Ukraine, une génération perdue

Par Vasiliy Muravitskiy – Le 11 mars 2015 – Source Fort Russ

«Cela prendra toute une génération d’Ukrainiens pour réparer Maidan»

Le FMI a le pouvoir de décider s’il va mettre fin tout de suite à l’agonie de ce pays et de son gouvernement, ou la prolonger. On dirait qu’ils ont décidé de la prolonger.

La vice-présidente de la Commission européenne, Kristalina Georgiyeva, a reconnu lundi que l’Ukraine aura besoin de 40 milliards de dollars dans les prochaines années, beaucoup plus que ce que les créanciers envisagent de lui prêter. Kiev a préféré ignorer cette déclaration, mais un autre officiel de l’UE a dit ouvertement que le processus de reconstitution de l’Ukraine prendrait toute une génération.

Porochenko lui-même a récemment noté que 35% de l’industrie de l’Ukraine qui existait encore en 2013 ne fonctionne plus. Un dixième de cette industrie a été tout simplement détruite – en d’autres termes, une usine, une mine ou une fabrique sur dix… Le cabinet ministériel de Iatseniouk prévoit officiellement une inflation de 40% pour l’année 2015. Si c’est l’estimation officielle, on peut s’attendre à ce que ce soit encore bien pire, en réalité !

Malgré les fanfaronnades de Iatseniouk, il y a peu d’espoir que le FMI verse une nouvelle tranche. Le FMI a seulement versé 4,6 milliards de dollars à l’Ukraine sur les 7,4 milliards de dollars promis en 2014. Et c’était à une époque où Kiev honorait sa dette par des remboursements réguliers. En d’autres termes, le FMI lui prête juste assez d’argent pour lui maintenir la tête hors de l’eau.

Aujourd’hui, la politique de l’Ukraine se résume à ceci : le FMI va-t-il donner une nouvelle tranche ou non. Et combien. Et c’est tout.

Personne ne semble avoir remarqué les paroles qu’a prononcées Mme Georgieva, commissaire européenne, en dépit de leur diffusion en Ukraine. Le pays n’a plus de marché de l’immobilier ni de marché de l’automobile, le marché de l’électroménager s’effondre, le prix de la nourriture augmente.

Voici ce qu’il en est pour eux : l’Ukraine a fait une crise cardiaque. L’économie est dans un état de coma provoqué artificiellement. On lui injecte des médicaments coûteux par voie intraveineuse, mais la rééducation  réapprendre à marcher, à parler, à effectuer les activités quotidienne – prendra des années.

Une génération entière! Une génération entière devra assumer les conséquences de ce qui est arrivé à Kiev en 2013 et 2014, et réparer les dégâts causés par Maïdan. L’Europe l’a reconnu; quand mes compatriotes [ukrainiens] vont-ils en faire autant?

Commentaire De J. Hawk (traducteur du russe à l’anglais):

Jusqu’à présent, tout indique que l’option deux de mon analyse ci-dessous était la bonne. Kiev recevra juste assez de soutien financier pour éviter le défaut de paiement, mais pas un centime de plus. L’Europe ne sait vraiment plus quoi faire de l’Ukraine. Pour le moment ils essaient juste de la maintenir en vie dans l’espoir qu’elle va trouver toute seule la solution à ses difficultés: soit régler ses propres problèmes, soit se désintégrer, soit faire la paix avec la Russie, n’importe quoi pourvu que ça fasse avancer les choses.

Traduit de l’anglais par Dominique Muselet, relu par jj pour le Saker Francophone

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF