Le populisme


Le principe dynamique d’équilibre touche tout le monde vivant, les sociétés humaines aussi. A cette grande poussée globaliste et ultralibérale moderne qui déstructure les cultures et appauvrit les peuples, va répondre, en rééquilibrage plus ou moins conscient, un mécontentement populaire pouvant aller jusqu’à la révolte, la plupart du temps réprimée par une police particulièrement violente. Les révoltes populaires qui ont secoué le Chili, les Gilets Jaunes en France, le vote du Brexit en Angleterre, l’élection de Trump, tous ces mouvement d’humeur populaire montrent la remise en cause par une partie croissante de la population du système politique en place dans les pays occidentaux.

Ces phénomènes sont traités avec effroi d’abord, dédain ensuite, et censure enfin, par les médias grand public, qui les affublent du terme, critique dans leur bouche, de « populisme », touchant les « sans dents » français, les « déplorables » étasuniens, la « masse inculte », les antivax du jour, tout ceux que la presse considère comme n’étant pas assez intelligents pour percevoir toutes les subtilités de ce monde moderne…Alors que ces gens ressentent le délitement politique qui les entoure et demande un retour à l’Etat nation souverain et protecteur.

Voyons d’abord quelques analyses sur le sujet.

Puis la réalité du terrain.

Et demain ?

Pour approfondir ce sujet, lisez nos chapitres intitulés « Les Gilets Jaunes français » et « le Brexit anglais », symptômes de cette révolte populaire.

   Envoyer l'article en PDF