Ukraine – Les impasses du cessez-le-feu

Le 16 février 2015 – Source Moon of Alabama 

Alors, qui va bouger le premier? Personne, selon ces titres de presse:

L’Ukraine dit qu’elle ne retirera pas ses armes lourdes en raison du feu des rebelles

La république de Donetsk : pas de retrait des armes lourdes tant que Kiev bombarde

Extrait du premier article

La nouvelle trêve fragile en Ukraine était déjà menacée dès la deuxième journée, lundi, par la déclaration de Kiev selon laquelle il n’était pas question que ses troupes retirent les armes lourdes du front et par la décision de l’UE d’augmenter les sanctions contre la Russie.

Il n’est pas question pour le moment de retirer les armes lourdes de la ligne de front en raison des attaques persistantes des rebelles pro-russes, a déclaré à l’AFP un porte-parole militaire ukrainien, Vladyslav Seleznev.

Extrait du deuxième article

La république auto-proclamée du peuple de Donetsk n’envisage pas de retirer ses armes lourde tant que les troupes de Kiev ne cesseront pas les bombardements, a déclaré lundi Eduard Basurin, le commandant en second des armées au ministère de la Défense de la RPD.

«Le retrait de l’armement lourd ne commencera qu’après le cessez le feu. Et si les Forces armées de l’Ukraine n’arrêtent pas les bombardements qui violent les accords de Minsk, les milices de la RPD ne retireront leurs armes lourdes», a dit Basurin selon l’agence de presse de Donetsk.

Les troupes de Donetsk sont en train d’écraser les troupes du gouvernement ukrainien dans le chaudron de Debaltseve. Pendant ce temps le bataillon fasciste Azov se vante (vidéo) d’attaquer les troupes de Donetsk à Shirokino à l’est de Marioupol et l’artillerie ukrainienne recommence à bombarder l’aéroport en ruines de Donetsk.

Il faudrait faire pression sur les deux camps pour que le cessez-le-feu soit effectif. Mais personne ne fait pression sur Kiev. Bien au contraire, l’UE vient de mettre en place de nouvelles sanctions contre la Russie juste après que la Russie a aidé à négocier ce cessez-le feu. L’UE avait fait la même chose après le premier accord de cessez-le-feu de Minsk. Cela ne contribuera pas à convaincre la Russie que si elle se comporte bien elle sera honorée et récompensée.

L’absence de pression sur Kiev est difficile à comprendre. Les fédéralistes avaient proposé de laisser sortir librement les troupes gouvernementales encerclées dans Debaltsevo si elles déposaient les armes. Le gouvernement de Kiev a rejeté cette offre et ordonné à ces troupes de continuer le combat. Ils vont tous mourir s’ils ne se rendent pas. Leur grand espoir est que les observateurs de l’OSCE viennent les aider à faire retraite. Cela n’arrivera pas. La seule chance qui leur reste est de capituler.

Kiev ne semble pas comprendre qu’ils sont sur le point de perdre au moins un quart de leurs troupes de première ligne dans ce chaudron. Mais l’incompétence des dirigeants ukrainiens n’a pas de limite. Comment une armée, supérieure en nombre, peut-elle perdre des troupes dans quatre chaudrons en seulement six mois?

Les pays européens occidentaux ont arrangé le cessez-le-feu de Minsk 2.0 tout spécialement pour essayer d’abord d’éviter la création du chaudron, et ensuite lorsque c’est devenu impossible, de le soulager:

Debaltseve était l’une des raisons pour lesquelles Merkel et Hollande ont lancé leur récente offensive diplomatique il y a neuf jours.

Un cessez-le-feu tout de suite après Minsk aurait probablement évité la fermeture complète de Debaltseve. Mais le gouvernement ukrainien s’y est opposé:

Porochenko, aussi, semblait vouloir un cessez-le-feu différé – apparemment il ne comprenait pas bien la situation de son armée. Les Européens ont essayé de protéger les Ukrainiens contre eux-mêmes.

Quelqu’un d’autre que les Européens a dit à Porochenko, le président ukrainien, de sacrifier ces troupes et de continuer le combat.

On se demande bien dans quel but. [et qui? Note du Saker Francophone]

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF