L’arrogante corruption mafieuse du Département d’État US


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 6 septembre 2019

Le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo – alias « nous mentons, nous trichons, nous volons » – a dit aux diplomates américains qu’ils devaient avoir « de la gueule ». Voici ce qu’il voulait dire :

Quatre jours avant que les États-Unis imposent des sanctions à un pétrolier iranien soupçonné de transporter du pétrole en Syrie, le capitaine indien du navire a reçu un courrier électronique inhabituel du haut responsable des affaires iraniennes au département d’État.

"Je suis Brian Hook. . . Je travaille pour le secrétaire d'État Mike Pompeo et suis le représentant américain pour l'Iran", a écrit M. Hook à Akhilesh Kumar le 26 août, selon plusieurs courriers électroniques consultés par le Financial Times. "Je vous annonce de bonnes nouvelles."

La «bonne nouvelle» est que l’administration Trump offre à M. Kumar plusieurs millions de dollars pour piloter le navire - qui avait été saisi à Gibraltar et jusque là connu sous le nom de Grace 1 - dans un pays qui saisirait la cargaison pour le compte des États-Unis. Pour s'assurer que M. Kumar ne confondait pas l'e-mail avec une arnaque, il incluait un numéro de téléphone officiel du département d'État.
brianhook-s
Agrandir

Comme le capitaine n’a pas accepté d’être corrompu, les États-Unis l’ont sanctionné. Le navire se trouve maintenant au large de la côte syrienne et décharge ses 2 millions de barils de pétrole. Cela suffira pour trois mois de consommation en Syrie.

Farsnews note que ce n’était pas la première fois que les États-Unis tentaient de corrompre des capitaines de pétroliers :

Hook, qui dirige le groupe d’action iranien du département d’État, a envoyé à une bonne dizaine de capitaines de navires, ces derniers mois, des courriers électroniques ou des textos, dans le but d'effrayer les marins en leur faisant comprendre qu’aider l’Iran à se soustraire à des sanctions coûtait très cher.

Personne n’a marché dans la combine. Les capitaines de navires iraniens sont évidemment des patriotes qui n’acceptent pas de pots-de-vin des ennemis de leur pays.

Brian Hook a un travail vraiment moche et, en plus, ingrat : zéro succès.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF