Fatima, les fraudes des banquiers gangsters et le Grand jeu


Par Jay (USA) – Le 8 février 2015 – Source jaysanalysis

"The smoke of Satan has entered the Church..." -Pope Paul VI
«La fumée de Satan est entrée dans l’église…» – Pape Paul VI

«Je viendrai pour demander la Consécration de la Russie à mon cœur immaculé… Si le peuple répond à ma requête, la Russie sera convertie et le monde aura la paix.» – Apparition de Fatima.

Après avoir passé une dizaine d’années dans les milieux catholiques, et les milieux catholiques traditionnels en plus, l’une des images les plus puissante qui domine la foi romaine au XXe siècle est bien sûr celle de Fatima. Notre-Dame de Fatima est l’apparition de Marie par excellence, entourant une série de révélations prétendument prophétiques, en 1917, à trois enfants paysans portugais, sur les catastrophes imminentes à lâcher sur l’Occident, à la suite de diverses immoralités et de l’absence supposée de conversion de la Russie au «Cœur Immaculé de Marie».

Fatima.org résume l’histoire de la façon suivante:

«Dans l’apparition du 13 juillet, la Vierge Marie a averti les trois voyants que si les gens ne cessaient pas d’offenser Dieu, il punirait le monde» par la guerre, la faim et la persécution de l’Église et du Saint-Père, en utilisant la Russie comme son instrument de châtiment. Elle a dit aux enfants que «pour empêcher cela, je viendrai demander la Consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé» et a promis que, par cet acte public unique, la Russie serait convertie et la paix serait donnée au monde.

La Mère de Dieu a averti que si ses demandes ne lui étaient pas accordées, «la Russie répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions de l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir et plusieurs nations seront anéanties».

Ayant moi-même des années de fréquentation des messes traditionnelles latines, je trouve que personne ne peut éprouver le catholicisme moderne, même dans ses versions édulcorées Novus Ordo Missae, sans entendre tout cela. Dans mes années crédules où j’avais 20 ans, j’ai passé un bon bout de temps à la recherche de cet événement, et je pense qu’il y a même des copies du père-je-ne-sais-plus-quoi sur le vrai secret de Fatima, qui traînent dans ma bibliothèque en désordre. (J’ai même été mis sur la liste de diffusion des Croisés de Fatima à mon insu!) Cela dit, je dois ajouter que j’ai lu une grande partie des travaux publiés par Malachi Martin, ainsi que d’innombrables textes sur l’histoire de l’Église, la théologie catholique, etc., donc mon analyse ici ne vient pas d’une opposition étrangère au monde sauvage moderne du catholicisme romain.

Ma position sur cet événement n’est pas non plus destinée à être la norme, évangélique et fondamentaliste de démystification, mais plutôt de regarder la géopolitique dans un cadre plus large qui entoure Notre-Dame de Fatima. Bien que je ne sois pas catholique romain, le but ici est de ne pas promouvoir le rationalisme de l’illumination, mais plutôt de proposer une thèse basée sur l’espionnage pour les prétendues révélations. La première chose que nous voulons regarder, ce sont les révélations du Dr Carroll Quigley, basées sur les archives privées du CFR, en ce qui concerne les banques de New York, de Londres et d’Europe, comme étant la source des guerres mondiales du XXe siècle – les guerres mondiales sont les guerres des banquiers. Quigley écrit:

A la fin de la guerre de 1914, il est devenu clair que l’organisation de ce système devait être considérablement étendue. Encore une fois, la tâche a été confiée à Lionel Curtis qui a établi, en Angleterre et dans chaque domination, une organisation de façade devant le groupe local existant de La Table Ronde. Cette organisation de façade, appelé l’Institut royal des affaires internationales, avait comme noyau central, dans chaque zone du groupe existant, l’invisible Table ronde.

Miracle, or western intelligence plot?
Miracle, ou complot de l’intelligence occidentale?

A New York, il était connu sous le nom de Conseil des relations étrangères, et c’était une façade pour J. P. Morgan and Company, en association avec le très petit groupe américain de la Table ronde. Les organisateurs américains ont été dominés par le grand nombre d’experts de Morgan, y compris Lamont et Beer, qui était allé à la Conférence de paix de Paris, où il est devenu ami avec le groupe similaire d’experts anglais qui avait été recruté par le groupe Milner .

J. P. Morgan and Company était le centre du groupe Table ronde en Amérique.

Sur cette base, qui était à l’origine financière et remonte à George Peabody, a grandi, au XXe siècle, une structure de pouvoir entre Londres et New York qui a pénétré profondément la vie universitaire, la presse et la pratique de la politique étrangère. En Angleterre, le centre était le groupe la Table ronde, tandis qu’aux États-Unis, c’était J. P. Morgan and Company ou ses branches locales à Boston, Philadelphie et Cleveland.

Pour ceux qui ont passé beaucoup de temps avec le roman La tragédie et l’espoir, vous savez que les cent premières pages décrivent combien la Russie est horrible. En effet, dans le classique Great Game, l’ennemi éternel de l’establishment anglo-américain (un autre titre de livre de Quigley) est la Russie. La seule puissance qui pouvait rivaliser avec la puissance commerciale maritime (Angleterre), était la grande puissance terrestre, la Russie. D’autres œuvres comme «L’invisible Histoire : le récit inédit de l’Afghanistan ou Affaires secrètes de Mark Curtis discutent aussi sans fin de la rivalité classique entre ces deux puissances, nous donnant une image plus large du cadre historique des Première et Seconde Guerres mondiales.

Comme nous le savons avec les œuvres d’Antony Sutton (ainsi que de Quigley), les ensembles de banques avaient un intérêt à investir dans le financement, à la fois du bolchevisme et du nazisme, dans le but de réorganiser les différents continents dans les grands blocs commerciaux avec, d’abord, une Société des Nations suivant la Première guerre mondiale, et des Nations Unies, après la Seconde guerre mondiale. La Banque du Vatican avait également été au service des Rothschild depuis les années 1800. L’Encyclopédie juive dit des Rothschild:

Après diverses péripéties, graphiquement décrites par Zola dans son roman L’Argent, l’Union a échoué, et a mené une grande partie de la noblesse catholique de France à la ruine, laissant encore plus les Rothschild comme leaders absolus et incontestés de la finance française, mais en laissant aussi un héritage de haine qui a eu beaucoup d’influence sur la croissance du mouvement antisémite en France. Quelque chose d’analogue a eu lieu en Angleterre, lorsque la compétition séculaire de la Barings et des Rothschild a abouti à l’échec de la première en 1893; mais dans ce cas, les Rothschild sont venus à la rescousse de leurs rivaux et ont empêché une catastrophe financière universelle. Il est assez curieux de voir qu’à la suite de la tentative de mettre en place un concurrent catholique aux Rothschild, à l’heure actuelle, ces derniers sont les gardiens du trésor papal.

Ces dernières années, les Rothschild ont toujours refusé d’avoir quelque chose à voir avec les prêts à la Russie, en raison de la législation anti-juive de cet empire, cependant, une fois, les membres de la Maison de Paris se sont joints lors d’un prêt pour démontrer leur patriotisme en tant que Français.

Scandal! Intrigue!
Scandale! Intrigue!

Cela suggère que la cooptation du Vatican était beaucoup plus ancienne que la conspiration de Vatican II à laquelle les catholiques les plus traditionnels adhèrent. La position anti-russe suggère ainsi un biais spécifique qui se poursuit encore aujourd’hui, alors que les méga ensembles de banques de nos jours sont toujours mêlés aux scandales de la Banque du Vatican, rappelant les morts rituelles de Roberto Calvi et de Jean Paul Ier. Avec ce paramètre géopolitique à l’esprit, nous pouvons considérer l’histoire de Fatima, et ma thèse est la suivante : les puissances atlantistes occidentales avaient prévu la Première et la Seconde Guerre mondiale, et les révélations miraculeuses de Fatima ciblaient spécifiquement la Russie comme le méchant qui répandrait ses erreurs à la surface du globe. Comme Sutton et Quigley le détaillent, le financement du communisme et du fascisme mondial est venu de capitaux occidentaux.

Les erreurs sont ici la propagation du communisme, mais pourquoi est-ce que le don prophétique donné aux enfants ne leur a pas fait comprendre que Londres a exporté le marxisme en Russie? Qu’en est-il de Londres, qui répand ses erreurs dans le monde entier, avec la finance internationale et les puissances industrielles qui subventionnaient à la fois le nazisme et le communisme? Non, les paysans ciblent spécifiquement la Russie comme le méchant, commode ennemi numéro un des atlantistes. Et quelle meilleure façon de mobiliser un milliard de catholiques pour cibler la Russie comme l’ennemi global selon la Sainte Marie, quand le bolchevisme et le communisme ont détruit la Russie ? Cela ne veut pas dire que la guerre froide et l’espionnage Est–Ouest n’étaient pas réels – les guerres et les opérations secrètes sont très réelles, mais ce sont des guerres à un niveau supérieur par des internationalistes puissants.

P-2 and Roberto Calvi, Vatican Banker, and Paul VI.
P-2 et Roberto Calvi, le banquier du Vatican, et Paul VI.

Pour renforcer encore ma thèse, j’ai dégoté un essai scientifique fascinant sur Les Opérations psychologiques de la CIA au Chili, au Nicaragua et à la Jamaïque, qui plonge dans la précision des minutes, analysant diverses opérations psychologiques tactiques de la CIA dans ces pays, qui utilisent spécifiquement la manipulation de diverses apparitions superstitieuses de Marie parmi les populations locales. Bien qu’avec un point de vue plutôt de gauche, l’article de Fred Landis explique les différentes façades de la CIA, qui implante plusieurs histoires miraculeuses dans l’actualité, créant un faux Lourdes local qui servirait la propagande, l’apparition de Marie à divers curés, ainsi que de nombreux autres faux miracles inventés pour les opérations psychologiques (psy ops). Ma première pensée, à la lecture de cet article important, était la célèbre citation de Machiavel dans son art de la guerre, qu’un miracle organisé est un excellent moyen pour un général de mobiliser ses troupes (Livre VI) – et gardez à l’esprit que l’Empire britannique a fait grand usage de Machiavel.

Bien que je reconnaisse que les opérations de la CIA contre les marxistes soient beaucoup plus vieilles que Fatima, cela montre qu’il y a eu des précédents pour des opérations militaires et de renseignement utilisant des mises en scène de miracles pour mobiliser une population. Je ne soutiens pas non plus les marxistes contre la CIA, mais j’utilise l’article comme un exemple. À mon avis, il est beaucoup plus probable que les machinations de Rome dans les griffes des atlantistes étaient préparées de façon à aller de pair avec l’opération psychologique (psy op) Fatima pour préparer les deux guerres mondiales déjà planifiées, ce qui explique pourquoi Benoît XV était un partisan de la Société des Nations appartenant aux banques (et pourquoi les papes actuels sont les amants de l’Organisation des Nations Unies).

À mon avis, Malachi Martin est aussi un personnage douteux, avec son soutien au démantèlement du catholicisme à Vatican II comme un peritus, ainsi que son histoire sommaire avec la promotion des idées New Age. Avec Martin, nous avons aussi la promotion évangéliste de l’histoire de Fatima comme un ridicule accomplissement d’Apocalypse 12, ainsi que la double idée que les papes du XXe siècle sont simultanément des traîtres sataniques, et pourtant des hommes bons (comme il le dit dans Les clés de ce sang) . Pour ajouter de l’huile sur le feu, les apparitions de Medjugorje et Garabandal sont tellement bizarres et ridicules, que même Rome ne sait pas décider quoi faire avec ça, ce qui suggère, en d’autres termes, que les journaux peuvent imprimer n’importe quoi et que donner quelques pièces de monnaie aux villageois leur fait dire ce que vous voulez. De même, les prêtres ont trompé les paysans avec la prescience des éclipses depuis des millénaires. Vous remarquerez que les sites catholiques, par exemple, vantent toujours la phrase menace russe, mais discutent rarement des ensembles de banques qui ont financé l’exportation du marxisme en Russie. Dans l’analyse finale, ma thèse (pas une preuve) est que Fatima est encore une autre manifestation de cet énorme miroir aux alouettes.

Jay

Note du Saker Francophone

N'ayant pas d'expert en miracle, le Saker Francophone n'a pas d'avis sur le fond de l'affaire Fatima. Mais après l'analyse de la Trilogie du Parrain, cet auteur met cet événement dans une perspective géopolitique originale.

Traduit par Poolan Devi, vérifié par wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF