Autopsie d’une infox de la BBC, encore une …


Comment Quentin Sommerville, de la BBC, a créé la légende des hôpitaux souterrains en Syrie


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 13 septembre 2019

En août 2013, la BBC a produit une fausse vidéo intitulée « Sauver les enfants en Syrie » au sujet d’une attaque présumée à l’arme chimique, qui aurait été effectuée par le gouvernement syrien. Robert Stuart a depuis lors demandé à la BBC d’admettre le bidonnage évident de ces scènes.

Aujourd’hui, la BBC a publié sur son site web un autre clip syrien sous le titre Les hôpitaux secrets d’Idlib se protègent contre les frappes aériennes :

Des frappes aériennes ont visé des hôpitaux dans la province syrienne d'Idlib, contrôlée par les rebelles, en dépit du fait qu'il s'agit d'un crime de guerre. Les médecins ont été forcés d'aller sous terre pour survivre.
 
L'ONU accuse le gouvernement syrien et les avions de combat russes alliés de mener une campagne meurtrière qui semble viser les installations médicales.

Le correspondant de la BBC au Moyen-Orient, Quentin Sommerville, visite un hôpital dans un lieu secret.

Sommerville commence en se tenant debout sur un bâtiment détruit, affirmant que c’est un hôpital qui a été bombardé.

bbcatmeh1-s
C’est le seul bâtiment qui a été visé ici – Agrandir

Ce n’est pas le « seul bâtiment qui a été ciblé » là-bas. C’est le seul bâtiment qui était là. Le bâtiment est construit dans un verger. Il n’y a pas d’autres bâtiments ou infrastructures autour. Pourquoi quelqu’un aurait-il construit un hôpital loin de la ville ? Rien n’indique que le bâtiment ait jamais été un hôpital et il est peu probable qu’il en soit un.

La photo suivante a été montrée dans d’autres clips TV ( canal 4 ?). Il montre les entrées de certaines grottes mais pas de voiture, pas de personnes et rien d’autre autour.

bbcatmeh2-s
Agrandir

Soudain, six explosions se produisent au même moment.

bbcatmeh3-s
Agrandir

Immédiatement après les explosions, mais pas avant, on entend le son d’un jet qui passe.

Je n’ai jamais entendu parler d’un avion à réaction qui réussit à lancer six bombes qui atterrissent avec un tel rythme et qui explosent toutes en même temps. Comparez le schéma d’impact et le moment de l’explosion à ce récent tapis de bombes (vidéo) sur une île d’Irak. Et pourquoi, s’il vous plaît, y avait-il un appareil photo en place pour faire une photo si serrée?

Il s’agissait clairement d’un simulacre, réalisé avec des explosifs enfouis qui ont été amorcés de manière centralisée en même temps. Le bruit du jet a ensuite été ajouté au tir.

Dans la scène suivante, deux personnes descendent un escalier en béton dans un bâtiment ordinaire.

Cet hôpital est dans un lieu secret – Agrandir

La scène est filmée à l’entrée de la grotte grossièrement creusée pendant que le journaliste insinue que les deux sont identiques.

bbcatmeh5-s
Ils ont dû creuser profondément dans la roche dure pour se protéger des bombes des russes et du régimeAgrandir

Le journaliste affirme que la grotte est un hôpital.

S’ils avancent encore de quelques kilomètres cet hôpital sera complètement détruitAgrandir

Il descend plus bas dans la grotte, par les escaliers …

Et malgré l’avance des troupes du régime, cet hôpital est encore opérationnelAgrandir

… et aboutit dans un bâtiment bien construit avec des murs peints, droits, et une belle balustrade. Cela pourrait être un hôpital mais rien n’indique que c’est la cas. Ce qui est certain, c’est que ce n’est ni sous terre ni dans une grotte.

bbcatmeh8-s
Et malgré l’avance des troupes du régime, cet hôpital est encore opérationnelAgrandir

La raison de l’affirmation du clip de la BBC est que les hôpitaux sont souterrains parce qu’ils se font bombarder. Mais la partie qui est censée le prouver est clairement le montage d’une scène de construction réelle, suivie d’une descente dans une grotte et d’un retour à une scène de construction réelle. La séquence est clairement un faux de propagande.

Le clip continue avec Sommerville qui parle à un «docteur» qui répond en arabe.

bbcatmeh12-s
Nous ne pouvions plus traiter les patients à l’air libre – Agrandir

Ensuite commencent les scènes de l’hôpital Atmah Charity, qui est un véritable hôpital. Il se situe au nord de la ville d’Idleb et juste à côté de la frontière turque, près du camp de réfugiés l’Olivier, près de la ville d’Atmah. Il est parrainé par l’Orient Charity, association créée par l’homme d’affaires syrien anti-Assad, Ghassan Aboud, qui réside aux Émirats arabes unis. Elle est gérée par la Société médicale syrienne des Frères musulmans (SAMS). Ghassan Aboud est également propriétaire d’Orient News, un média djihadiste. Viennent ensuite les images typiques d’enfants blessés qui sont utilisées pour attiser plus de haine contre le gouvernement syrien et les millions d’enfants qu’il protège contre les attaques des djihadistes parrainés par les États-Unis.

Voici l’hôpital Atmeh Charity qui fait un travail formidableAgrandir

Sur son compte Twitter, Quentin Sommerville a publié une autre version de son récit sur Idleb. Il est plus long et le montage diffère considérablement du clip sur le site web de la BBC.

Agrandir

Certaines scènes sont similaires. L’hôpital bombardé est là. Le faux « bombardement » des grottes est également affiché. La scène de l’entretien avec le médecin arabophone de «l’hôpital clandestin» manque dans cette version, mais la même personne réapparaît.

Sommerville discute avec le coordinateur humanitaire des Nations Unies pour la Syrie du système de coordination pour les hôpitaux. Les hôpitaux sont censés indiquer à l’ONU leurs coordonnées géographiques qu’ils remettent ensuite à la Russie en lui demandant de ne pas bombarder ces lieux. Pomos Moumtzis, de l’ONU, défend le système. Sommerville affirme que 40 hôpitaux de ce type ont été bombardés ces derniers mois. Le gouvernorat syrien d’Idleb n’a jamais eu autant d’hôpitaux.

Ce qui se passe ici, c’est que les djihadistes, avec qui Sommerville a voyagé et qui, dit-il à juste titre, sont considérés comme terroristes même par «l’ouest», communiquent les coordonnées de leur siège et de leurs dépôts d’armes en tant qu’hôpitaux. L’ONU n’a aucun moyen de vérifier leurs revendications. Lorsque l’armée de l’air russe ou syrienne bombarde ces endroits, les djihadistes affirment que leurs hôpitaux ont été touchés.

On trouve un plus grand nombre de fausses séquences dans le clip plus long que Sommerville a tweeté.

À 16 h 27, le cameraman monte à l’arrière d’une motocyclette par une allée couverte ou un sous-sol et se dirige vers une «entrée d’hôpital». Plus d’une douzaine de motos y sont garées et la ventilation [des malades, NdSF] est assurée par des professionnels.

bbcatmeh14-s
Agrandir

Il s’agit du même « hôpital souterrain » et du même « médecin » arabophone que dans le premier clip. Notez que le «docteur» a conduit sa moto en ville en portant les vêtements professionnels propres utilisés à la clinique.

bbcatmeh15-s
Agrandir

Sommerville raconte : « Cet hôpital est très loin des bombes. On nous a dit de faire vite aussi. »

bbcatmeh16-s
Agrandir

La scène ci-dessus montre deux hommes en train de descendre un escalier du sous-sol, apparemment de l’hôpital. C’est le même escalier que dans le premier clip mais filmé sous une perspective légèrement différente et avec une prise différente.

Summerville continue: « Même sous ce rocher solide, nous attendons la prochaine attaque. » La scène montre deux hommes qui courent dans un tunnel souterrain aux murs bruts.

bbcatmeh17-s
Agrandir

C’est le même tunnel que dans le premier clip [on peut le voir avec les câbles électriques qui courent le long de la paroi du tunnel, NdT].

La séquence dans son ensemble n’a aucun sens. Si l’hôpital est « hors de portée des bombes », pourquoi s’enfuir plus loin ?

Dans le premier clip, le scénario basé sur le même « hôpital souterrain » est à l’opposé du scénario de la deuxième version. Dans le premier clip, le journaliste descend d’abord dans l’escalier puis dans le tunnel pour se rendre soi-disant à «l’hôpital souterrain». Dans le deuxième clip plus long, les journalistes partent de «l’hôpital souterrain» par l’escalier et descendent dans le tunnel creusé dans le rocher pour se protéger des bombes.

Quelle est la vraie séquence M. Sommerville ? L’hôpital se trouve-t-il à l’extrémité inférieure du tunnel rocheux ou à l’extrémité supérieure ? Pourriez-vous, s’il vous plaît, vous décider ?

À 5 h 00, Sommerville dit qu’il se rend plus au sud, vers la ligne de front, escorté par le «Gouvernement du salut» contrôlé par les djihadistes. La scène montre un drone filmant un camp de réfugiés insinuant qu’il se trouve dans la même région méridionale. Mais le camp ressemble à tous les camps de réfugiés d’Idleb, dans le nord, directement à la frontière turque. Le mur que la Turquie a érigé à la  frontière peut être clairement vu derrière lui. L’endroit est loin du front.

bbcatmeh18-s
Agrandir

Les deux vidéos de Sommerville montrent le fonctionnement de la BBC. Tout d’abord, on crée un narratif à visée politique. Les scènes sont ensuite prises et montées en séquences qui correspondent à ce narratif. Des scènes identiques ou similaires peuvent être utilisées pour créer une version différente de la même narration, voire une version complètement différente. Aucun de ces récits n’a besoin de se rapprocher de la réalité sur le terrain.

Malheureusement, beaucoup de gens tombent sous le charme de ces objets nuls de propagande bon marché.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF