Drones US : Les tueurs sont fatigués

Par Gilles Munier – Le 11 août 2015 – Source france-irak-actualite

Drones US : Les « tueurs » sont fatigués
Un “droneur” en action

Le colonel James R. Cluff, commandant la base aérienne de Creech – située dans le Nevada, à une soixantaine de km de Las Vegas – se plaint des conditions de travail des pilotes de drones-tueurs.

Il explique les erreurs de tirs et les dommages collatéraux par la fatigue des 1 066 droneurs sous ses ordres. Ils travaillent 12 heures par jour, dit-il, cinq jours par semaines, sans prendre de repos, alors que par le passé ils n’occupaient le poste que six mois dans l’année. Certains droneurs de drones totaliseraient 1281 heures de vols, quatre fois plus que les pilotes normaux.

Il faut savoir qu’un tir de missile, à des centaines de milliers de kilomètres, mobilise des dizaines de personnes – techniciens au sol, informaticiens, analystes – et requiert des centaines d’heures de vol de drones. A titre d’exemple, les tirs de 875 missiles de MQ-1 Predator et de MQ-9 Reaper sur des cibles en Irak et en Syrie ont nécessité 3 300 vols. Or, de Creech, les droneurs pilotent tous les jours une centaine de drones vers l’Irak, la Syrie, le Yémen, le Pakistan, l’Afghanistan et la Somalie, décollant des bases américaines au Proche-Orient ou ailleurs…

Pour remplir le nombre toujours plus important de missions demandées aux droneurs par Barack Obama, l’US Air Force recrute maintenant des contractors – généralement des pilotes de chasse retraités –, au double du salaire perçu par les militaires, et alloue des primes mensuelles de 650 à 1 500 $ aux droneurs engagés pour des durées dépassant 6 ans.

Ombre au tableau : le taux de suicides dû au stress, aux remords, à la vue en direct des massacres provoqués par les missiles, est plus élevé que dans les bases aériennes militaires traditionnelles.

Aux Etats-Unis, les manifestations pour interdire l’utilisation de drones-tueurs se font plus nombreuses. En mars 2015, des militants se sont réunis devant la base de Creech pour réclamer sa fermeture. Dernièrement, une organisation de vétérans a demandé aux droneurs de refuser d’accomplir leurs missions.

Sources 

Drone pilots go to war in the Nevada desert, staring at video screens (Los Angeles Times – 17/6/15)

Air Force Trims Drone Ops to Get Workforce ‘Healthy’ (Defense One – 18/5/15)

Air Force struggles to keep pace with explosion in the use of combat drones (Washington Post – 17/6/15)

Merci à Freddy

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.