Deux éminents supporteurs de la Révolution syrienne désertent la cause


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Le 26 octobre 2015 – Source Moon of Alabama

Deux soutiens inconditionnels de Armée syrienne libre fantasmée et de sa révolution capitulent.

Depuis le début de l’opération de regime change en Syrie, Jenan Moussa, qui travaille pour la chaîne Al Aan TV basée aux Émirats arabes unis, a pris fait et cause pour les rebelles modérés. Les reportages qu’elle a réalisés avec et sur eux s’apparentaient davantage à de la propagande anti-régime qu’à du journalisme. Elle est très connue et suivie par plus de 100 000 personnes sur Twitter.

Mais sa lune de miel avec l’ASL semble avoir pris fin. Elle reconnaît enfin que l’ASL est un simple intermédiaire entre la CIA et les Saoudiens d’une part, et d’al-Qaïda et État islamique de l’autre :

Jenan Moussa @jenanmoussa
à Maarat Numan
#Syrie, tribunal impose strict code vestimentaire islamique aux femmes. Règles similaires à Sirt, Tombouctou et Raqqa

Code vestimentaire strict non seulement imposé dans Maraat Numan, mais également dans Idlib. Contrôlé par la coalition djihadiste JaishFatah

La campagne djihadiste en faveur code vestimentaire strict à Idlib est appelée «Mon voile est ma chasteté »

L’ASL à Hama & Idlib ne peut rien faire contre les règles islamiques strictes imposées par Jaish al-Fatah parce que ASL est faible et ne contrôle pas le territoire. 

C’est le principal problème de l’ASL à Hama / Idlib : Oui, l’ASL existe toujours, mais elle ne contrôle pas le territoire. Si elle désobéit aux radicaux, elle sera éliminée. 

On se souvient tous comment le groupe de Jamal Maruf & Hazem (tous les deux appartenant à l’ASL et soutenus par l’Occident) ont été détruits par Nusra (al-Qaeda) après leur avoir désobéi.

Donc l’ASL à Idlib / Hama a seulement un QG, pas de territoire. Pire encore : l’ASL n’a pas de tribunaux. Donc, si un responsable de l’ASL fait une erreur, le procès aura lieu devant les tribunaux de Nusra

Nusra permet à l’ASL d’opérer à Hama / BCZ Idlib parce que l’ASL reçoit des missiles TOW de l’occident. L’ASL utilise ces TOW pour soutenir Nusra, etc. contre l’Armée arabe syrienne. 

Cela n’est, bien sûr, pas nouveau. Lorsque le journaliste allemand Jürgen Todenhöfer, qui a voyagé dans les régions de Syrie et d’Irak contrôlées par ISIS l’année dernière, a été interrogé sur ce que pensent les djihadistes de l’ASL, il a répondu (vidéo) :

Ils se moquent de l’ASL. Ils ne la prennent pas au sérieux. Ils disent : «L’ASL, c’est notre meilleure source d’armes. Dès qu’ils ont une bonne arme, ils nous la vendent.» Ils ne les prennent pas du tout au sérieux. Assad, ils le prennent au sérieux. Ils prennent les bombes au sérieux, évidemment. Mais ils ne craignent personne. Mais l’ASL ne joue aucun rôle.

Jabhat al-Nusra, al-Qaïda en Syrie, est quant à lui très satisfait de toute l’attention que État islamique recueille. Il aide Nusra à jouer aux modérés. Dans une édition récente d’Al Risalah, le magazine en anglais de Nusra, il y a une interview d’un fidèle membre australien d’al-Qaïda / Nusra :

Nous devons quelque chose de capital à EI [État islamique] : auparavant, les gens voyaient al-Qaïda et les moudjahidines (en général) comme des extrémistes et ceux qui ne participaient pas au jihad comme des musulmans normaux, modérés (qui suivaient la voie du milieu), explique l’Australien. Mais maintenant, la vérité est sortie – les moudjahidines sont en fait sur la route modérée, la bonne route, et les extrémistes, c’est l’EI.

Ces personnes qui imposent un code vestimentaire islamique strict aux femmes à Idlib et qui punissent tous ceux qui leur désobéissent, sont ceux dont les États-Unis parlent quand ils accusent la Russie d’avoir bombardé des positions non-ISIS ou des rebelles modérés.

Le 47e est aussi un fan du changement de régime en Syrie et un propagandiste actif sur Twitter avec quelques 26 000 followers. Hier, il a finalement eu une illumination :

Le 47e @ THE_47th

Il n’y a pas une seule figure crédible, prometteuse et fédératrice dans l’opposition syrienne qui puisse éventuellement se présenter contre Assad.

En effet. Et c’est la raison pour laquelle les États-Unis ne donneront jamais leur accord à un plan qui inclue des élections libres en Syrie, où Bachar al-Assad aurait la possibilité de se présenter. Ils savent qu’il gagnerait les élections.

Traduit par Dominique Muselet, édité par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commentaires sont fermés.