Présidentielle US : Mike Bloomberg est lui aussi, avec Trump et Sanders, un agent russe


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 22 février 2020

Une lecture attentive de l’actualité nous apprend que Mike Bloomberg, qui avait deux grands-pères russes, est un agent  de Poutine.

Considérez ceci, selon le New York Times du 20 février, sous le titre « Les législateurs sont avertis que la Russie s’occupe de faire réélire Trump »

Plutôt que d'usurper l'identité des Américains comme ils l'ont fait en 2016, les agents russes s'efforcent d'inciter les Américains à diffuser eux-mêmes la désinformation, ont déclaré les responsables. Cette stratégie contourne les règles de bonne conduite édictées par les médias sociaux qui interdisent les «discours inauthentiques».

C’est Bloomberg, travaillant comme un agent russe, qui paie les trolls qui diffusent la désinformation.

Selon The Hill du 21 février 2020, sous le titre « Twitter suspend 70 comptes spam pro-Bloomberg » :

Les employés temporaires recrutés par le camp de Bloomberg reçoivent le titre d'«organisateur adjoint sur le terrain» et gagnent 2 500 $ par mois pour promouvoir sa candidature à la Maison Blanche auprès de leurs suiveurs sur les réseaux sociaux. Les employés peuvent choisir d'utiliser, dans leurs messages, le langage approuvé par la campagne.
 
Twitter a déclaré que la pratique violait sa «politique de manipulation de la plate-forme et des spam», qui a été établie en 2019 pour répondre au vaste réseau de trolls russe qui a été exploité en 2016 afin de se mêler des élections américaines.

« J’ai tout compris »

putinbloomberg2-s
Bloomberg et le Grand méchant loup – Agrandir

Et ça, du Washigton Post, le 21 février sous le titre « Bernie Sanders informé par des responsables américains que la Russie essaie de l’aider dans sa campagne présidentielle »

Lors de cette audience à huis clos pour le House Intelligence Committee, les législateurs ont également été mis au courant que Sanders avait été informé de l'ingérence de la Russie. La perspective que deux campagnes rivales reçoivent l’aide de Moscou semble refléter ce que les responsables du renseignement ont précédemment décrit comme l’intérêt plus large de la Russie de semer la division aux États-Unis et l’incertitude quant à la validité des élections américaines.

Voila les machinations de Bloomberg qui sèment la division et l’incertitude quant à la validité des élections américaines. C’est exactement ce que veut la Russie.

Selon Politico du 20 février 2020, « Bloomberg complote discrètement une stratégie de marchandage avec la Convention démocrate » :

Mike Bloomberg fait du lobbying privé auprès de responsables du Parti démocrate et des donateurs alliés à ses opposants modérés, pour retourner leur allégeance - et bloquer Bernie Sanders - en cas de convention nationale négociée. ...
 
C'est un jeu présomptueux pour un candidat qui n'a pas encore gagné de délégué ou qui n'est même jamais apparu sur un bulletin de vote. Et cela pourrait également faire des ravages dans la convention, augmentant la perspective que les initiés du parti décident la nomination d'un milliardaire plutôt que celle d'un populiste progressiste.

Au fou, enfermez-le!

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF