Les Russes font de la propagande, les Occidentaux propagent les idées démocratiques et progressistes


Par PaulR – Le 1er aout 2016 – Source Irrussianality

Une poignée d’articles de journaux ont attiré mon attention ce weekend. Le premier était dans The Times, et affirme ceci : « Le président Poutine a lancé secrètement un assaut de propagande contre la Grande-Bretagne depuis ses propres frontières, peut révéler The Times. Le Kremlin propage la désinformation au moyen d’un bureau britannique récemment ouvert pour son service d’information Sputnik international, et il infiltre les universités d’élite en plaçant des centres culturels linguistiques sur les campus. Les analystes ont dit que ces efforts font partie de la doctrine militaire russe, qui spécifie l’usage de moyens informationnels et non militaires en conflit ».

The Times est particulièrement alarmé par le fait que l’Université d’Edinbourg ait accepté 221 000£ de la Fondation Russkiy Mir (Le Monde Russe), pour accueillir en Grande-Bretagne le premier centre linguistique et culturel sponsorisé par Moscou. La fondation a également ouvert des centres à l’Université de Durham, qui a acceptée 85 000£, et au St Antony’s College d’Oxford. Selon The Times, une source de l’Otan accuse la Russie « d’opérationnaliser son information » de l’intérieur de la Grande-Bretagne. « L’effort d’information russe vise à rendre les eaux troubles, à créer de l’incertitude », dit-il.

Le deuxième article est publié dans le New York Times du dimanche. Dans celui-ci, l’ancien ambassadeur américain en Russie, Michael McFaul, affirme que « partout, les autocrates repoussent les démocrates, et le Président Vladimir Poutine de Russie est de facto un meneur de ce mouvement mondial.» L’Amérique doit résister à ce mouvement, dit McFaul. Autrement « les menaces grandiront et finiront par mettre en danger notre paix, à l’image de ce que nous avons vu en Europe et au Japon dans les années 1930, et en Afghanistan dans les années 1990 ».

Que devrait précisément faire l’Amérique ? McFaul suggère :

« Tout comme le Kremlin s’est sophistiqué dans l’art d’exporter ses idées et de soutenir ses amis, nous le devons aussi. Nous devons penser à propager les idées démocratiques et progressistes à l’étranger principalement en tant que projet éducatif, presque jamais en tant que campagne militaire. Les universités, les livres et les sites internet sont les meilleurs outils, pas la 82e division aéroportée. »

Mais il est préférable de ne pas faire cela ouvertement, admet Mc Faul. Il ajoute : « L’assistance financière directe aux démocrates est problématique : un chèque d’une ambassade américaine peut salir ses bénéficiaires. Le prochain président américain devrait privatiser une telle aide et contribuer à faire fructifier de nouvelles fondations indépendantes. »

Donc, pour être bien clairs. Russkii Mir fournit ouvertement de l’argent à l’Université d’Edinbourg pour l’enseignement de la langue et de la culture russe. Cela constitue un « assaut de propagande secret contre la GB ». L’ambassadeur Mc Faul propose de donner de l’argent aux universités russes à travers des réseaux déguisés et pour des objectifs résolument politiques, et cela devient « des idées démocratiques et progressistes ». Voilà qui est clair !

PaulR

Traduit par Ismael, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions au sujet de « Les Russes font de la propagande, les Occidentaux propagent les idées démocratiques et progressistes »

Les commentaires sont fermés.