Les États-Unis vont cacher leur propre mortalité due aux coronavirus


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 6 avril 2020

L’administration Trump a utilisé la nouvelle pandémie de coronavirus pour calomnier ses prétendus ennemis. Maintenant que les États-Unis eux-mêmes sont au centre de la pandémie, ces accusations et mensonges leur reviennent en pleine figure.

Le 21 mars, le Daily Beast faisait état d’une campagne de propagande que la Maison Blanche allait lancer contre la Chine :

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de croître à un rythme rapide aux États-Unis, la Maison Blanche lance un plan de communication avec plusieurs agences fédérales visant à accuser Pékin d'orchestrer une "manipulation" et de créer une pandémie mondiale, selon deux responsables américains et une note gouvernementale obtenue par le Daily Beast.

Cette note, envoyée vendredi aux responsables du département d'État, expose en détail les circonstances sur le terrain en Chine, notamment les données sur les cas de coronavirus et les décès, l'environnement commercial local et les restrictions de transport. Mais elle donne également des directives sur la manière dont les responsables américains doivent répondre aux questions sur le coronavirus ou en parler, ainsi que sur la réponse de la Maison Blanche en ce qui concerne la Chine.

Ces sujets de propagande semblent provenir du Conseil national de sécurité. Sur une partie de la dépêche on peut lire "Informations importantes du Conseil de Sécurité National : Propagande et désinformation sur la pandémie de virus de Wuhan [C’est ainsi que le gouvernement étasunien nomme le coronavirus, NdT]".

Aussitôt les médias grand public ont commencé à diffuser ces nouveaux sujets de propagande. Une recherche sur Google News pour le terme « China Cover-up » donne maintenant 449 000 résultats.

Le 1er avril, Bloomberg a été appelé par des « officiels » pour renforcer la campagne en attribuant la soi-disant dissimulation du nombre de personnes atteintes et de personnes mortes en Chine à un « rapport secret des services de renseignement américains ». Ce rapport a peu de chances d’exister car le New York Times rapportait le lendemain que la chasse aux « chiffres authentiques » de décès en Chine, menée par la CIA, était toujours en cours et patinait :

Jusqu'à présent, à leur grande frustration, la Maison Blanche et de la communauté du renseignement n'ont pas été en mesure de récolter de chiffres plus précis malgré leurs efforts.

Nous avons utilisé l’article de Bloomberg pour expliquer que le nombre de décès, que la Chine a correctement rapporté, est très différent du nombre total de décès, ou de l’excès de décès, qu’une épidémie provoque. La Chine n’a pas dissimulé les faits, mais a naturellement communiqué des informations incomplètes sur le nombre total de décès. Le lendemain, la BBC publiait un document expliquant la même chose.

Le 3 avril, The Economist parlait également de chiffres erronés sur les décès, mais a propos de ceux venant de l’Italie et de l’Espagne : Le nombre de morts de Covid-19 semble plus élevé que les chiffres officiels ne le suggèrent. Il a également fait cette sarcastique remarque :

Lorsque l'ouragan Maria a frappé Porto Rico en 2017, l'Amérique n'a déclaré que 64 morts. Une étude a par la suite révélé que le nombre total de décès avoisinait les 3 000. Beaucoup s'étant produits dans des hôpitaux qui étaient privés d'électricité.

L’excès de décès dû au Covid-19 dans certaines régions d’Espagne et d’Italie semble être jusqu’à trois fois plus élevé que les décès officiellement signalés.

coronav6
                                     Agrandir

Alors que les États-Unis sont maintenant dans leur propre phase catastrophique de l’épidémie, les médias se rendent enfin compte que leur affirmation sur la « manipulation » chinoise est une connerie.

Aujourd’hui, le New York Times ainsi que le Washingon Post rapportent que les États-Unis « manipulent » le nombre de décès causés par la pandémie sur leur territoire. Le New York Times en fait sa une : Selon les experts, les États-Unis sous-estiment le nombre de personnes qui sont mortes de la pandémie.

Les médecins pensent maintenant que certains décès survenus en février et début mars ont probablement été identifiés comme n’étant que des cas de grippe ou seulement décrits comme étant des cas de pneumonie.

Même dans des circonstances normales, les experts de la santé publique affirment qu'il faudra des mois ou des années pour compiler des données aussi précises que possible sur les décès dans les foyers infectieux.

Le titre du Post : Le bilan des décès dus aux coronavirus : des Américains meurent presque certainement du covid-19 mais sont laissés en dehors du décompte officiel

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies ne comptent que les décès pour lesquels la présence du coronavirus est confirmée par un test de laboratoire. "Nous savons que c'est une sous-estimation", a déclaré la porte-parole de l'agence, Kristen Nordlund.

Un manque généralisé d'accès aux tests dans les premières semaines de l'épidémie américaine signifie que les personnes souffrant de maladies respiratoires sont mortes sans être comptées, selon les épidémiologistes. Même aujourd'hui, certaines personnes qui meurent à la maison ou dans des maisons de retraite surchargées ne sont pas testées, selon les directeurs de pompes funèbres, les médecins légistes et les représentants des maisons de retraite.

Les États-Unis ont déjà « manipulé » les victimes du Covid-19 en ne faisant pas assez de tests. Et le CDC américain va maintenant faire exactement ce que la Chine a fait lors de l’épidémie dans la province de Hubei. Il ne signalera que les cas confirmés et les décès qui en résultent. C’est la même « manipulation » dont les États-Unis accusent la Chine.

Une autre histoire sur le Covid-19 avait été utilisée pour dénigrer l’Iran lorsque le Washington Post s’était moqué du pays à propos d’une rangée de tombes fraîchement creusées à Qom qui étaient « visibles depuis l’espace », comme à peu près tout l’est :

A Qom, le centre spirituel du clergé chiite au pouvoir en Iran, plus de 846 personnes ont contracté le virus, selon les responsables. Le gouvernement iranien n'a cependant pas publié le nombre officiel de morts à Qom, où vivent environ 1,2 million de personnes. Mais les vidéos, les images satellites et d'autres données disponibles provenant du cimetière - un vaste complexe à six miles au nord du centre ville - suggèrent que le nombre de personnes frappées par le virus y est nettement plus élevé que le chiffre officiel.

Les rangées de tombes « visibles depuis l’espace » arrivent maintenant aux États-Unis mêmes. Le président du conseil municipal de New York a annoncé avec tristesse que les victimes de l’épidémie seront bientôt enterrées temporairement dans des parcs publics :

Mark D. Levine @MarkLevineNYC - 1:33 UTC - 6 avril 2020

Les familles en deuil disent avoir appelé jusqu'à une demi-douzaine de pompes funèbres et n'en avoir trouvé aucune qui puisse s'occuper de leurs proches décédés.

Les cimetières ne sont pas en mesure de traiter le nombre de demandes d'enterrement et refusent la plupart d'entre elles. 4/

Il n'y a pas que les décès dans les hôpitaux qui sont en hausse. En moyenne, avant cette crise, il y avait 20 à 25 décès à domicile par jour à New York. Aujourd'hui, au milieu de cette pandémie, ce nombre est de 200 à 215. *Chaque jour*. 5/

Au début de cette crise, nous pouvions prélever des échantillons sur les personnes décédées chez elles, et ainsi obtenir un test de coronavirus. Mais cette époque est révolue depuis longtemps. Nous n'avons tout simplement pas la capacité de tester le grand nombre de personnes qui meurent chez elles. 6/

Désormais, seuls les quelques individus qui ont pu être testées *avant* de mourir sont marqués comme victimes de coronavirus sur leur certificat de décès. Cela signifie presque certainement que nous sous-estimons le nombre total de victimes de cette pandémie. 7/

Et pourtant, le nombre de cadavres continue d'augmenter. Les congélateurs des installations de l'OCME à Manhattan et Brooklyn seront bientôt pleins. Et après ? 8/

Bientôt, nous commencerons l'"inhumation temporaire". Cela se fera probablement en utilisant un parc de New York pour les enterrements (oui, vous avez bien lu). Des tranchées seront creusées pour 10 cercueils en ligne.

Ce sera fait de manière digne, ordonnée et temporaire. Mais ce sera difficile à accepter pour les habitants de New York. 9/

New York continuera d’avoir un taux de mortalité élevé pendant un certain temps, tandis que l’Iran connaît actuellement un déclin progressif des nouveaux cas. Un magnifique spectacle de lumière (vidéo) a été projeté sur la tour Azadi à Téhéran pour honorer la lutte contre le virus.

L’Iran contribue également à la recherche sur cette maladie.

Une étude iranienne à grande échelle a révélé que trois quarts des personnes présentant des symptômes plus légers de Covid-19 faisaient également état d’une perte d’odorat très soudaine et parfois aussi d’une perte de goût. L’odorat ne se rétablit que très lentement. D’autres recherches suggèrent qu’un type spécifique de cellules dans le bulbe olfactif pourrait être le premier endroit où le virus SRAS-CoV-2 attaque avant qu’il n’entre dans la gorge puis plus profondément dans le corps. Même les personnes qui ne sont pas tombées malades, mais qui vivaient avec des membres malades de leur famille, ont souvent signalé une perte d’odeur.

Les personnes qui subissent une perte soudaine d’odorat doivent donc s’isoler immédiatement pour ne pas infecter les autres.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF   

Une réflexion au sujet de « Les États-Unis vont cacher leur propre mortalité due aux coronavirus »

Les commentaires sont fermés.