principale de fabrication. Une tentative de sabotage l’aurait visé avant tout.

Agrandir

L’incident près de Khojjr était très probablement un accident industriel normal. De tous les incidents récents en Iran, seule l’explosion sur le site de Natanz ne peut pas être qualifiée d’accident industriel. L’assemblage de centrifugeuses ne nécessite aucun explosif ou autre matière dangereuse sur le site. Ce qui a explosé là-bas a dû être introduit clandestinement.

Mais même cette explosion n’a eu que peu d’effet pour entraver les développements nucléaires de l’Iran. Les nouvelles centrifugeuses seront désormais assemblées ailleurs et la sécurité sera renforcée. Dans six mois, le programme iranien sera de nouveau au même point qu’il y a trois semaines.

La campagne médiatique « occidentale » sur les incidents en Iran n’impressionne pas les gens qui vivent là-bas. Du coup, ils s’amusent à pointer du doigt une série d’incidents inexpliqués dans les pays « occidentaux » :

Seyed Mohammad Marandi @s_m_marandi - 20:15 UTC - 17 Juil 2020

Les Iraniens ridiculisent les récits occidentaux concernant l'Iran :

Il y a eu une série d'explosions "mystérieuses" aux États-Unis. Ces incidents "suspects" se sont produits, entre autres, dans une aciérie de l'Indiana et sur un navire de guerre américain. Le "régime" tente toujours de maintenir un sentiment de normalité.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Les récents accidents industriels survenus en Iran ne sont que ça, des accidents, pas des sabotages »

Les commentaires sont fermés.