Qui a ordonné l’assaut de la CIA contre l’ambassade de Corée du Nord à Madrid ?


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 13 mars 2019

John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale du président Trump, a-t-il ordonné l’assaut de l’ambassade de Corée du Nord en Espagne pour obtenir un atout dans les négociations sur le nucléaire coréen?

Le 22 février, l’ambassade de la RPDC à Madrid a été attaquée par un gang de voyous :

Un groupe d'hommes est entré dans l'ambassade de Corée du Nord à Madrid, a ligoté et bâillonné le personnel, avant de s’enfuir avec des téléphones portables et des ordinateurs volés, ont rapporté les médias espagnols. ...

La police espagnole a ouvert une enquête après qu'El Confidencial ait rapporté qu'une femme s'était échappée de l'ambassade vendredi dernier en criant en coréen, demandant aux habitants du quartier d’appeler la police.
Après qu'elle aurait révélé que le personnel était ligoté et bâillonné, les policiers ont frappé à la porte pour enquêter, mais ont été accueillis par un homme qui leur a dit que tout allait bien.

Peu de temps après, deux voitures ont quitté le complexe à grande vitesse, l'une d'elles emportant l'homme qui avait ouvert la porte. La police n'est pas entrée dans le bâtiment, mais le personnel est sorti peu de temps après l'incident. ...

Kim Hyok Chol était l’ambassadeur coréen en Espagne jusqu'en septembre 2017, date à laquelle le gouvernement espagnol l'a expulsé, ainsi qu'un autre diplomate, à la suite des essais nucléaires et du lancement de missiles au dessus du Japon, par Pyongyang.

Le nom de Kim Hyok Chol semble familier. Il a récemment fait l’actualité lorsqu’il a dirigé la délégation nord-coréenne dans les négociations sur le nucléaire :

Kim Hyok Chol, un diplomate de carrière issu d’une grande famille nord-coréenne, a fait ses débuts à l’international, voici quelques semaines à peine, en tant que nouveau responsable des négociations nucléaires pour Pyongyang. Dans la perspective du sommet des 27 et 28 février, il s'est entretenu avec son homologue américain, Stephen Biegun, afin de préparer le terrain pour la réunion, prenant les diplomates par surprise. ...

Sa nomination a laissé quelques personnes dubitatives faire des recherches pour en savoir plus. Channel A News, une chaîne de télévision sud-coréenne, l’a entouré d’un cercle dans la vidéo d'une réunion à la Maison Blanche entre Trump et des responsables nord-coréens en janvier, se demandant qui il était.

Agrandir

On en sait peu sur Kim Hyok Chol. Un portrait le concernant, écrit par Bloomberg, a été publié le 22 février, le jour même où l’ambassade à Madrid était attaquée. Le sommet raté entre Trump et Kim Jong-un à Hanoï a eu lieu les 27 et 28 février. Kim Hyok Chol était une personne clé dans les discussions sur la « dénucléarisation », mais on savait peu de choses de lui.

Le raid sur l’ambassade n’était pas un vol ordinaire. Huit personnes s’y trouvaient à ce moment là, 15 heures, heure locale. Elles ont été attachées, des sacs ont été placés sur leur tête et certaines ont été interrogées. Les voleurs sont partis avec le matériel informatique et les téléphones portables du personnel.

Il semble maintenant que la CIA ait participé au raid sur l’ambassade. El Pais rapporte :

Des enquêteurs de la police espagnole et du Centre national de renseignement (CNI) ont associé l'attaque contre l'ambassade de Corée du Nord à Madrid, le 22 février, à l'Agence de renseignement américaine (CIA).

Au moins deux des 10 assaillants qui ont pénétré dans l'ambassade et interrogé le personnel diplomatique ont été identifiés et ont des liens avec les services secrets américains. La CIA a nié toute implication, mais des sources gouvernementales ont déclaré que leur réponse était « peu convaincante ». ...

Les enquêteurs du Bureau général d’information (CGI) et du CNI ont écarté l’idée que l’attaque incombait à des criminels de droit commun. L'opération était parfaitement planifiée, comme si elle était menée par une « cellule militaire », ont indiqué des sources proches de l'enquête. Les assaillants savaient ce qu'ils cherchaient, ne prenant que des ordinateurs et des téléphones portables. ...

Des sources estiment que le but de l'attaque contre l'ambassade de Corée du Nord était d'obtenir des informations sur Kim Hyok Chol, l'ancien ambassadeur de Corée du Nord en Espagne.

La version espagnole de l’article d’El Pais contient des détails supplémentaires :

Après avoir analysé les enregistrements des caméras de sécurité dans la région, interrogé les otages et analysé les véhicules diplomatiques utilisés pendant le vol, il a été possible d'identifier certains des assaillants. Bien que la majorité d'entre eux soient coréens, au moins deux d'entre eux ont été reconnus par les services d'information espagnols pour leurs liens avec la CIA américaine.

Les indications pointant vers le service d'espionnage américain, en probable coopération avec celui de la Corée du Sud, sont si fortes que des interlocuteurs espagnols ont contacté la CIA pour demander des explications. La réponse a été négative, mais « peu convaincante », selon des sources gouvernementales.

La version espagnole comprend également une annexe avec des détails supplémentaires sur le raid :

L’un des aspects les plus sombres de l’agression contre l’ambassade de Corée du Nord à Madrid est l’interrogatoire que le chef du commando, qui se fait appeler l’Entrepreneur, a fait subir au chargé d’affaire de l’ambassade, qui dirige la délégation diplomatique depuis le renvoi de l’ambassadeur. Le chef du commando a écarté le diplomate du reste des otages et s'est enfermé seul avec lui. On ignore ce qu'il avait l'intention de faire, mais l'actuel chef de la délégation de Pyongyang à Madrid en sait probablement beaucoup sur Kim Hyok Chol, chef de la délégation nord-coréenne dans les négociations nucléaires, avec qui il travaillait lorsque ce dernier était ambassadeur à Madrid, entre 2014 et 2017. Un raid américain contre une ambassade étrangère dans un pays tiers est un affront diplomatique qui aura des conséquences. Le gouvernement de Madrid ne peut pas laisser passer cela. D'autres ambassades importantes en Espagne, la Chine par exemple, exhorteront le gouvernement espagnol à prendre de nouvelles mesures pour garantir leur sécurité.

Le personnel de la CIA n’est pas à l’abri. En 2005, un tribunal italien a ordonné l’arrestation de 18 agents de la CIA qui avaient enlevé un imam dans les rues de Milan pour l’envoyer se faire torturer en Égypte.

Les services espagnols semblent soupçonner que le seul objectif était d’obtenir des informations sur Kim Hyok Chol. Je soupçonne aussi qu’une tentative pour trouver les codes de cryptage diplomatiques de la Corée du Nord faisait partie du boulot. Il n’est pas rare qu’un pays essaie d’obtenir de telles informations. Ce qui est très inhabituel, c’est la force brute avec laquelle cela a été fait. Est-ce dans l’intention d’intimider la Corée du Nord ?

Peu importe. Il n’y a qu’une seule personne à Washington qui néglige suffisamment la diplomatie pour charger la CIA d’organiser un raid de type militaire contre une ambassade étrangère dans un pays tiers. Il se nomme John Bolton.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF