L’occasion manquée de l’Arche de Poutine


Poutine aurait dû accepter les navires Mistral désarmés pour ensuite les utiliser au transport des Libyens, des Syriens, des Yéménites et des Somalis, frappés par les guerres états-uniennes, jusqu’à Kaliningrad, l’enclave de la Russie au cœur de l’Europe.


 

Par Phil Butler – Le 3 août 2015 – Source Russia Insider

Soulager le chaos provoqué par les drones US, le Big Business du pétrole et les néocons de Washington

L’information selon laquelle la Russie obtiendra maintenant un dédommagement pour l’échec du contrat d’achat de deux navires de guerre Mistral révèle une immense occasion manquée. En effet, le président Vladimir Poutine a peut-être laissé passer une occasion de détente de proportions bibliques. Ce qui suit est un article rédigé à partir des encouragements de mon collègue néerlandais, l’alternative de l’Arche de Poutine. Transformer deux navires de guerre médiocres en instruments de miséricorde pourrait bientôt devenir le modèle d’une nouvelle stratégie politique connue comme machiavélisme humanitaire, et cela à grande échelle.

Lorsque le chercheur Holger Eekhof m’a appelé hier à 8 heures du matin, très sévère sur la manière dont M. Poutine avait laissé passer une grande occasion stratégique, j’étais sceptique. Cinq heures d’argumentation plus tard, et après un assaut d’amers sarcasmes, j’ai commencé à voir un étrange intérêt dans le point de vue de Eekhof. En effet, si M. Poutine avait demandé à son homologue en France de désarmer les deux lourds navires de guerre français, alors un gâchis pour la Marine russe aurait pu se terminer par un événement qui change le monde, l’Arche de Poutine. Je vais m’expliquer dans une minute, mais d’abord permettez-moi de questionner la sagesse de la conception navale française destinée d’abord à défendre la Mère Russie. A quoi ont pensé les concepteurs navals?

Les médias occidentaux classent les navires Mistral destinés à la Russie dans la catégorie des navires de surface à capacité létale, pouvant projeter la puissance militaire russe à l’étranger. La vérité est tout à fait différente, je vous assure. Fruit de la collaboration dans la construction navale entre le bras européen de la STX Corporation sud-coréenne et le groupe français DCNS, le Mistral est déjà un vaisseau obsolète. Voyons d’abord STX ; la compagnie est connue pour construire des hôtels flottants pour les touristes de la Royal Caribbean Cruises et d’autres bateaux pontons de luxe. Quant au DCNS, cet ancien chantier naval français a connu à la fois le début et la fin de son apogée avec le lancement du Vengeur du Peuple, un navire de ligne qui a participé à la victoire lors de la bataille de la Baie de Chesapeake en 1778.

Soyons franchement brutaux ici : les Français n’ont jamais été des créateurs de navires de guerre redoutables. La plupart des vaisseaux de leurs diverses armadas se sont distingués pour avoir été coulés ou capturés par leurs adversaires. La Russie aurait tout aussi bien pu commander la construction de canoës de bois ébréché creusés dans un tronc d’arbre par le dernier des Algonquins.

Le naufrage du Vengeur du Peuple

 

Maintenant que vous savez tout sur la construction contemporaine d’étoiles de la mort flottantes – peut-être vous demandez-vous aussi qui a commandé des navires de croisière Mistral capables avant tout de devenir des fourgons à hélicoptères russes se déplaçant à une vitesse de 19 nœuds? Mais concentrons-nous plutôt sur l’Arche de Poutine, puisqu’il semble plus intéressant (et plus amusant) d’imaginer la Russie en train de vaincre les forces du mal dans l’Europe du Nord et dans les Amériques.

En regardant la silhouette de ces navires Mistral, il n’est pas difficile de visualiser ce que les Russes ont pu envisager avec cet accord. Si l’Arche de Noé ressemblait vraiment à un bouchon de liège lourd et maladroit, roulant et tanguant sur les mers agitées de la damnation, le Mistral est son sosie propulsé par deux moteurs Rolls Royce poussifs. Oublions un moment que les frégates et les croiseurs lance-missiles de la marine russe devraient modérer leur vitesse, devenant ainsi une cible facile, juste pour que les Mistrals à faible puissance parviennent à les suivre. Avouons-le, un sale type d’État islamique pourrait faire 18 nœuds sur un pédalo avec un RPG sur l’épaule. Même le ferry anglais de la Manche construit par STX, le MS Stena Baltica, atteint la vitesse de 23 nœuds entièrement chargé de voitures.

Il y a une autre tâche pour laquelle ces vaisseaux seraient l’idéal malgré tout. Transporter des naufragés nord-africains à l’abri, et loin des camps de détention qui les attendent en Europe du Sud! Ce fut, en fait, le moment Einstein de M.Eekhof, hier. Vladimir Poutine envoyant au diable toutes ses torpilles et allant plein gaz écraser l’alliance occidentale depuis le pont d’un paquebot de croisière Mistral pour réfugiés, à la tête d’une mission anti Printemps arabe.

Que le lecteur imagine, même un instant, des dizaines de milliers de gens à la dérive à cause des machinations des dirigeants occidentaux en Afrique du Nord traversant la Méditerranée à bord d’un bateau de croisière de luxe! Eh bien, la vision plus large est pertinente et hilarante, aussi. La carte ci-dessous a été volée à partir de la vision commune de deux politologues dans mon Biergarten familial, hier. Je sais que le lecteur commence déjà à visualiser la destination de la flottille de sauvetage de M. Poutine, mais pour cela, il vous faut des graphiques, alors voici quelle route a été tracée.

La route vers Kaliningrad de l’Arche de Poutine

En déployant les Mistral nouvellement réaménagés pour leur mission de sauvetage au large des côtes de Tunisie et de Libye, Poutine pourrait facilement asséner le coup de grâce d’abord à la Pologne, puis à l’Allemagne et finalement à l’hégémonie des États-Unis et du Royaume-Uni qui ont d’abord déclenché le Printemps arabe. En sauvant les Africains du Nord de la noyade, de la famine ou de la prison, le dirigeant russe pourrait sûrement obtenir un prix Nobel et détruire de manière insidieuse l’idée que lui et toute la Russie sont des racistes. Car qu’est-ce que le racisme sinon l’imposition malfaisante et intempestive de la révolution [coloniale, NDLR]. Des révolutions, voudrais-je ajouter, où aucune solution démocratique n’a été planifiée ni prévue. Et pour la Pologne qui perpétue la russophobie avec véhémence, quel meilleur contre-coup que d’installer 40 000 Africains aux portes de Gdansk? Sûrement, les chaînes de Washington qui maintiennent cette nation en esclavage seraient brisées par les Polonais se ruant à l’Ouest!

L’Arche de Poutine pourrait transporter jusqu’à 4000 réfugiés en même temps jusqu’à la base aérienne nazie abandonnée près de Gdansk

De même, pour la micro-planification de Poutine, un aérodrome nazi abandonné juste au sud de Baltiysk sur l’estuaire de la Vistule à Kaliningrad est immédiatement adjacent à la frontière polonaise. Ce qui fut une fois la fierté des Chevaliers teutoniques, Königsberg, pourrait bien être le sujet de quelque futur film sur l’Exodus d’un peuple en lutte, les Africains du Nord fuyant la persécution pour trouver une vie meilleure en Europe! Qui sait, M. Poutine et les Russes pourraient-ils même créer un pays, là, quelque chose de comparable à Israël, un refuge et une Mecque spirituelle pour des gens chassés par les drones US, les compagnies pétrolières et les cercles de réflexion néocons de Washington. La distribution originale du classique d’Otto Priminger sur le retour tumultueux des juifs en Palestine est morte aujourd’hui, pour l’essentiel, mais quelque producteur de Hollywood pourrait sûrement amplifier aussi dramatiquement une diaspora islamique.

Transformer la vieille base aérienne de la Seconde Guerre mondiale en un refuge temporaire pour plusieurs dizaines de milliers de boat people tentant de fuir l’Afrique du Nord ne serait pas non plus une affaire coûteuse. Il suffirait d’une modernisation des infrastructures et il faudrait installer une ville de tentes. Quant au transit des Africains, ensuite, la Russie n’est pas considérée comme un État sûr internationalement par rapport aux normes de l’Union européenne. Le récent régime des sanctions et les allégations du Département d’État des États-Unis contre Moscou excluent toute possibilité pour les Libyens, les Tunisiens ou même les Syriens de se voir offrir l’asile en Russie. La communauté internationale ne le tolérerait tout simplement pas.

Toutefois, contraints, Poutine et la Russie pourraient fournir un point de départ aux rêves africains de citoyenneté européenne qui remplirait certainement un double objectif. Les réfugiés n’auraient qu’une clôture usagée et un estuaire peu profond entre eux et une vie cosmopolite en Pologne. Et imaginez l’effet ricochet d’un afflux de travailleurs à bas prix sur les voisins, l’Allemagne, puis le Danemark, la Hollande, la Belgique, et ensuite encore sur les fertiles terres agricoles de la France.

La frontière entre la Russie et la Pologne près de Kaliningrad

Juste en face de la barrière formant la frontière russo-polonaise (voir ci-contre), la capitale de la voïvodie poméranienne et principal port maritime de Pologne, de nouveaux pionniers attendent, dans l’intention d’accéder à une vie nouvelle et meilleure. Quant à la résistance à accepter ceux qui seraient les passagers de l’Arche de Poutine, Gdansk est peut-être la meilleure destination de toutes pour ceux qui se sentent réprimés et opprimés. Impossible que les officiels de cette ville tolèrent l’agression ou même la déportation de Libyens, alors qu’une répétition de la manifestation anti-régime contre la violence de décembre 1970, qui avait conduit à la chute du dirigeant communiste polonais Władysław Gomułka, doit certainement être évitée. La police, appuyée par l’armée, avait alors ouvert le feu sur les manifestants, par conséquent la Pologne serait mal avisée de châtier les réfugiés politiques.

Les familles aiment la plage et les installations du camping Piaski Club juste à la frontière de la Russie (via le site internet de la station).

Depuis la ligne de la frontière montrée ci-dessus, les gens de l’Arche de Poutine pourraient facilement arriver à pied à Gdansk en 14 heures. Le long du chemin, il y a de nombreux pâturages et des champs pour se reposer ou pour en tirer de la subsistance. Si les Russes fournissent aux réfugiés quelques T-shirts Poutine et des bananes ornées du drapeau russe contenant 10 euros, quelques sandwiches et une bouteille d’eau Poutine, alors chaque nouveau citoyen de l’UE aura eu un bon départ pour sa nouvelle vie. En fait, certains réfugiés capables pourraient même obtenir un emploi à la station balnéaire Piaski Club, à quelques centaines de mètres seulement de l’ancienne base nazie sur le territoire russe. Nul doute que l’été demande plus de personnel de cuisine et de restauration dans de telles destinations de vacances. Ce dont certains chômeurs libyens se sentiraient absolument ravis, quel que soit le salaire offert.

Et Radio Free Europe commente: « L’Europe se mobilise pour la marée de réfugiés d’Afrique du Nord »

À présent, j’espère que vous avez apprécié le sens de l’humour de mon ami hollandais et aussi tout notre cynisme collégial. Washington, avec ses partenaires du Royaume-Uni et de l’Union européenne, a provoqué une grande partie du chaos qui frappe le bassin méditerranéen aujourd’hui. C’est un sujet sur lequel il n’est pas nécessaire d’argumenter plus longtemps. Les sanctions contre la Russie, l’assaut de négativité et de suppositions déversé quotidiennement sur Vladimir Poutine et la Russie relèvent de l’hystérie. Le dirigeant russe est accusé sans l’ombre d’une preuve de tout et de n’importe quoi pour le vilipender et le diffamer, à la fois lui et le peuple qu’il représente. Le sort de millions de personnes torturées et prises au piège sans espoir n’offre pas matière à rire, mais la satire que vous êtes en train de lire jette une lumière blanche et chaude sur la bigoterie et l’égoïsme de nombreuses nations.

Comme tout consommateur de médias occidentaux le sait, Poutine est même coupable de l’assassinat de JFK. Puisque tel est le cas, est-ce que sa réputation pourrait être plus mauvaise à Paris ou à Los Angeles s’il avait déposé le pire cauchemar de la Pologne directement à ses portes? L’Otan pourrait-elle attaquer sans sommation? Est-ce que le peuple américain pourrait appeler à une première frappe nucléaire sur un sauvetage en mer? Une délivrance? Est-ce que le monde pourrait blâmer l’Homme le plus influent selon Time pour avoir sauvé des vies et des rêves tout en effaçant simultanément les détracteurs les plus vociférants de son peuple? Eh non, cela n’arrivera jamais. S’il se passait quelque chose, ce serait que la plupart des gens se tordraient de rire de la bravade de Poutine.

C’est sûr, c’est une fantaisie amusante qui n’arrivera jamais. Toutefois, si ridicule que l’idée puisse paraître, ce dont le monde a vraiment besoin est une réalité alternative où les relations internationales sont concernées. Des centaines de millions sont actuellement engloutis dans le creuset de cette nouvelle guerre froide. Les médias occidentaux sont impitoyables, tout comme les psychopathes de Washington. Des vies humaines sont en jeu, et pas seulement des musulmans pauvres livrés à la mendicité aux portes de l’Europe. Une attitude du colonialisme européen censé être mort depuis longtemps relève aujourd’hui sa tête hideuse. Le jeu pour le pouvoir et les ressources, l’urgence de nourrir les États socialistes au centre de l’Europe, tout cela s’envenime. L’Allemagne et la France, tirées à hue et à dia par une hégémonie américaine en train de sombrer, ne servent pas leurs peuples ni le monde. Ma maman, que Dieu la protège, avait coutume de dire: «Ils vont avoir ce qu’ils méritent.» Et Maman avait toujours raison.

Comme il serait approprié que Vladimir Poutine serve à la Pologne et à la Lituanie ce qu’elles méritent dans les cales d’une Arche sacrée d’un nouveau genre. Le vent du Mistral est une tempête, prions seulement que le vent de la tempête providentielle accable ceux qui le méritent, ceux qui ont bouleversé la vie de tant de gens.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF