Un nouveau Roméo et un amoureux transis


L’attitude des Philippins et des Indiens envers la Russie


Par Andrew Korybko – Le 18 août 2017 – Source Oriental Review

President Rodrigo Duterte (center) visits the Russian anti-submarine ship Admiral Tributs
Le président Rodrigo Duterte (centre) visite le navire anti-sous-marin russe Admiral Tributs, janvier 2017

Le Pew Research Center a publié ses dernières données concernant la façon dont plus de 30 pays différents considèrent la Russie et le président Poutine et, dans cette information, il y a la tendance étonnante de voir la façon dont la société philippine se rapproche de la Russie en même temps que l’indienne s’en éloigne.

Les relations d’État à État entre la Russie et l’Inde restent durables, mais sa population n’adhère plus au slogan de l’ère soviétique « Rusi-Hindi Bhai Bhai » (Russes et Indiens sont des frères). Comme l’Inde se « multi-aligne », comme il est de bon ton de le dire, avec les États-Unis à travers les partenariats stratégiques « qui changent le jeu », consacrés dans LEMOA et la désignation officielle du pays en tant que « principal partenaire de défense » des États-Unis, sa population semble en prendre note et suivre la voie menée par son gouvernement. Cela explique pourquoi seulement 29% des Indiens ont confiance en Poutine, soit 11% de moins que ceux qui ressentent la même chose à propos de Trump. C’est peut-être aussi pourquoi seulement 36% des Indiens pensent que le gouvernement russe respecte les libertés personnelles de ses citoyens.

D’autre part, l’allié traditionnel des États-Unis, les Philippines, semble expérimenter un « effet Duterte  » en ce sens où la population suit la direction de son président pour devenir plus ouverte à l’idée de multi-polarité qui, dans ce cas, se manifeste par une vision très positive de la Russie. Étonnamment, près de deux fois plus de Philippins (54%) ont confiance en Poutine que leurs homologues indiens (29%), et deux fois moins d’entre eux ont une vision défavorable de la Russie (13% à 26%), on y recense un plus grand nombre d’opinions favorable (55% à 47%). En outre, il est très important de noter que près des trois cinquièmes des Philippins (59%) reconnaissent que le gouvernement russe respecte les libertés individuelles de son peuple, alors que seulement un peu plus d’un tiers (36%) des Indiens pensent de cette façon.

On voit clairement à quel point l’« effet Duterte » est puissant et transforme les Philippines en un « nouveau Romeo » pour la Russie, mais il faut dire quelques mots de plus sur la raison pour laquelle l’Inde se transforme elle en « amoureux transi ». L’Inde croit officiellement que la Russie est en train de s’associer à un « État parrain du terrorisme » du fait de son rapprochement rapide avec le Pakistan, le grand rival de New Delhi, mais cette position est profondément irrespectueuse, compte tenu du nombre de Russes morts à cause du terrorisme depuis la fin de L’URSS. Elle ignore également le fait que les relations de Moscou avec Islamabad ne visent pas l’Inde, mais sont plutôt emblématiques du rôle géostratégique envisagé par la Russie dans ce XXIe siècle pour devenir la force d’équilibrage suprême du supercontinent eurasien.

Tant que le gouvernement indien maintient sa mentalité inflexible « à somme nulle » envers les relations de ses partenaires avec le Pakistan, ses populations continueront probablement à rompre avec la tradition et à voir de plus en plus  la Russie et son leadership à travers un prisme médiatique pro-occidental négatif.

Andrew Korybko

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

Enregistrer

Enregistrer

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Un nouveau Roméo et un amoureux transis »

Les commentaires sont fermés.