Un rapport révèle que les sanctions américaines à l’encontre du Venezuela sont responsables de dizaines de milliers de décès


Par le CEPR – Le 25 avril 2019

sanction venezuela

Washington, DC – Un nouveau document du Center for Economic and Policy Research (CEPR), rédigé par les économistes Mark Weisbrot et Jeffrey Sachs, constate que les sanctions économiques appliquées par l’administration Trump depuis août 2017 ont fait des dizaines de milliers de morts et aggravent rapidement la crise humanitaire.

« Les sanctions privent les Vénézuéliens de médicaments vitaux, d’équipement médical, d’aliments et d’autres importations essentielles », a déclaré Mark Weisbrot, co-directeur du CMIU et co-auteur du rapport. « C’est illégal en vertu du droit américain et international, et des traités que les États-Unis ont signés. Le Congrès devrait agir pour faire arrêter cela. »

Le document note que la reconnaissance par l’administration Trump d’un gouvernement parallèle en janvier a créé un nouvel ensemble de sanctions financières et commerciales qui sont dévastatrices pour l’économie et la population. Ces nouvelles restrictions font qu’il est beaucoup plus difficile de payer les médicaments et les autres importations essentielles avec le peu de devises étrangères disponibles.

Les auteurs expliquent également comment les sanctions empêchent toute reprise économique pour sortir de la grave dépression économique et de l’hyperinflation que connaît le pays.

« La crise économique vénézuélienne est systématiquement imputée au Venezuela », a déclaré Jeffrey Sachs, co-auteur du journal. « Mais c’est bien plus que ça. Les sanctions américaines visent délibérément à détruire l’économie vénézuélienne et à entraîner ainsi un changement de régime. C’est une politique infructueuse, sans cœur, illégale et promis à l’échec, qui cause un grave préjudice au peuple vénézuélien. »

Parmi les résultats des vastes sanctions économiques mises en œuvre par l’administration Trump depuis août 2017 :

  • On estime à plus de 40 000 le nombre de décès, sur les deux années 2017 et 2018 ;
  • Les sanctions ont réduit la disponibilité de nourriture et de médicaments, et augmenté les maladies et la mortalité ;
  • Les sanctions d’août 2017 ont contribué à une forte baisse de la production pétrolière qui a causé de graves dommages à la population civile ;
  • Les sanctions américaines appliquées depuis janvier, si elles sont maintenues, entraîneront presque certainement des dizaines de milliers de morts qui auraient pu être évitées.
  • On estime que 80 000 personnes vivant avec le HIV n’ont pas reçu de traitement antirétroviral depuis 2017 ; 16 000 personnes ont besoin de dialyse ; 16 000 personnes ont un cancer et 4 millions souffrent de diabète et d’hypertension (beaucoup ne peuvent obtenir d’insuline ou de médicaments cardiovasculaires) ;
  • Depuis le début des sanctions en janvier 2019, la production de pétrole a chuté de 431 000 barils par jour, soit 36,4 %. Cela accélérera considérablement la crise humanitaire, mais la baisse prévue de 67 % de la production de pétrole pour l’année, si les sanctions se poursuivent, causera encore plus de pertes en vies humaines.

Center for Economic and Policy Research

Note du Saker Francophone

Beaucoup de gens pensent que si l’économie du Venezuela est dans un tel état, c’est de la faute au socialisme à la Maduro. Ce rapport écrit par un groupe de réflexion étasunien nous montre que ce sont essentiellement les sanctions imposées par les États-Unis qui en sont la cause.

Traduit par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF