Le sommet tripartite de vendredi à Tabriz dénouera-t-il l’imbroglio d’Idlib ?


Par Andrew Korybko – le 03 septembre 2018 – orientalreview.org

andrew-korybko

02_tabriz-380x280

Le prochain sommet tripartite entre la Russie, la Turquie et l’Iran est prévu ce vendredi (7 Septembre) à Tabriz.

Les présidents des trois pays vont se rencontrer dans la ville moyen-orientale pour discuter les principaux points de convergence et de divergence existant entre eux, le premier point d’accord étant la pression croissante et multi-facettes qu’ils subissent tous de la part des USA, et le premier point de divergence concernant le sort de la province syrienne d’Idlib.

La Turquie aimerait conserver les affaires en l’état, avec un gel de la « zone de désescalade » alors que l’Iran semble soutenir la volonté de Damas de la libérer. La Russie, quant à elle, se voit contrainte de jouer un rôle d’« équilibrage » entre ses deux alliés d’Astana, dans un jeu visant à prévenir toute fracture venant de cette ligne de faille, qui pourrait mettre à mal ce partenariat essentiel entre grandes puissances.

Le statut qui sera déterminé pour la région aura probablement un impact sur le résultat du processus de réforme constitutionnelle mandaté par le conseil de sécurité de l’ONU en Syrie. Une adoption du statu quo, comme voulu par la Turquie, amènerait probablement à l’attribution d’une soi-disant « autonomie juridictionnelle » d’Idlib, dans le cadre d’un processus national de décentralisation qui y légitimerait la charia ; alors que sa libération, relevant de la vision tactique de l’Iran, permettrait sa réintégration au modèle centralisé, et n’autoriserait sans doute jamais que le nord-est, contrôlé par les kurdes,  connaisse une autonomie significative à l’issue du conflit.

On s’attend à voir les diplomates turcs et iraniens rechercher un terrain d’accord qui verrait l’opération d’Idlib annulée si Ankara faisait la promesse d’offrir un soutien vital à Téhéran, qui s’attend à subir des difficultés économiques suite à la ré-imposition de sanctions américaines en novembre [2018]. On peut penser que la Russie, quant à elle, mettra de l’huile dans les rouages des négociations, et pourquoi pas y apportera sa pierre, mais les efforts des trois grandes puissances pourraient se voir réduits à néant si la Syrie perdait patience et lançait sa campagne avant la rencontre de vendredi , ou si une attaque sous faux drapeau des USA à Idlib réussissait à renverser l’équation stratégique.

Le présent article constitue une retranscription partielle de l’émission radiophonique context countdown, diffusée sur Radio Sputnik le 31 août 2018.

Andrew Korybko est le commentateur politique américain qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik. Il est en troisième cycle de l’Université MGIMO et auteur de la monographie Guerres hybrides : l’approche adaptative indirecte pour un changement de régime (2015). Le livre est disponible en PDF gratuitement et à télécharger ici.

Traduit par Vincent pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Le sommet tripartite de vendredi à Tabriz dénouera-t-il l’imbroglio d’Idlib ? »

Les commentaires sont fermés.