La Corée du Nord n’aime pas que les Américains envisagent de l’occuper

2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 9 août 2019

Le Borg de l’État profond de Washington DC ne sera pas content de voir Trump s’associer avec le président nord-coréen Kim Jong Un.

Le président américain Donald Trump a déclaré aux journalistes vendredi qu'il était d'accord avec l'opposition de Kim Jong Un aux exercices de guerre américano-sud-coréens, après avoir reçu ce qui était une nouvelle lettre du dirigeant nord-coréen.

"J'ai reçu une très belle lettre de Kim Jong Un hier", a déclaré Trump. "C'était une lettre très positive."

"Il n'était pas satisfait des exercices de guerre", a ajouté Trump, évoquant les nouveaux exercices militaires entre les forces américaines et l'armée sud-coréenne ayant débuté cette semaine.

"Comme vous le savez, je ne les ai jamais aimés non plus. Je n'ai jamais été un fan. Et vous savez pourquoi ? Je n'aime pas payer pour cela", a déclaré le dirigeant américain.

Trump a reçu jeudi la lettre de trois pages de Kim après que Pyongyang eut procédé à quatre tests de missile au cours des deux dernières semaines, indiquant qu'il s'agissait d'une réponse aux exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les États-Unis.

Nous avons déjà expliqué comment les grandes manœuvres américaines et sud-coréennes entraînaient des difficultés économiques en Corée du Nord :

Chaque fois que les États-Unis et la Corée du Sud lancent leurs très grandes manœuvres, l’armée de conscription nord-coréenne, forte de 1,2 million d’hommes, doit se mettre en état de préparation optimale à la défense. Les grandes manœuvres sont un point de départ classique pour les attaques militaires. Les manœuvres conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud ont lieu - intentionnellement - pendant la campagne de plantation - avril / mai - ou la récolte - août - du riz, lorsque la Corée du Nord a besoin de chaque main dans ses quelques terres arables. Seulement 17% de la masse continentale du nord est utilisable pour l'agriculture et le climat n'est pas favorable. La saison de récolte est courte. Les jours de semis et de récolte nécessitent un travail maximum.
Les manœuvres du sud menacent directement l'autosuffisance nutritionnelle de la Corée du Nord. À la fin des années 90, elles étaient l’une des raisons de la famine. L'absence d'hydrocarbures et d'engrais due aux sanctions, ainsi qu'un système économique trop rigide étaient aussi d'autres raisons.

Sur l’ordre de Trump, les manœuvres actuelles en Corée du Sud ont été atténuées. Elles n’impliquent plus une énorme mobilisation des forces, car elles sont principalement effectuées sous forme de simulations et d’exercices d’état-major. La Corée du Nord n’a plus besoin de mobiliser contre eux.

Mais Kim Jong Un continue de s’énerver sur le sujet :

Mardi, la Corée du Nord a menacé de tests supplémentaires d'armes et a déclaré que les jeux de guerre opposant les États-Unis à la Corée du Sud constituaient "un déni non déguisé et une violation flagrante" du processus diplomatique entre Pyongyang, Washington et Séoul.

Pourquoi est-il si vexé ?

La raison n’est probablement pas la forme de la manœuvre de cette année, mais son contenu :

Les exercices militaires conjoints actuels entre la Corée du Sud et les États-Unis consistent en des simulations de la stabilisation de la Corée du Nord après son occupation et la fin de la guerre conventionnelle.

L’année dernière, les États-Unis et la Corée du Sud ont procédé à la réduction des exercices conformément à la promesse faite par le président américain Donald Trump au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour. Ils se composent donc essentiellement de simulations sur ordinateur.

Selon des sources gouvernementales, la deuxième partie des exercices débutant le 17 août commence à un moment imaginaire, 90 jours après le déclenchement de la guerre, lorsque les opérations de stabilisation ont été entamées.

L'exercice de stabilisation n'a pas été inclus dans les exercices précédents qui reposaient sur l'hypothèse selon laquelle l'armée nord-coréenne serait neutralisée environ 90 jours après le déclenchement de la guerre.

C’est probablement un peu provocant lorsqu’un pays voisin se prépare à occuper le vôtre. Pour ma part, je trouverais ce comportement agressif et je réfléchirais à la manière de le contrer.

Au fait, qui a proposé cette hypothèse illusoire de 90 jours ? Est-ce que quelqu’un croit vraiment que les troupes sud-coréennes et américaines seraient reçues avec des fleurs et des bonbons ? Est-ce que quelqu’un croit que la Russie et en particulier la Chine, pays limitrophes de la Corée du Nord, resteraient en dehors d’une telle guerre ?

koreawarmap-s
Phases d la guerre de Corée en 1950-1953 Agrandir

Ces personnes ont besoin de s’informer sur la guerre de Corée. Lorsque les États-Unis ont pénétré en Corée du Nord et se sont dirigés vers la frontière chinoise, Mao a mobilisé des centaines de milliers de personnes et a repoussé les troupes américaines sur le 38e parallèle, ligne de départ de cette guerre.

L’intérêt stratégique que la Chine avait à l’époque est toujours valable aujourd’hui. Il est difficile de croire qu’elle sera plus disposée aujourd’hui à autoriser des troupes américaines directement à sa frontière qu’elle ne l’était en 1950.

Moon of Alabama

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF