Des hackers russes injectent des pages pornographiques dans l’historique du navigateur d’un homme marié


Le 8 août 2017 − Source The Postillon

Des Moines, Iowa – Est-ce que Poutine a le moindre sens moral ? Il semble que des hackers russes aient infiltré l’ordinateur d’un homme marié habitant Des Moines, et ont injecté de nombreux liens vers des sites pornographiques dans l’historique de son navigateur. On ne sait pas encore, pour l’instant, pourquoi le Kremlin a ciblé cet homme.

« J’ai toujours pensé, jusqu’à ce jour, que les articles de presse qui faisaient état de hacking russe ne relevaient que de la propagande ou de mauvaises excuses pour couvrir les agissements de nos hommes politiques, explique Martin Watts, main dans la main avec son épouse Édith. Je viens de découvrir dans la douleur ce qu’on ressent quand les Russes décident subitement de s’en prendre à vous, et je considère désormais ces faits comme très graves. » Martin a été profondément affecté par les attaques pernicieuses en provenance de Moscou, qui ont bien failli détruire le mariage jusqu’alors sans accroc des Watts. « Lorsque je suis tombée sur ces pages dans l’historique du navigateur de Martin, dimanche dernier, j’ai été prise d’une fureur noire à son sujet », se souvient Édith. « Il n’a pas été en mesure de m’expliquer comment cet historique s’était retrouvé là. Puis, en une seconde, il est devenu tout blanc et a simplement bégayé : ‘C’est Poutine’! »

Il est très probable que le hacker ressemble à cette image, ou quelque chose de semblable

Le couple a analysé les fichiers de manière plus approfondie, et cette analyse a confirmé leurs terribles soupçons. Certaines pages présentaient des vidéos sous des titres comme « sexy Russian brunette plays with herself » ou « kinky Russian model taken hard », ce qui fait directement remonter la piste à Moscou. Par ailleurs, d’autres vidéos, telle que « Asian with big boobs taken by two strangers » ont également été injectées exprès par les hackers pour brouiller les pistes.

Les liens de parenté entre l’actrice russe ayant servi de sujet aux vidéos, et les prostituées qui avaient piégé Donald Trump dans un hôtel de Moscou dans le célèbre kompromat devront être explorés pour faire le clair sur cette affaire.

« Je ne sais pas ce que Martin a pu faire pour justifier la violence manifestée par Poutine afin de détruire notre amour », se plaint Édith Watts. « Mais il va de soi que je serai toujours aux côtés de mon Martin chéri dans la lutte contre les sombres desseins entretenus par la Russie. C’est lui la victime de cette affaire! Elle ne sait pas encore combien de temps il faudra se battre mais « Martin m’a prévenue qu’une attaque aussi lâche pouvait se reproduire à n’importe quel moment. Je suis mentalement prête à y faire face. »

Traduit par José Martí, relu par Wayan pour le Saker Francophone

   Envoyer l'article en PDF