Iran – US : la guerre de communications


Le gouvernement sud-africain démystifie une fakenews de Politico concernant des menaces contre l’ambassadeur américain dans ce pays


Par Moon of Alabama − Le 19 septembre 2020

Lundi, nous avons éreinté  un rapport douteux de Politico qui prétendait à tort que l’Iran avait l’intention d’assassiner l’ambassadeur américain en Afrique du Sud :

Mais, comme un clou chasse l’autre, d’autres  nouveaux zombies ressuscitent. La sténographe des « renseignements » à Politico, Natasha Bertrand, a produit cette affirmation absurde :

Le gouvernement iranien examine une tentative d'assassinat contre l'ambassadeur américain en Afrique du Sud, selon des rapports des services de renseignement américains, et selon un responsable du gouvernement américain familier avec la question et un autre responsable qui a vu les renseignements.

La nouvelle du complot survient alors que l’Iran continue de chercher des moyens de riposter à la décision du président Donald Trump de tuer un puissant général iranien au début de cette année, ont déclaré les responsables. Si elle est avérée, elle pourrait considérablement aggraver des tensions déjà sérieuses entre les États-Unis et l'Iran et créer une énorme pression sur Trump pour qu'il riposte - peut-être au milieu d'une saison électorale tendue.

Les responsables américains sont conscients d'une menace générale contre l'ambassadrice, Lana Marks depuis le printemps, ont déclaré les responsables. Mais les renseignements sur la menace pesant sur l'ambassadrice sont devenus plus précis ces dernières semaines. L'ambassade iranienne à Pretoria est impliquée dans le complot, a déclaré le responsable du gouvernement américain.

L’ambassadrice Lana Marks est connue pour vendre des sacs à main hors de prix et pour ses dons à la campagne de Trump. Pour l’Iran, elle n’a aucune valeur politique ou symbolique. Il est impensable d’imaginer que l’Iran puisse attaquer une telle cible.

Le président américain Donald Trump a utilisé la fakenews de Politico pour menacer l’Iran :

Donald J.Trump @realDonaldTrump - 3:04 UTC · 15 sept. 2020

Selon des rapports de presse, l'Iran pourrait planifier un assassinat, ou une autre attaque, contre les États-Unis en représailles au meurtre du chef terroriste Soleimani, qui a été puni pour avoir planifié une future attaque, assassiné des troupes américaines, et la mort et la souffrance ... causés pendant tant d'années. Toute attaque de l'Iran, sous quelque forme que ce soit, contre les États-Unis se heurtera à une attaque contre l'Iran d'une ampleur 1000 fois plus grande !

Hier, le gouvernement sud-africain a officiellement démystifié le non-sens évident que Natasha Bertrand, la journaliste de Politico, a propagé :

Les hauts responsables du gouvernement sud-africain ont rencontré leurs homologues des États-Unis d'Amérique (USA) et d'autres parties prenantes concernées.

À l'heure actuelle, les informations fournies ne sont pas suffisantes pour étayer l'allégation selon laquelle il existe une menace crédible contre l'ambassadeur des États-Unis en Afrique du Sud.

Il n’y a jamais eu et il n’y aura aucune menace de l’Iran contre un ambassadeur américain dans un pays totalement hors du sujet.

L’Iran se vengera de l’assassinat de son général, Qasem Soleimani, en faisant ce qu’il a annoncé. Il expulsera toutes les forces américaines du Moyen-Orient.

Ce processus est en cours. Le fait que les États-Unis doivent maintenant envoyer des véhicules de combat blindés pour protéger leurs forces d’occupation qui « protègent le pétrole » en Syrie est un signe que le plan iranien se déroule bien :

L'armée américaine a annoncé vendredi qu'elle déploie des véhicules blindés et d'autres moyens militaires en Syrie pour protéger les troupes américaines combattant État Islamique dans un contexte de tensions avec la Russie alors que le président Donald Trump a déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche que "nous sommes partis de Syrie", déclarant que les forces restantes sont là exclusivement pour «protéger le pétrole».

Les troupes américaines en Syrie et en Irak subissent désormais des attaques quotidiennes. Celles-ci ne feront que s’intensifier jusqu’à ce que toutes les forces américaines se retirent de ces pays.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Iran – US : la guerre de communications »

Les commentaires sont fermés.