Succès du plan gagnant-gagnant-gagnant-gagnant pour le nord-est de la Syrie


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 16 octobre 2019

Les opérations syriennes et russes dans le nord-est de la Syrie se passent bien.

syrkurd1
Agrandir

Les troupes russes ont empêché les djihadistes soutenus par les Turcs d’attaquer Manbij. Des unités russes et syriennes sont également entrées dans Ayn al-Arab/Kobani. Les troupes du gouvernement syrien ont pris le contrôle du barrage de production d’électricité à Tabqah et certaines unités ont installé des postes à Raqqa. D’autres unités ont pénétré dans les champs pétroliers de Conoco et d’Al-Umar au nord d’Abu Kahmal et à l’est de Deir Ezzor. Une tribu locale qui profitait de l’exploitation pétrolière a organisé une petite manifestation contre le retour du contrôle du gouvernement.

syrkurd2
Agrandir

Les djihadistes sous contrôle turc n’ont guère progressé. La plupart des combattants kurdes les empêchent de s’étendre au-delà de la zone qu’ils sont autorisés à détenir de manière informelle. Le commandement turc a fait appel à des troupes « rebelles » plus irrégulières, dont les djihadistes de Jaish al-Islam qui contrôlaient autrefois la Ghouta, une banlieue de l’est de Damas. Ils avaient été transportés à Idleb après leur défaite. Une vidéo les montre dans un bus traversant la Turquie en renfort à l’attaque turque.

L’armée de l’air russe en Syrie empêche l’utilisation de l’armée de l’air turque pour soutenir les attaques turques. Hier, un F-16 turc est entré dans l’espace aérien syrien mais s’est retiré lorsque des avions russes ont semblé le prendre en chasse.

Les États-Unis poursuivent leur retrait du nord-est de la Syrie. Hier, une vidéo d’un journaliste russe a montré l’intérieur d’un des camps que les troupes américaines avaient quitté à la hâte. Il y avait encore de la nourriture sur la table et les Cokes dans le frigo étaient froids. Cette vision était un peu gênante. Aujourd’hui, les États-Unis ont bombardé une base militaire franco-américaine à Kharab’ Ashaq, près de la cimenterie Lafarge, peu après le départ de ses troupes. L’intention probable était d’éviter des images plus embarrassantes.

La Turquie insiste toujours pour un couloir d’une vingtaine de kilomètres de profondeur afin d’empêcher un regroupement du PKK dans la zone proche de sa frontière. Avec une telle profondeur, la Turquie occuperait l’autoroute M4 qui est l’un des principaux couloirs économiques de la zone nord. En vertu de l’accord d’Adana de 1998, la Turquie est autorisée à effectuer des incursions temporaires à la frontière jusqu’à une profondeur de 5 kilomètres pour combattre tout regroupement du PKK. Tout ce qui va au-delà empiète sur la souveraineté de la Syrie et ne peut être toléré.

En vertu du même traité, la Syrie est tenue d’empêcher tout camp ou zone d’entraînement du PKK en Syrie. Les « Forces démocratiques syriennes » construites par les États-Unis ne sont rien d’autre que le PKK avec quelques Arabes mélangés. La SNC sera bientôt intégrée à l’armée arabe syrienne et l’administration kurde autonome sera supprimée. Tout cela apaisera les inquiétudes de la Turquie et lui enlèvera toute justification pour une occupation de la terre syrienne.

Le Borg en place est en colère parce que la Turquie utilise les djihadistes pour attaquer son groupe terroriste anarcho-marxiste bien-aimé qu’est le PKK. Ils ont commodément oublié l’histoire de la guerre des États-Unis contre la Syrie, qu’ils ont armés ces djihadistes et pris en charge Al-Qaïda.

Les États-Unis n’ont pas plus trahi les Kurdes qu’ils n’ont trahi la Turquie et les djihadistes que l’administration Obama a armés pendant toute la guerre. C’étaient aussi des « alliés » américains qui ont été laissés tombés. Raina Khalek a fait un bon récit vidéo qui démystifie une grande partie de la fausse histoire que les médias utilisent actuellement contre la Syrie.

Pour empêcher le Congrès d’imposer des sanctions sévères à la Turquie, le président Trump a émis ses propres sanctions, plus légères, qui ne feront aucun mal à l’économie turque. Il a également envoyé le vice-président Pence s’entretenir avec le président Erdogan. Ce n’est qu’un petit spectacle de façade pour limiter les retombées de l’opération turque.

Toutes les personnes concernées reconnaissent qu’il s’agit d’une situation gagnant-gagnant-gagnant-gagnant. Erdogan a pu montrer qu’il luttait contre les terroristes du PKK et bloquait leurs tentatives de devenir un proto-État. Trump a pu tenir sa promesse électorale de retirer les troupes américaines intervenant inutilement à l’étranger. La Syrie a reconquit son nord-est et les importantes ressources économiques situées dans cette région. La Russie a acquis un prestige mondial et une influence supplémentaire au Moyen-Orient.

Tout le monde est content sauf les Kurdes du PKK [et les états profonds globalistes, NdSF]. Ils sont les plus grands perdants de ce jeu, mais seulement dans le sens où ils sont de retour au point de départ. Ils avaient conclu un accord de coopération avec les États-Unis pour éliminer ISIS. Quand cela a été fait, ils sont devenus gourmands et ont essayé de régner sur une terre arabe. Cela ne pouvait pas tenir. Après la défaite d’ISIS, les États-Unis n’avaient aucune raison stratégique de les choyer davantage. Seuls quelques aspirants impérialistes de Washington DC et d’Israël insistaient pour que la relation se poursuive.

Certains signes indiquent que cette série d’événements a été planifiée à l’avance et quelque peu coordonnée. Il y a eu des discussions intensives entre la Russie et la Turquie et de nombreux appels téléphoniques entre Trump et Erdogan. Il y a aussi eu des pourparlers dont nous ne sommes pas au courant. Les troupes syriennes et russes étaient prêtes à entrer dans le nord-est.

Il est probable que les plans de ces acteurs s’étendent au-delà du nord-est et comprennent une solution pour le gouvernorat d’Idleb toujours contrôlé par les djihadistes. Ce sera le prochain endroit où des coopérations surprenantes sont susceptibles de se produire.

Mise à jour : Cette réponse de Trump à une question sur la Syrie a beaucoup de sens.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF