Point de situation au 30 Mars


Par Andrei Martyanov − Le 29 mars 2022 − Source Reminiscence of the future

Pour le chaudron oriental des VSU et les éléments nazis restants, Eduard Basurin est éloquent : pour les artilleurs de la VSU, il est préférable de ne pas se rendre et de se suicider tant qu’ils le peuvent dit-il (en russe).

Il a également ajouté que maintenant, tous les militaires du pays 404 à Mariupol qui ont été « nassés » dans l’aciérie d’Azovstal, aucun couloir humanitaire ne sera offert pour sortir de Marioupol, ce qui signifie l’annihilation physique ou un tribunal pour crimes de guerre pour ceux qui survivront (en russe). La plupart ne survivront pas. Un nombre croissant de rapports provenant de différentes sources confirment le fait que les « forces » restantes du bataillon Azov et de la VSU sont constamment sous l’emprise de drogues dures, y compris l’héroïne et d’autres « cocktails » injectés dans les veines. Il ne s’agit donc que d’une question de méthode pour achever ces vestiges et pour savoir si quelque chose vaut la peine d’être sauvé à l’aciérie d’Azovstal. Nous le saurons bien assez tôt.

Venons-en maintenant à Tucker.

Le problème qu’il soulève n’est pas qu’il est, en effet, insultant pour un pays qui aime se présenter comme la meilleure chose qui soit, mais c’est celui d’une paralysie de la gouvernance américaine due à une dégénérescence complète des élites. Comme je l’ai déjà dit, être élu (et réélu) n’a rien à voir avec une véritable gouvernance au niveau national – je l’affirme depuis des années et le bilan de la soi-disant « gouvernance » occidentale (et américaine) confirme mes affirmations. Le plus troublant dans tout cela est le fait qu’en dehors de l’élimination des meilleurs et des plus compétents des structures gouvernementales, il y a une incapacité totale à traiter et à intérioriser les dernières données fiables qui sont fournies.

Certains diront (et beaucoup le font) que, oh, mais fournir de « bonnes données » ne revient-il pas à « donner du pouvoir » à l’ennemi ? Bien sûr, mais cela ne s’applique pas au cas des États-Unis, car dans des organes directeurs normaux, si ce que j’écris sur la Russie et la géopolitique moderne (qui, soit dit en passant, n’est pas une information, tout est connu) avait été internalisé, la seule solution pour les États-Unis dans ce cas aurait été de baisser le ton, de chercher un bon compromis avec la Russie et de voir comment les États-Unis peuvent en bénéficier. C’est ce que font les organes directeurs normaux, mais pas les États-Unis dont les « élites », comme je l’ai déjà dit dès la première fois, ne peuvent pas trouver leur propre cul avec leurs deux mains dans une pièce bien éclairée. Ils n’ont tout simplement pas les facultés pour comprendre, et ils redoublent d’efforts avec des soi-disant « politiques » suicidaires, tout en n’ayant aucune conscience de la situation. Ceux qui le sont sont purgés et réduits au silence, sinon – vous obtenez le général Keane et ISW, ou Jake Sullivan et Tony Blinken comme principales pièces à conviction. Donc, ce n’est pas « insultant », c’est suicidaire et, dans certains cas, meurtrier. Bien que la tempête de merde médiatique, après que Biden ait appelé à un changement de régime en Russie, dans les médias américains, donne au moins un peu d’espoir que ces crétins n’ont pas perdu complètement l’instinct de conservation, et c’est une bonne chose.

Maintenant, la « chose » arrive :

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a indiqué mercredi que le prix de toutes les exportations d’énergie et de matières premières du pays pourrait être fixé en roubles. Moscou a déjà exigé que les exportations de gaz vers les pays hostiles soient payées dans la monnaie russe. M. Peskov a été interrogé sur les commentaires du président du Parlement, Viatcheslav Volodine, qui, plus tôt dans la journée, a appelé à fixer le prix de toutes les exportations de matières premières russes dans la monnaie nationale. « C’est une idée sur laquelle il faut absolument travailler », a déclaré le porte-parole du Kremlin. Selon M. Peskov, le rôle du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale a déjà été mis à mal et l’établissement du prix des principales exportations russes en roubles serait « dans notre intérêt et dans celui de nos partenaires ».

Je ne vais pas faire de l’économie ici, ce n’est pas exactement mon truc de toute façon, mais même le toujours critique du Kremlin Paul Craig Roberts a dû admettre :

Ce sont des développements majeurs avec de nombreuses implications importantes. Le « Grand Reset » du Forum économique mondial a probablement été remplacée par un Reset russo-chinois.

C’est ce que donne une véritable économie physique de cycles technologiques fermés et une véritable puissance militaire – vous pouvez toujours resetter les « resetters ». Il faut que j’écrive quelque chose sur l’aviation commerciale russe, des développements vraiment intéressants et cool s’y déroulent. C’est particulièrement important dans le contexte de la tragédie terrifiante du crash du Boeing 737-800 de China Eastern. Peut-il s’agir d’une répétition du problème connu des 737, à savoir le blocage de la gouverne de direction ? Rappelez-vous le vol 427 d’US Air à Pittsburgh ? Et pendant ce temps, attendez les révélations concernant le vol MH17 qui sont à venir. Je me demande pourquoi les États-Unis ont voulu en faire porter la responsabilité à la LDNR. Le Tribunal des crimes de guerre fournira une véritable enquête et des résultats. Où les Stingers et les Starstreaks fournis par les États-Unis et le Royaume-Uni se retrouveront-ils, dans quelles mains ? Des questions, des questions…

Andrei Martyanov

Note de l’auteur

N’ai-je pas consacré toute ma carrière d’écrivain à essayer d’expliquer aux gens de D.C. qu’ils ne savent rien de la Russie et qu’ils feraient mieux de suivre mon conseil et, suivant le conseil de Bismarck, de conclure « un bon traité avec la Russie«  ?

Le Kremlin a déclaré jeudi que les allégations selon lesquelles le président Vladimir Poutine aurait été induit en erreur par sa propre armée ne font que prouver à quel point les États-Unis connaissent mal la Russie. Cette réponse est intervenue après que la Maison Blanche et le Pentagone ont laissé entendre que les responsables avaient peur de dire la vérité à Poutine sur les performances de l’armée russe en Ukraine.

 

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes qu’il était consterné par les affirmations selon lesquelles des conseillers auraient induit le président en erreur. « Il s’avère que ni le département d’État ni le Pentagone ne disposent des véritables informations sur ce qui se passe au Kremlin. Ils ne comprennent tout simplement pas le président Poutine, ne comprennent pas le mécanisme de prise de décision et ne comprennent pas le travail que nous faisons », a-t-il déclaré.

Je suis d’accord, ils ne le comprennent pas, ils ne le comprendront jamais – 99% des « experts » américains de la Russie sont des escrocs en termes académiques et humains qui vendent des balivernes et de belles paroles aux « élites » américaines très provinciales et incultes, juste pour renforcer le sentiment de suffisance de ces élites. Cela se produit depuis la Seconde Guerre mondiale et n’a jamais cessé, mais je l’ai dit et écrit tellement de fois qu’il n’est pas nécessaire de me répéter. Faites appel à de vrais experts professionnels et renvoyez la plupart des universitaires américains spécialistes de la « Russie », peut-être qu’après cela, vous pourrez faire avancer les choses, avec des relations normales.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF