Poutine demande et Trump s’exécute…


…une liste de toutes les bonnes choses que Trump a faites pour la Russie


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 15 janvier 2019

Fred Kaplan de Slate écrit :

Greg Miller, du Washington Post, a rapporté dimanche que la confiscation par le président Donald Trump des notes du traducteur prises lors d’une conversation en tête-à-tête avec le président russe Vladimir Poutine en 2017 était «inhabituelle». C’est inexact. C’était sans précédent. Il n’y a rien de tel dans les annales de l’histoire présidentielle.

Pas vraiment. D’autres dirigeants américains ont tenu de longues réunions privées avec leurs homologues sans prendre de notes.

Lorsque Richard Nixon a rencontré Leonid Brejnev, il n’a même pas amené son propre interprète :

George Szamuely @GeorgeSzamuely – 20:57 utc – 14 janvier 2019

Nixon rencontrera Brejnev seul, la seule autre personne présente étant Viktor Sukhodrev, l’interprète soviétique. « Notre première réunion au bureau ovale était privée, à l’exception de Viktor Sukhodrev, qui, comme en 1972, agissait en tant que traducteur. » Nixon lors de la visite de Brejnev en 1973. RN, p.878. Par conséquent, les seules « notes » qui existeraient seraient celles de l’interprète soviétique. Pas sûr qu’il aurait le temps de prendre des notes et de traduire et, même s’il le faisait, si ces notes seraient conservées dans des archives américaines.

Le bureau de la maison blanche de Nixon était sur écoute. Il y a probablement des enregistrements sur bande des discussions. Il pourrait également y avoir des enregistrements des pourparlers Trump-Poutine.

Lors de leur sommet de Reykjavik en 1986, Ronald Reagan et Mikhail Gorbatchev se sont entretenus sans leurs preneurs de notes :

M. Reagan et M. Gorbatchev ont entamé leur deuxième journée de pourparlers par une réunion privée qui devait durer 15 minutes mais a duré près de 70 minutes, avec uniquement des interprètes. Ils se sont rencontrés dans une petite pièce de la Mission soviétique, le dirigeant soviétique assis dans un petit fauteuil et M. Reagan sur un canapé.

Dans l’après-midi, ils se rencontrent seuls pendant un peu plus de 20 minutes, puis à nouveau pendant 90 minutes. Tout compte fait, les deux dirigeants ont passé 4 heures et 51 minutes seuls, à l’exception des interprètes, au cours des deux jours ici.

Les archives des pourparlers de Reykjavik ne contiennent aucune note de ces entretiens privés.

Mais, qui sait, peut-être que Nixon et Reagan figuraient également sur la feuille de paie russe, tout comme Donald Trump aujourd’hui.

Seul le fait que Trump soit contrôlé par Poutine peut expliquer pourquoi le FBI a ouvert une enquête de contre-espionnage à l’encontre de Trump (voir plus loin).

Le fait que les agents du FBI impliqués dans cette décision soient de véritables ennemis de la Russie et de Trump n’a sûrement rien à voir avec cela. Le fait que l’ouverture d’une enquête de contre-espionnage leur ait donné la capacité légale, en vertu de la décision EO12333 d’Obama, d’utiliser le renseignement provenant des enregistrements de la NSA contre Trump est sans aucun doute sans pertinence.

Ce qui inquiète vraiment les gens du FBI, c’est le bilan public de Trump en faveur de la Russie à tout bout de champ.

Trump veut évidemment de meilleures relations diplomatiques avec la Russie. Il hésite à contrer sa puissance militaire. Il fait de son mieux pour l’enrichir. Il suffit de considérer les titres ci-dessous. Avec toutes ces bonnes choses que Trump a faites pour Poutine, les intenses soupçons d’influence russe sur lui sont certainement justifiés.

Trump déploie des chars d’assaut en Estonie alors que l’OTAN renforce son immense armée à la frontière russe – Express, 7 février 2017

Trump lance une attaque contre la Syrie avec 59 missiles Tomahawk – CNBC, 6 avril 2017

Les États-Unis rejettent la demande formulée par Exxon Mobil de dispense de sanctions à l’encontre de la Russie – NYT, le 21 avril 2017

Trump va promouvoir les exportations américaines de gaz naturel dans l’arrière-cour de la Russie – Reuters, 3 juil. 2017

Trump exhorte l’Europe de l’Est à diminuer l’influence de la Russie grâce au gaz américain – Bloomberg, 6 juillet 2017

Trump signe un projet de loi approuvant de nouvelles sanctions contre la Russie – CNN, 3 août 2017

Le ministère de la justice demande à la chaîne de télévision Russia Today de s’enregistrer en tant qu’agent étranger – Newsmax, 13 septembre 2017

Les États-Unis vont restreindre les vols militaires russes au dessus de l’Amérique – Independent, 26 septembre 2017

Trump signe la loi sur l’interdiction du logiciel de Kaspersky Lab par le gouvernement américain – Reuters, 12 décembre 2017

Trump donne son feu vert à la vente d’armes meurtrières à l’Ukraine – The Hill, 20 déc. 2017

Les États-Unis punissent un dirigeant tchétchène par de nouvelles sanctions contre les Russes – NYT, 20 déc. 2017

Le partenaire de Sputnik «tenu de s’enregistrer» en vertu de la loi américaine sur les agents étrangers – RFERL, 10 janvier 2018

Trump dit que la Russie aide la Corée du Nord à éviter les sanctions – CBSNews, 17 janvier 2018

La stratégie de « domination énergétique » de Trump sape l’influence et les affaires de la Russie en Europe – Reuters, 9 février 2018

Trump cherche à dissuader la Russie et la Chine en donnant 686 milliards de dollars au Pentagone – The Hill, 12 févr. 2018

Un général américain en Syrie confirme que les forces américaines ont tué des centaines de Russes lors d’une bataille massive – The Drive, 16 mars 2018

Trump ordonne l’expulsion de 60 diplomates russes et la fermeture du consulat de Seattle – CBS, 26 mars 2018

Trump promet l’envoi périodique de troupes américaines dans les États baltes et renforce la défense aérienne – Lithuania Tribune, 3 avril 2018

Trump s’oppose au Nord Stream II, et questionne l’Allemagne – AA, 4 avril 2018

Trump vient de frapper les oligarques russes avec les sanctions les plus agressives à ce jour – Vice, 6 avril 2018

Trump ordonne une frappe de missile sur des cibles militaires syriennes – CBSNews, 9 avril 2018

Les stocks d’aluminium à la hausse suite aux sanctions de Trump contre un ami de Poutine – Investisseurs, 9 avril 2018

La Russie “profondément désappointée” par le retrait de Trump de l’accord avec l’Iran – Times of Israel, 9 mai 2018

Trump aux alliés de l’OTAN : augmentez vos dépenses militaires à 4% du PIB – AlJazeerah, 12 juillet 2018

Trump déclare que les liens entre les États-Unis et l’OTAN sont « très forts » – Politico, 12 juillet 2018

Les États-Unis vont sanctionner la Turquie pour avoir reçu des missiles S-400 – Ahval, 27 juillet 2018

L’administration Trump va frapper la Russie de nouvelles sanctions pour l’empoisonnement de Skripal – NBC News 8 août 2018

La force spatiale est la réponse de Trump aux nouvelles armes russes et chinoises – FP, 10 août 2018

Les Etats-Unis sanctionnent une entité chinoise pour l’achat de chasseurs russes, et de S-400 – Spoutnik, 20 septembre 2018

Trump fait allusion à une action punitive contre l’Inde pour l’achat de S-400 à la Russie – India Today, 11 octobre 2018

Trump s’engage à augmenter le budget du Pentagone à 750 milliards de dollars en 2019 – Rapports – Sputnik, 12 oct. 2018

Trump dit que les États-Unis vont se retirer du traité sur les armes nucléaires avec la Russie – Guardian, 21 octobre 2018

Haley condamne les tirs «scandaleux» des Russes sur des navires ukrainiens – Bloomberg, le 26 novembre 2018

Deux actions de Trump coûtent 2,3 milliards de dollars à ce PDG russo-américain – Forbes, 14 janvier 2019

Quand on additionne toutes ces actions, on ne peut que constater que Trump se soucie plus de la Russie que des États-Unis et de ses alliés de l’OTAN. C’est parce qu’il est sous l’influence de Poutine, consciemment ou non, qu’il peut faire autant de bien à la Russie.

Non ?

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par wayan pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF