Fusillade de Pittsburgh…


...l’exploitation médiatique de l’événement manque de respect pour les victimes


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 28 octobre 2018

L’attentat terroriste d’hier contre une synagogue de Pittsburgh a été commis par un homme aux opinions anti-juives et anti-immigration extrêmes. Il s’agit de la troisième attaque contre un lieu de culte en trois ans.

Comme les incidents précédents, c’est un crime odieux pour des raisons ignominieuses. Mais il n’y a pas de raison valable d’accuser Trump de l’incident. Ni de prétendre faussement à un « antisémitisme accru ». L’exploiter pour une cause coloniale raciste, c’est se moquer de ses victimes.

Le New York Times expliquait :

Armé d’un fusil d’assaut de type AR-15 et d’au moins trois armes de poing, un homme criant des insultes antisémites a ouvert le feu dans une synagogue de Pittsburgh samedi matin, tuant au moins 11 fidèles, blessant quatre policiers et deux autres personnes, selon les autorités. …

L’agresseur, identifié par les forces de l’ordre comme étant Robert D. Bowers, a tiré pendant plusieurs minutes et était en train de quitter la synagogue lorsque des agents, vêtus d’équipement tactique et armés de fusils, l’ont rencontré à la porte. Selon la police, M. Bowers a échangé des coups de feu avec les policiers avant de se replier à l’intérieur et de se barricader dans une pièce du troisième étage. Il s’est finalement rendu.

En lisant entre les lignes, on apprend que le tueur n’est pas musulman. Sinon, on l’aurait qualifier de « terroriste ». On peut aussi conclure que le tueur était blanc. Sinon, la police l’aurait tué.

Le meurtrier est extrêmement anti-juif. C’est un suprémaciste blanc qui a l’illusion que les gens de confession juive causent tous les problèmes dont il a conscience :

Le suspect de la fusillade de masse dans une synagogue de Pittsburgh a dit aux policiers que les Juifs commettaient un génocide et qu’il voulait qu’ils meurent tous, selon un document d’accusation rendu public dimanche …

Les personnes en train de prier « ont été brutalement assassinées par un homme armé qui les visait simplement à cause de leur foi », a déclaré Bob Jones, chef du bureau du FBI à Pittsburgh, bien qu’il ait averti que le mobile complet du tireur n’est pas encore connu.

Des textes que Robert Bowers a publié sur les réseaux sociaux montrent que la raison immédiate de l’attaque de la synagogue était la cérémonie nationale du shabbat pour les réfugiés organisée la semaine dernière par la Société hébraïque d’aide aux immigrants (HIAS) :

Quelques heures avant la fusillade de samedi matin, le même texte était de nouveau affiché : « HIAS aime faire venir des envahisseurs qui tuent notre peuple. Je ne peux pas rester là à regarder mon peuple se faire massacrer. Ajustez vos lunettes, j’y vais. »

HIAS est une organisation vieille de 137 ans fondée par et pour les Juifs qui fuyaient les pogroms en Russie. Aujourd’hui, elle soutient tous les réfugiés. La haine du tueur à l’égard de la HIAS montre la proximité idéologique des tenants de la suprématie blanche et des sionistes :

À l’extrême droite juive, l’Organisation sioniste d’Amérique a mis en cause la HIAS et d’autres organisations juives pour avoir fait pression afin d’admettre des réfugiés syriens aux États-Unis et a accusé la HIAS de le faire pour le profit.

Le New York Times essaie de relier l’incident à Trump :

[L’agression] a également eu lieu à la suite de l’arrestation vendredi matin d’un homme qui, selon les autorités, aurait envoyé plus d’une douzaine de bombes artisanales à des critiques de M. Trump, dont plusieurs démocrates de haut niveau.

Les bombes artisanales, qui n’auraient pu tuer personne, ont été envoyées par un crétin qui soutient Trump en Floride. Toutes ont été détectées avant d’atteindre leur cible.

Le tueur de Pittsburgh détestait Trump. Il râlait contre lui sur les réseaux sociaux disant qu’il était contrôlé par les Juifs. Il a écrit qu’il n’avait pas voté pour lui. Tirés de ses tweets archivés (partie 1, partie 2) :

Trump est un mondialiste, pas un nationaliste. Il n’y aura pas de #MAGA tant qu’il y a une infestation de cancrelats.

Mais le rapport du NYT préfère ignorer la position anti-Trump du tueur. Il va même jusqu’à attribuer l’incident à la rhétorique de Trump :

L’angoisse du massacre de samedi a exacerbé le malaise national face à une rhétorique politique de plus en plus hostile. Les détracteurs du président Trump ont soutenu qu’il est en partie responsable des récents actes de violence parce qu’il a touillé la marmite du nationalisme sur Twitter et lors de ses rassemblements, des accusations que M. Trump nie.

Cet article ne tient pas compte du fait que Trump utilise la même rhétorique nationaliste que tous les présidents américains :

L’an dernier, à l’Académie militaire américaine, M. Obama s’est prononcé sans équivoque : « Je crois de tout mon être en l’exceptionnalisme américain. »

Les positions anti-immigration ne sont pas non plus spéciales à Trump. C’est Obama qu’on surnommait le « déportateur en chef » :

Plus de 2,8 millions d’immigrants sans papiers ont été expulsés au cours des huit dernières années …

Le nationalisme extrême et les positions anti-immigration sont aussi américains que l’apple pie. La rhétorique politique hostile aux États-Unis n’est certainement pas que le problème d’un seul bord politique. C’est Hillary Clinton qui considère certains citoyens comme des « déplorables ». C’est seulement le style de Trump, et non le contenu, qui le différencie de celui des autres politiciens. Faire porter la responsabilité de cet incident sur Trump est une tentative pour éviter de voir ce fait.

Le NYT associe également le motif anti-immigration du tueur à de l’« antisémitisme » lorsqu’il cite l’Anti-Defamation League (ADL) avec une fausse statistique :

[Le massacre] s’est produit dans le contexte d’une anxiété croissante au sujet de l’immigration illégale et au cours d’une décennie qui a vu une hausse des crimes de haine. Selon un rapport annuel de l’Anti-Defamation League publié plus tôt cette année, le nombre d’incidents antisémites signalés aux États-Unis a bondi de 57 % en 2017, la plus forte hausse en une seule année depuis que l’ADL a commencé à répertorier ces crimes, en 1979.

L’ADL ne répertorie pas « de tels crimes », mais tout incident qu’elle perçoit comme du harcèlement, de la menace ou de l’« antisémitisme ». L’augmentation extrême des statistiques de l’ADL de 2017 n’apparaît que parce que l’ADL a truqué les chiffres, comme d’autres organisations juives l’ont critiqué, en incluant les centaines de menaces proférées par un adolescent juif instable contre des institutions juives :

Un israélo-américain de 19 ans a été reconnu coupable d’avoir proféré des centaines de menaces à la bombe contre des centres communautaires et des écoles juives aux États-Unis, ainsi que des compagnies aériennes.

Ces menaces contre des institutions juives au cours des trois premiers mois de 2017 ont provoqué de vastes évacuations et fait craindre une résurgence de l’antisémitisme. Les parents et l’avocat de Kadar n’ont pas contesté son implication dans les alertes à la bombe mais ont affirmé pour sa défense qu’il avait une tumeur au cerveau et un faible QI.

Non seulement l’ADL truque ses chiffres, mais elle associe notoirement un activisme antisioniste comme le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) à de la haine contre les personnes de confession juive.

La prétendue augmentation de l’antisémitisme que revendique l’ADL est une simple « histoire de requins » :

Marcus, du Brandeis Center, a déclaré que certains rapports récents d’incidents antisémites sont ce que l’on pourrait appeler des histoires de requins [des marronniers, NdT] », faisant référence aux reportages des médias sur les attaques de requins il y a plusieurs étés. « Beaucoup de gens », dit-il,  « pensaient que les attaques de requins atteignent des sommets, et les experts ont eu du mal à en identifier la raison . En fin de compte, il s’est avéré que ces attaques n’augmentaient pas du tout – il y avait plus d’articles à leur sujet parce que le récit sur les requins avait attiré l’attention d’éditeurs et de médias influents ».

Robert D. Bowers était actif sur les plateformes de médias sociaux Facebook et Gab, un service semblable à Twitter avec un minimum de censure. Il a posté et reposté beaucoup de calomnies anti-juives. Gab, qui est souvent utilisé par des gens censurés ailleurs, a réagi immédiatement après l’incident. Elle a archivé et fermé le compte et en a informé la police. Néanmoins, Gab a été immédiatement censurée elle-même. Paypal, que Gab utilisait pour recueillir des dons, a fermé son compte sans donner de raison précise. Une telle réaction déraisonnable ne fera que renforcer le sentiment de persécution de l’extrême droite.

Le gouvernement israélien enverra son membre probablement le plus raciste, le ministre de l’éducation Naftali Bennet, pour exploiter l’incident dans le cadre de la colonisation de la Palestine. Bennet, le même qui se vantait d’avoir tué des Arabes :

« J’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie – et il n’y a pas de problème avec ça. »

Il considère que les réfugiés qui viennent en Israël sont des « infiltrateurs ». Il aurait applaudi le tueur si la cible avait été un autre groupe religieux :

La ministre de l’Éducation, Naftali Bennett, a obtenu le soutien d’un éminent activiste de la lutte contre l’immigration clandestine jeudi, après avoir promis de bloquer les plans visant à légaliser des centaines d’infiltrés soudanais.

Jeudi, (…), le Jewish Home party, dirigé par la ministre de l’éducation Naftali Bennett, a annoncé qu’il bloquerait la mise en œuvre du plan du ministère de l’Intérieur visant à accorder des permis de résidence aux 300 Soudanais.

« Rien ne justifie l’adoption de ces infiltrés en Israël. »

Israël s’est déclaré État d’apartheid. Son gouvernement a les mêmes opinions d’extrême droite contre « les autres » que l’attaquant de Pittsburgh. Comme lui, il confond les gens de croyance juive avec une race. Comme lui, il se mobilise contre l’immigration. Envoyer Bennet pour exploiter l’attaque terroriste est un manque de respect pour les victimes.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF