Mille sabords, marins d’eau douce !@#*z?%&


La 7ème flotte américaine ignore les règles en mer – elle se heurte presque à un destroyer russe


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 7 juin 2019

La 7ème flotte américaine, multi-récidiviste  des incidents en mer, est à nouveau en difficulté. CNN rapporte de manière sensationnelle une quasi-collision entre un navire de la marine américaine et un de la marine russe :

proxy.duckduckgo

Les marines américaine et russe sont en désaccord sur un quasi-affrontement  dans le Pacifique vendredi, les deux parties accusant l'autre. Selon les deux rapports opposés, les navires de guerre américains et russes se sont approchés entre 15 et 50 mètres l'un de l'autre, les deux parties affirmant que leurs navires avaient été forcés d'effectuer des manœuvres d'urgence pour éviter une collision. ...

"Un destroyer russe (...) a effectué une manœuvre dangereuse contre le USS Chancellorsville, se rapprochant de 50 à 100 pieds, mettant ainsi la sécurité de son équipage et de son navire en danger", a déclaré le Commandant, porte-parole de la marine américaine, Clayton Doss à CNN dans un communiqué.
"Cette action dangereuse a forcé Chancellorsville à mettre tous les moteurs en arrière toute et à manœuvrer pour éviter une collision", a déclaré Doss.

Le croiseur lance-missiles guidé américain se déplaçait en ligne droite et tentait de récupérer son hélicoptère lorsque l'incident s'est produit, a-t-il déclaré. "Nous considérons que les actions de la Russie au cours de cette interaction sont dangereuses et non professionnelles", a déclaré Doss.

Il existe des règles nautiques internationales qui s’appliquent à tout navire en mer. Ces règles ne donnent aucun droit spécial à un navire qui vogue en ligne droite ou tente de récupérer un hélicoptère.

La marine russe dit que son navire avait la priorité et que le navire américain l’a empêché de passer :

La Russie a protesté auprès du commandement américain après que son croiseur lance-missiles guidés a empêché le passage du destroyer anti-sous-marin Admiral Vinogradov à environ 50 mètres devant celui-ci, forçant le navire à effectuer une manœuvre dangereuse, a déclaré vendredi aux journalistes le service de presse de la Flotte du Pacifique.
 
L'incident s'est produit à 6 h 35, heure de Moscou, dans le sud-est de la mer de Chine orientale, lorsqu'une escadre de la flotte russe du Pacifique et une escadre de porte-avions d'attaque américains suivaient des directions parallèles. "Le croiseur américain Chancellorsville a changé de cap et a croisé la route du destroyer Amiral Vinogradov à environ 50 mètres du navire. Afin d'éviter une collision, l'équipage de l'amiral Vinogradov a été contraint d'effectuer une manœuvre d'urgence", a déclaré le service de presse.

La marine américaine a fourni à CNN une photo de l’incident prise à partir d’un hélicoptère. Cela montre clairement que le navire américain avait tort et que la vision russe de l’incident est la bonne.

nearcollision-s
Agrandir

La photo montre les deux navires avec leurs proues dirigées vers la caméra. Le navire à gauche est le destroyer russe Amiral Vinogradov. Le bateau que l’on voit sur le côté droit de la photo est le croiseur américain Chancellorsville. Les traces laissées par le navire russe montrent que celui-ci suivait une trajectoire rectiligne et a effectué une manœuvre de dernière minute en prenant un virage serré à  droite pour éviter une collision imminente.

Pour juger de la situation, il faut voir les deux équipes de pont avant la manœuvre d’urgence. L’équipage du croiseur américain a vu le navire russe arriver à tribord, à droite. L’équipage du navire russe a vu le navire américain arriver à bâbord, à gauche. Les règles pour un tel croisement en mer sont claires.

Le manuel du règlement nautique annonce dans la règle 15 de l’Organisation maritime internationale :

Lorsque deux navires à propulsion mécanique se croisent de manière à présenter un risque de collision, le navire qui a l'autre navire à tribord doit se tenir à l'écart et doit, si les circonstances le permettent, éviter de passer devant l'autre navire.

Le manuel explique plus loin :

La règle 15 exige que le navire qui a l'autre navire à tribord reste à l'écart et passe après lui. Le navire venant de la droite est prioritaire (passant) et doit suivre la règle 17 (Action du navire passant). Le navire venant de gauche doit céder le passage et suivre la règle 16 (Action du navire cédant le passage). ...
 
Le navire cédant le passage est tenu (si les circonstances le permettent) de passer derrière le navire passant et un virage à tribord serait donc nécessaire. Pour que la zone située à gauche du navire passant soit dégagée des manœuvres du navire cédant, la règle 17 oblige le navire passant à renoncer à se diriger vers la gauche.

La règle 16 dit :

Tout navire auquel il est ordonné de rester à l'écart d'un autre navire doit, dans la mesure du possible, prendre préventivement des mesures importantes pour se maintenir à bonne distance.

et la règle 17 :

Si l'un des deux navires doit rester à l'écart, l'autre doit garder son cap et sa vitesse.

Il ressort clairement de la photo que le croiseur de la marine américaine avait le destroyer russe à tribord et que les deux navires se trouvaient sur une trajectoire de collision. C’est donc le navire américain qui avait le devoir de «prendre des mesures rapides et concrètes» pour se tenir à l’écart et d’éviter de passer devant le navire russe. Le navire russe a correctement maintenu sa vitesse et sa route jusqu’à ce que la situation nécessite une manœuvre de dernière minute afin d’éviter une collision imminente.

Dans le reportage vidéo époustouflant de l’incident, le journaliste CNN du Pentagone a explicitement déclaré que le navire russe se trouvait à tribord du navire américain, mais réitère la prétention absurde du porte-parole de la marine américaine selon laquelle le navire américain était à droite et que le navire russe a effectué une « manœuvre dangereuse ».

L’équipage du Chancellorsville a eu de la chance. Les navires russes sont construits avec une proue solide pour naviguer dans des eaux glacées. Si l’amiral Vinogradov n’avait pas tourné d’urgence sur sa droite, sa proue aurait coupé le navire US en deux.

Le port d’attache de Chancellorsville est Yokosuka, au Japon. Il appartient à la 7e flotte américaine qui a un palmarès étoffé de mauvaise navigation. Il y a deux ans, le Washington Post a rapporté :

La collision entre le USS John S. McCain et un pétrolier le 21 août - qui a tué 10 marins - était l'aboutissement de plus d'une décennie d'opérations navales sans escale qui ont épuisé le service. ...
 
En janvier, le croiseur lance-missiles guidé USS Antietam s’est échoué dans la baie de Tokyo, entraînant le renvoi du commandant. En mai, le croiseur USS Lake Champlain est entré en collision avec un bateau de pêche sud-coréen. Environ un mois plus tard, l'USS Fitzgerald est entré en collision avec un porte-conteneurs à l'approche de la baie de Tokyo. Sept marins sont morts et les officiers supérieurs, ainsi que le commandant du destroyer, ont été relevés. ...
 
Antietam, McCain et Fitzgerald font tous partie de la 7ème flotte basée à Yokosuka, au Japon, ce qui soulève des questions quant à savoir s'il existe des problèmes particuliers avec ce commandement. La 7ème flotte est responsable de 48 millions de kilomètres carrés dans les océans Pacifique et Indien, a indiqué la Marine. Swift a également limogé son commandant, le vice-amiral Joseph Aucoin.

Tous les incidents susmentionnés ont été causés par les équipages de navires de la marine américaine. Quand on lit les rapports de ces incidents, on s’aperçoit que les navires de la 7ème flotte sont sous-équipés et mal entretenus. Ses équipages sont insuffisamment formés. Ils ne connaissent évidemment pas les règles internationales de base en mer ni comment manœuvrer leurs navires.

La tâche de CNN devrait être de le signaler au lieu de baratiner sur le «harcèlement russe des navires américains».

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF