Joe Biden se joint à des primaires déjà bien peuplées


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 25 avril 2019

Aujourd’hui, nous avons appris que ce type se présente de nouveau à la présidence.

Dans sa vidéo de lancement de campagne, Joe Biden parle de « valeurs fondamentales de l’Amérique » mais ne fait aucune proposition politique. Il prétend : « Notre démocratie, tout ce qui a fait l’Amérique, l’Amérique elle-même, sont en jeu. C’est pourquoi j’annonce aujourd’hui ma candidature à la présidence des États-Unis ».

La dernière fois que Joe Biden a tenté de se présenter, il affirmait qu’il était motivé par le souhait de son fils, Beau, de le voir devenir président. Biden a lui-même « fuité » ce « souhait filial » et les détails de l’histoire de ce « souhait filial » ont changé au fil du temps.

Il y a maintenant 20 démocrates engagés dans les primaires de l’élection présidentielle de 2020. Seuls quelques-uns d’entre eux ont le potentiel de battre Trump.

Biden n’en fait pas partie. Sa plus grande force est qu’il est bien connu. C’est aussi sa plus grande faiblesse. Biden est redevable à Wall Street, a soutenu la résolution sur la guerre en Irak (vidéo) et les fascistes ukrainiens. Ses discours sont pleins de platitudes et de balivernes. Biden n’a pas de programme politique nouveau. Son seul but est de se débarrasser du Président Trump.

Il y a un certain nombre de « nouveaux à la Obama » parmi les démocrates qui se présentent, Robert Francis O’Rourke, alias Beto, et Pete Buttigieg, contre lesquels on nous met en garde. D’un autre genre sont les « centristes » reconnus – Kirsten Gillibrand, Kamala Harris et Amy Klobuchar. Il y a aussi un certain nombre d’inconnus qui n’ont aucune chance de gagner. La plupart d’entre eux entrent dans la catégorie des centristes/bipartisans.

Malheureusement, les démocrates ont offert à Trump le cadeau du Russiagate. Pendant plus de deux ans, ils l’ont combattu sur ce terrain. Ils ont perdu le combat quand l’enquête Mueller a absous Trump. Les fausses accusations portées contre lui deviendront un enjeu majeur de la campagne électorale.

Trump utilisera le problème pour faire enrager sa base. Il dira qu’il était injuste de l’accuser d’être un larbin russe. Beaucoup de gens seront d’accord avec lui, ne serait-ce que sur ce point.

La lutte contre Trump ne peut pas être gagnée au centre. La participation sera le facteur clé. Sans des positions progressistes fortes, la participation aux élections générales pour tout candidat démocrate sera trop faible pour gagner.
Trois candidats en ont.

Elizabeth Warren a de bonnes idées progressistes. Malheureusement, sa personnalité est aussi sympathique que celle d’Hillary Clinton. Il lui manque un coté émotionnel et elle est difficile à vendre.

Bernie Sanders pourrait bien avoir la meilleure chance de battre Trump sur les politiques nationales. Mais il n’est pas progressiste en matière de politique étrangère.

Tulsi Gabbard a le meilleur programme d’ensemble, mais les médias l’ignorent et l’establishment du parti démocrate est fortement contre elle. Elle n’a aucune chance de gagner les primaires.

Je pourrais probablement soutenir l’idée d’un ticket Sanders/Gabbard aux élections présidentielles. Serait-il assez fort pour battre Trump ?

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par jj pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF