Le conflit des droits des armes à feu en Virginie : Les meilleurs et les pires scénarios


Par Brandon Smith − Le 15 janvier 2020 − Source Alt-Market.com


Dans mon article « La destitution de Trump et le scénario de la guerre de Sécession« , j’ai averti que les conservateurs et les gauchistes sont poussés au bord d’une guerre meurtrière en utilisant diverses méthodes de manipulation sociale et de guerre de 4e génération, et que ce conflit, s’il est dicté par les gardiens du faux paradigme Gauche/Droite, ne bénéficiera qu’aux élites de l’establishment à long terme. La division interne au sein du public est conçue pour nous maintenir prêts à nous sauter à la gorge les uns des autres tout en perdant de vue nos véritables ennemis.

Les Démocrates purs et durs et le culte de la justice sociale ne sont qu’un symptôme de la maladie, ils ne sont pas la source de la maladie. Cependant, je reconnais aussi que le fossé entre les conservateurs et la gauche politique est devenu si extrême que la réconciliation est presque impossible. La guerre est peut-être inévitable, et les globalistes adorent ça. S’ils peuvent prétendre qu’ils n’ont rien à voir avec la création de tensions, et si les conservateurs sont tellement aveuglés par la colère contre les démocrates qu’ils refusent d’admettre que certains de leurs propres dirigeants politiques (dont Trump) ont été cooptés, les élites gagnent.

Le danger dans toute guerre civile est que les DEUX camps finissent par être manipulés et contrôlés, et que la situation soit manœuvrée vers une issue qui ne sert que les intérêts de quelques privilégiés.

La Virginie peut être un banc d’essai pour une conflagration nationale, et si la situation atteint un point où les fonctionnaires de l’État obligent les citoyens à réagir violemment, alors il est important que les défenseurs de la liberté restent vigilants et évitent les dirigeants incompétents ou contrôlés. Il est également important qu’ils se souviennent qu’un programme beaucoup plus vaste est en jeu ici ; les Démocrates sont peut-être des idiots utiles qui alimentent ce programme, mais la plupart d’entre eux ne sont pas conscients de leur rôle. Notre combat n’est pas contre les Démocrates, mais contre les globalistes qui les influencent, ces mêmes globalistes qui essaient aussi de nous influencer.

Nous devons avant tout nous attaquer à la propagande, car toutes les guerres commencent d’abord dans la conscience du public. La situation actuelle en Virginie reste une bataille de rhétorique politique et d’interprétations « fluides » de la loi. Voici les arguments que j’ai vus venant de la gauche politique jusqu’à présent sur la question des sanctuaires permis par le 2e Amendement :

Les gauchistes soutiennent que les résolutions des comtés de devenir des sanctuaires sont « purement symboliques » et n’ont aucune force de loi derrière elles.

C’est une position plutôt naïve (peut-être délibérément naïve), car elle ignore les principes fondamentaux. La force de la loi est soit imposée par la conscience, soit par la violence. La loi elle-même n’a aucun sens sans ces deux facteurs. Si des groupes de citoyens choisissent de ne pas respecter une loi parce qu’ils la trouvent moralement répréhensible, l’État ne peut rien faire, sauf essayer de les effrayer pour qu’ils se conforment à la menace de violence. Le concept de loi en soi n’a pas d’énergie, et prétendre que quelque chose est « juste » parce que c’est maintenant une « loi » n’est pas un argument recevable.

Dans le cas des lois contre les armes à feu en Virginie, la VASTE majorité des comtés de l’État et les habitants de ces comtés ont clairement fait savoir qu’ils ne s’y conformeraient pas. Les gauchistes ont complètement ignoré ce fait en disant simplement « Ils doivent se conformer parce que la loi le dit… » C’est le genre d’attitude qui mène à la guerre.

Les gauchistes affirment que les lois de l’État remplacent l’autorité du comté et qu’il n’y a pas de statut légal pour les résolutions de sanctuaire.

Le problème avec cet argument est qu’il ignore le fait que les protections constitutionnelles fournies par la Déclaration des droits l’emportent sur TOUTES les autres lois. Peu importe si les gouvernements des États ou le gouvernement fédéral tentent de dégrader les droits constitutionnels, le peuple est habilité à refuser et à lutter contre TOUTES les lois qui violent les droits constitutionnels.

Par exemple, les Démocrates évoquent souvent l’histoire des lois Jim Crow pour justifier l’intervention fédérale dans les affaires juridiques des États. Les lois Jim Crow étaient des lois de ségrégation adoptées par les gouvernements de certains États et, dans de nombreux cas, ces lois ont suscité une résistance au niveau public. Les Démocrates aiment citer les lois Jim Crow chaque fois que les conservateurs défendent les droits des États et l’annulation des lois fédérales anticonstitutionnelles en vertu du 10e amendement. Ils ont commodément mémorisé la question chaque fois que les lois des États sont favorables à leur programme.

Voici l’essentiel : La Constitution et la Déclaration des droits ont préséance sur toutes les autres lois aux États-Unis, et si les Démocrates veulent utiliser la technicité juridique comme base pour des mesures draconiennes de contrôle des armes à feu, alors ils n’ont vraiment aucune base sur laquelle s’appuyer. Si leur argument est que les citoyens et les comtés n’ont pas le droit légal d’annuler les lois de l’État, même si elles sont immorales ou inconstitutionnelles, alors que diraient-ils si un gouvernement d’État revenait avec les lois Jim Crow, ou légalisait l’esclavage ? Les efforts de contrôle des armes en Virginie ne sont pas différents.

Les gauchistes affirment que les nouvelles lois en Virginie sont « standard » parce que des lois similaires ont été adoptées dans d’autres États.

C’est le pied de biche totalitaire au travail. Une fois qu’une loi anticonstitutionnelle est adoptée en Californie, dans l’État de New York ou dans l’Illinois, cela signifie donc que les lois sont devenues « standard » et sont donc acceptables.

Une loi anticonstitutionnelle est une loi anticonstitutionnelle. Peu importe le nombre d’États qui adoptent une telle loi et la proclament normale ou standard. Les habitants de la Virginie ont annoncé en masse qu’ils n’ont pas l’intention de suivre les nouvelles lois sur le contrôle des armes à feu. Les gens ont parlé, plus de 90% des comtés de Virginie ont adopté des résolutions lié au 2e amendement avec l’appui des citoyens. Le fait que les Démocrates gagnent des sièges lors d’une élection ne leur donne pas le pouvoir de nier leurs droits constitutionnels aux Virginiens.

De plus, les lois de la Virginie sont loin d’être standard. Il est clair que la Virginie est utilisée comme un terrain d’essai pour les lois dites Red Flags en particulier, qui sont les plus préoccupantes. Ces lois Red Flags permettent la confiscation d’armes à feu sans procédure régulière sur la base d’accusations ambiguës souvent appuyées par des preuves nulles ; il s’agit de poursuites et de sanctions sans représentation ou défense. Les lois Red Flags sur les armes à feu sont un moyen par lequel l’État peut violer vos droits tout en contournant les procédures régulières.

(Je ferai remarquer ici que les gauchistes ne sont pas les seules personnes qui font pression pour des lois Red Flags. Donald Trump est aussi un fervent défenseur de ces lois)

Les nombreuses lois que le gouvernement de la Virginie espère mettre en œuvre préparent le terrain pour la suppression progressive de tous les droits relatifs aux armes à feu. Actuellement, au moins quatre de ces lois ont été avancées par le comité judiciaire du Sénat de Virginie et beaucoup d’autres devraient être mises en œuvre d’ici la fin de ce mois.

Ils poussent le bâton pour voir jusqu’où ils peuvent déplacer la limite de ce qui est « standard » quand il s’agit de lois anti-armes. Les habitants de la Virginie savent que c’est le programme. C’est TOUJOURS l’agenda de gauche (sans parler d’un agenda globaliste) de rechercher un désarmement total de la population tout en prétendant ne vouloir que des « garanties raisonnables ». C’est inacceptable et ça ne sera pas toléré.

Les gauchistes soutiennent que les autorités chargées de l’application des lois qui refusent de faire appliquer les nouvelles lois sur les armes à feu risquent de perdre leur « immunité officielle ».

Je ne suis pas sûr que l’« immunité officielle » ait quelque chose à voir avec l’application des lois sur les armes à feu ; elle vise à protéger les officiers de police contre les poursuites civiles pendant qu’ils exercent leurs fonctions ministérielles normales. Cela ressemble davantage à une menace à peine voilée contre les responsables de comté et les forces de l’ordre qui refusent de se conformer. C’est aussi une menace vide de sens.

Les responsables de comté ne peuvent pas être contraints par l’État à appliquer activement des lois anticonstitutionnelles sur le contrôle des armes à feu, et l’État ne peut pas non plus forcer un comté à mettre de côté des fonds pour un tel effort. Dans le cas des shérifs de comté, ce sont des fonctionnaires élus par la population du comté, et ils doivent répondre à cette population en premier lieu, et au gouvernement de l’État en second lieu. Les fonctionnaires des comtés peuvent être punis pour avoir enfreint la loi, mais ils ne peuvent pas être punis pour ne pas avoir appliqué la loi à un degré arbitraire que l’État juge acceptable.

Les gauchistes cherchent d’autres moyens plus agressifs pour faire appliquer les nouvelles lois sur les armes à feu.

Des représentants du gouvernement de l’État ont menacé d’utiliser la garde nationale pour forcer les comtés à respecter la loi. Ils ont fait une proposition budgétaire de 6,5 millions de dollars pour former une nouvelle « unité d’enquête sur les infractions sexuelles et les armes à feu », dont ils nient qu’elle sera utilisée comme une escouade de voyous pour pénétrer dans les comtés sanctuaires et appliquer les nouvelles lois sur les armes à feu en contournant les forces de l’ordre locales, tout comme le gouvernement fédéral utilise le FBI ou l’ATF pour contourner les autorités des États quand cela lui plaît.

Enfin, le gouvernement de la Virginie demande également qu’au moins 250 000 $ soient alloués aux prisons, et cela est directement lié aux nouvelles lois sur les armes à feu et aux personnes qui seront emprisonnées par celles-ci.

Le gouverneur de la Virginie affirme qu’il est en faveur des droits acquis pour les armes à feu existantes tant qu’elles sont enregistrées dans la nouvelle base de données de l’État.  Bien sûr, les propriétaires d’armes à feu savent par expérience que la première étape vers la confiscation totale est l’enregistrement forcé.  Les grands médias ont laissé entendre que quiconque pense que ces changements budgétaires sont en préparation pour arrêter les propriétaires d’armes à feu est un « théoricien du complot« .

Ils ont intérêt à avoir raison, car le gouvernement de la Virginie devrait savoir que s’ils contraignaient de telles actions, ce serait une erreur préjudiciable.

La garde nationale de la Virginie est composée de citoyens de la Virginie, et beaucoup de ces personnes pourraient ne pas se conformer non plus. Si elles le font, ou si l’État met en place un organe exécutif pour cibler les citoyens individuellement afin d’en faire des exemples, le résultat le plus probable est que les gens se défendront et défendront leurs droits constitutionnels. Les gens des deux côtés pourraient être lésés dans le processus.

La question se pose alors : Ces lois valent-elles la peine de mourir pour elles ? Je peux dire avec une certaine autorité en tant que militant de longue date du mouvement pour la liberté que la majorité des conservateurs sont prêts à risquer la mort pour protéger leurs droits. Les autorités de l’État sont-elles prêtes à risquer la mort pour faire appliquer des lois anticonstitutionnelles ? Parce que c’est vers là que cette situation se dirige…

Les gauchistes affirment que les sanctuaires liés au 2e Amendement ne sont pas comparables aux sanctuaires pour immigrants illégaux.

Les gauchistes ont raison, les deux situations ne sont PAS les mêmes. L’immigration clandestine n’est pas un droit protégé par la constitution, et la possession d’armes à feu l’est.

Je trouve fascinant qu’il n’y a pas si longtemps, les gauchistes et les républicains pro-état s’opposaient avec ferveur à l’idée que les États et les municipalités puissent annuler la loi fédérale. Lors des soulèvements en faveur du 10e amendement et de l’annulation qui ont conduit à des confrontations telles que celle du Bundy Ranch, ces personnes ont violemment attaqué quiconque soutenait l’activisme en faveur de la souveraineté. Ils prétendaient que le gouvernement fédéral était l’alpha et l’oméga ; et devait avoir le dernier mot.  Maintenant, soudainement, les gauchistes ont fait volte-face et tentent d’affirmer les droits de souveraineté des illégaux dans les États et les villes sanctuaires. Encore une fois, les illégaux ne bénéficient pas de protections constitutionnelles, ce sont les propriétaires d’armes à feu qui en bénéficient.

On pourrait essayer de présenter un argument moral en faveur de la protection des immigrants illégaux contre la déportation, mais il n’y a pas d’argument juridique. Et, je pourrais facilement présenter un argument moral bien supérieur contre l’immigration illégale qu’ils ne le pourraient jamais en faveur de celle-ci. Il faudrait que j’écrive un tout autre article pour couvrir cette question en profondeur, mais il est important de souligner les deux poids deux mesures et l’hypocrisie inhérente à la position gauchiste.

Les gauchistes soutiennent qu’il ne s’agit que de la Virginie.

Les conservateurs ne voient pas les choses de cette façon. Un conflit en Virginie attirera probablement des milliers de personnes de l’extérieur de l’État, car on estimera que la ligne de front est tracée là-bas. Il pourrait aussi s’étendre au-delà de la Virginie, dans d’autres États où les mesures de contrôle des armes à feu sont inconstitutionnelles.

Il est important que les conservateurs, surtout ceux qui vivent en Virginie, comprennent qu’il y aura des escrocs et des huissiers qui surgiront de nulle part et qui essaieront d’exploiter la situation pour améliorer leur propre carrière ou leur image publique. Ils essaieront de gagner le plus d’argent possible tout en faisant leur propre promotion sans vergogne. Ils feront semblant d’aider tout en offrant des conseils et une formation de qualité inférieure. Mais si le fumier frappe le ventilateur, ces gars disparaîtront soudainement aussi vite qu’ils sont arrivés.

Il y aura aussi des gens qui essaieront d’orienter le conflit vers un paradigme gauche contre droite, comme je l’ai noté plus tôt. Les comtés sanctuaires devraient maintenir un leadership local et une représentation locale dans ces domaines pour éviter d’être manipulés. Si des gens de l’extérieur de l’État veulent aider, ils devraient pouvoir le faire sous la supervision et la gestion des sections locales.

Le meilleur scénario possible serait que le gouvernement de l’État de Virginie se rende compte qu’il ne vaut pas la peine d’essayer de faire appliquer des lois inconstitutionnelles sur les armes à feu, et que les risques sont beaucoup trop élevés pour être gérés. Il abandonnerait de telles entreprises et reconnaîtrait que les comtés ne s’y conformeront pas même s’ils tentent de leur appliquer des moyens de pression.

Je soupçonne que l’État essaiera d’appliquer les lois tranquillement et progressivement au début, en arrêtant une poignée de contrevenants et de militants pendant plusieurs mois pour en faire des exemples tout en testant les lois Red Flag pour la confiscation par des moyens détournés. Ils attendront que les militants se calment et rentrent chez eux.

Le pire scénario est qu’il s’agit d’un bêta test de l’establishment pour le reste du pays, et qu’ils peuvent vouloir déclencher un conflit dans l’espoir que celui-ci se transforme en guerre civile nationale. Ce genre de plan nécessiterait une application accélérée et violente des lois sur les armes à feu par les Démocrates de Virginie pour provoquer une réponse immédiate. Si c’est le cas, et qu’un conflit plus large est déclenché, les conservateurs NE DOIVENT PAS perdre de vue la situation dans son ensemble. Les globalistes devraient être au centre de notre colère ; les Démocrates sont des jouets. Un conflit fondé uniquement sur la division politique signifiera une défaite pour nous tous, et une victoire pour les élites.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, relu par Camille pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF