Le Conseiller du Ministre de la Défense ukrainien :
Il faut déporter les habitants du Donbass


Le 30 mars 2015 – Source thesaker.is 

Dmitri Yarosh, député à la Rada ukrainienne [Parlement, NdT] et chef du Secteur Droit [Parti néonazi, NdT], a déclaré que les habitants insoumis d’Ukraine de l’est doivent être déportés et déchus de leurs droits civiques avant qu’un programme d’ ukrainisation bienveillante puisse être mis en place.

Dmitri Yarosh, maintenant conseiller du Ministre de la Défense ukrainien

Yarosh a noté que la plus grande partie du Donbass est peuplée de sovoks, un terme argotique insultant en ukrainien et en russe dérivé du mot soviet. Yarosh a déclaré que la région est «peuplée de Sovoks – des vrais Sovoks. Et ils devraient être déportés. Nous devons agir avec une grande sévérité à l’égard de ceux qui ne veulent pas vivre selon les règles et les lois de l’État. Cela inclut la déportation, la privation des droits civiques, et ainsi de suite. Sans usage de la force, il ne sera pas possible de faire quoique ce soit de cette région, et d’inverser la tendance, pour ainsi dire.»

Le chef du Secteur Droit a ajouté que le cas des habitants insoumis de la région devait aussi être traité. «Si nous nous débarrassons de ceux qui ne respectent pas les règles, tout sera bien, tranquille et paisible. Et seulement ensuite pourra commencer un programme visant à faire aimer l’ukrainisation.» Le député a noté que la renaissance spirituelle ne pourra commencer que si les autorités agissent d’une manière cohérente et énergique.

Yarosh a cité la réponse des autorités ukrainiennes à des événements survenus dans la ville de Konstantinovka, dans le Donetsk, contrôlée par l’armée ukrainienne : le conducteur d’un véhicule blindé, qui était ivre, a percuté une foule, écrasé et tué une petite fille de huit ans avant de prendre la fuite. Ce qui a provoqué des émeutes dans les rues.

«Les événements à Konstantinovka sont un exemple de ce que je veux dire. Si nous avions montré même un tout petit peu de faiblesse… Dès le début, tout un tas de « héros » ont commencé à sortir de nulle part à quatre pattes, instrumentalisant la tragédie dans leurs propres intérêts séparatistes. Et quand nos gars sont sortis et ont commencé à tirer en l’air et à arrêter les instigateurs des émeutes, tout s’est arrêté d’un coup. C’est la règle», a expliqué Yarosh.

Le Secteur Droit, dirigé par Yarosh pendant un défilé à Kiev (RIA Novosti / Alexandr Maksimenko)

Le député a remarqué que, de son point de vue, il y a encore beaucoup de vrais patriotes ukrainiens dans la région, et que les attitudes anti-Kiev actuelles sont le résultat de nombreuses années de propagande russe et de la suppression des valeurs spirituelles véritablement ukrainiennes. Yarosh a expliqué que « les gars des régions de Donetsk et Lugansk » qui combattent pour l’armée ukrainienne «devraient devenir la nouvelle élite, sur la base de laquelle une société qualitativement neuve pourra se construire… Et ces attitudes vatnik [expression argotique désignant les Russes qui aiment leur pays d’un amour aveugle], ces attitudes oligarchiques criminelles qui colonisent l’esprit des gens ordinaires pour une raison ou une autre doivent être extirpées».

Le leader nationaliste extrémiste a indiqué qu’il a accepté l’invitation du président à venir travailler au ministère de la Défense, ajoutant qu’il a choisi de le faire sur une base volontaire. Parlant des récentes pertes de l’armée ukrainienne sur le front, Yarosh a rappelé que «nous avons subi une déroute près de Ilovaisk… D’une part, nous avons appris à combattre, avec un moral à un niveau élevé. Mais les choses se passent très mal lorsqu’un troupeau de lions est conduit par des moutons. Ils ne peuvent pas nous mener à la victoire, et nous font seulement reculer… Pour parler de la situation actuelle sur le front, nos forces sont encore menacées par divers encerclements. Et je ne sais pas, de nouveau, si les moutons vons réagir à ça ou s’ils jouent une sorte de jeu géopolitique.»

Le Secteur Droit est l’aile d’extrême-droite du Parti nationaliste ukrainien. En janvier et février 2014, les membres du mouvement ont participé massivement aux combats avec la police ukrainienne dans les rues de Kiev, et à la prise de bâtiments gouvernementaux pendant le coup d’état de l’Euro-Maïdan. Dès le mois d’avril, ils ont pris la direction dans l’écrasement des mouvements de protestation en Ukraine orientale, et dans l’application du nouvel ordre du gouvernement révolutionnaire. En outre, ils ont été impliqués dans les opérations militaires de Kiev au Donbass. Le Corps de volontaires ukrainiens du Secteur Droit comprend deux bataillons qui opèrent en Ukraine de l’Est, ainsi que huit bataillons de réserve dans le reste du pays.

En novembre 2014, la Cour suprême de Russie a déclaré le Secteur Droit organisation extrémiste, et son activité a été interdite sur le territoire de la Fédération de Russie. Plus tôt, en mars 2014, les autorités russes ont lancé un mandat d’arrêt contre Dmitri Yarosh pour incitation au terrorisme et pour les opérations militaires de son organisation contre l’armée russe lors de la première guerre de Tchétchénie.

Article original

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF