Des Amérindiens du Dakota «déçus» par la décision d’un juge sur un pipeline

Les manifestants, marchant vers le site d’un projet de gazoduc, craignent que le Pipeline ne détruise les sites sacrés de la tribu. (AFP photo)

PressTV

Le 7 septembre 2016 – Source presstv 

Les membres d’une tribu amérindienne sont «déçus» de la décision rendue par un juge fédéral, d’arrêter temporairement les travaux d’un tronçon, mais pas de toute la partie du pipeline Dakota Access qui était mise en jugement.

Dave Archambault II, le président de la Tribu sioux de Standing Rock, a déclaré mardi que le jugement rendu par le juge de district James Boasberg «aggrave les risques de ruine et de profanation» des lieux sacrés de son peuple.

Le juge Boasberg a affirmé mardi qu’il n’y aurait pas de travaux entre l’autoroute nationale 1806 au Dakota du Nord et 32 kilomètres à l’Est du lac Oahe, mais a ajouté que les travaux pouvaient redémarrer vendredi à l’Ouest de l’autoroute.

Il a ajouté qu’il déciderait finalement d’ici vendredi, s’il accordera une opposition plus large au pipeline demandée par les tribus. Cela nécessiterait le retrait des permis pour ce projet accordé au Corps du Génie de l’armée étasunienne.

«Nous sommes déçus que certains sites sacrés importants pour lesquels nous avons fourni des preuves ne seront pas protégés», a déclaré l’avocat Jan Hasselman de Earthjustice, qui a déposé plainte au nom de la tribu.

La tribu Sioux de Standing Rock et une autre tribu amérindienne voisine ont demandé dimanche à la Cour de district de Columbia une ordonnance restrictive temporaire contre Dakota Acces suite à des protestations violentes.

Des affrontements ont éclaté au cours du week-end, entre des manifestants et des agents de sécurité à proximité du site de construction après que des bulldozers ont détruit des sites tribaux sacrés dont les emplacements avaient été notifiés dans les documents judiciaires déposés vendredi.

Quand les manifestants ont exhorté l’équipe de construction de cesser les travaux, des agents de sécurité employés par Energy Transfer sont venus et ont commencé à les pulvériser avec du poivre tout en lâchant des chiens dressés contre eux.

Au moins six manifestants ont été cruellement mordus et plus de 30 autres ont été aspergés de gaz au poivre sur le visage.

Le pipeline de 1 100 miles (1 770 km) de long est un projet de $3,7 milliards et serait le premier à transporter du pétrole brut du site de schiste de Bakken, une vaste formation de pétrole au Dakota du Nord, vers les raffineries de la Côte du Golfe aux États-Unis.

Traduit par Alexandre Moumbaris, relu par Marie-José Moumbaris pour le Saker Francophone

En savoir plus Solidaire des Sioux : le Saker francophone prend la plume…

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions au sujet de « Des Amérindiens du Dakota «déçus» par la décision d’un juge sur un pipeline »

Les commentaires sont fermés.