Aucune troupe chinoise n’a débarqué au Venezuela


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama – Le 3 avril 2019

Le commentateur Horsewhisperer a cité un article de l’ancien ambassadeur indien, M.K. Bhadrakumar, qui affirme que des soldats chinois sont arrivés au Venezuela :

L’information de l'arrivée de militaires chinois au Venezuela le week-end dernier serait sans aucun doute un événement majeur de la politique mondiale.

Contrairement à la Russie, qui a une histoire de projection de ses forces à l'étranger, il s'agirait d'une initiative chinoise extrêmement rare. Bien que des intérêts chinois vitaux soient en jeu dans la guerre contre les groupes terroristes en Afghanistan et en Syrie, la Chine s'est abstenue de rendre public tout déploiement de force.

Le rapport mentionne qu’un groupe de militaires chinois comptant 120 personnes est arrivé sur l'île de Margarita, dans la mer des Caraïbes, au large du continent vénézuélien, le 28 mars, « pour fournir une aide humanitaire et des fournitures militaires aux forces gouvernementales ».
Après avoir livré les fournitures humanitaires, les troupes chinoises auraient été transférées vers une installation militaire vénézuélienne.

Ce « rapport » est probablement faux. Il n’y a pas de soldats chinois au Venezuela.

L’article de M. K. Bhadrakumar a été publié hier sur son blog Indian Punchline et republié aujourd’hui sur NewsClick. Il est basé sur une affirmation faite par Al Masadar News, un site libanais qui a parfois de vraies nouvelles concernant la Syrie, mais qui peut se révéler souvent amateur.

Al Masdar écrit, le 2 avril :

BEYROUT, LIBAN (7h00) - Un groupe de soldats chinois est arrivé dimanche au Venezuela dans le cadre d'un programme de coopération entre Beijing et Caracas.

Selon certaines informations, plus de 120 soldats de l'Armée de libération du peuple chinois sont arrivés sur l'île vénézuélienne de Margarita pour fournir une aide humanitaire et des fournitures militaires aux forces gouvernementales.

L'arrivée au Venezuela de l'Armée populaire de libération intervient quelques jours à peine après le déploiement des forces armées russes dans le pays pour y installer un centre de formation militaire pour hélicoptères.

Même si Al Masdar dit « d’après des rapports » aucun lien n’est donné. Une recherche n’aboutit à aucun rapport de ce type. La seule source semble être le compte Twitter @I30mki montré dans le post. Ce compte affiche surtout de la bouillie concernant le chasseur russe Su-57. Il est probablement dirigé par un adolescent russe ou indien.

La source apparemment unique d’Al Masdar a tweeté sur ces présumés soldats chinois au Venezuela le 1er avril. Deux des photos ci-jointes montrent un avion-cargo commercial chinois B-747 et la troisième photo montre des soldats.

L’avion-cargo chinois a en effet apporté de l’aide au Venezuela. Ruptly a fourni la vidéo de la cérémonie de bienvenue et du déchargement de l’avion. Seul du personnel civil, pas de soldats, est vu dans cette vidéo. Le texte lié à la vidéo et  publié le 29 Mars, dit :

Un avion transportant le premier lot d'aide humanitaire en provenance de Chine est arrivé vendredi à l'aéroport international Simon Bolivar, dans la ville de Maiquetia, au nord du Venezuela.

Maiquetta n’est pas sur l’île de Margarita au Venezuela mais sur le continent. Il est peu probable que 120 soldats voyagent à bord d’un avion de transport commercial de longue portée qui n’est ni équipé ni autorisé pour le transport de personnes.

La troisième photo jointe au tweet montre cinq soldats souriant devant la caméra.


Agrandir

Dans son blog, Bhadrakumar affirme que la photo montre « des militaires chinois posant avec des membres des Forces armées nationales bolivariennes du Venezuela, 29 mars 2019 ». Bien que l’aide ait été livrée le 29 mars, l’affirmation selon laquelle la photo a été prise le même jour est probablement fausse.

Deux des soldats portent des gilets de transport de munitions portant l’inscription FANB sur la poche gauche de la poitrine. Cela signifie Fuerza Armada Nacional Bolivariana, qui est le nom de l’armée vénézuélienne. Les trois autres soldats ont des uniformes à motifs numériques en trois couleurs différentes. Il s’agit d’uniformes de combat chinois de type 07 et les modèles sont « océan » ; « universel » et « urbain » et utilisés respectivement par la marine, l’armée et les forces aériennes chinoises. Tous les soldats sur la photo sont probablement âgés de 30 à 40 ans. L’un des soldats chinois est un major, un autre est lieutenant-colonel. Les rangs des autres hommes ne sont pas visibles.

Le fait que trois officiers chinois de trois branches différentes de l’Armée populaire de libération du peuple sont sur une photo avec deux officiers vénézuéliens indique qu’elle a été prise au cours d’un programme d’échange ou de visite amicale entre officiers. Il est peu probable qu’elle ait été prise pendant la fourniture de l’aide. Pourquoi des officiers de rang moyen de la marine, de l’armée de l’air et de l’armée participeraient-ils à une livraison d’aide humanitaire ?

Le tweet et ses images n’ont aucun sens. Tout ce qu’il nous reste sont des affirmations sans source provenant d’un site libanais :

Selon certaines informations, plus de 120 soldats de l'Armée de libération du peuple chinois sont arrivés sur l'île vénézuélienne de Margarita pour fournir une aide humanitaire et des fournitures militaires aux forces gouvernementales.

Pourquoi quelque 120 soldats chinois débarqueraient-ils sur l’île touristique de Magarita plutôt que sur le continent, cela reste inexpliqué. Du point de vue militaire, cela n’aurait aucun sens et rien ne prouve que cela se soit produit.

L’infox d’Al Masdar a été reprise par Zerohedge, Sott.net et des dizaines d’autres sites de ce genre. Que Bhadrakumar et d’autres lecteurs réguliers de Moon of Alabama soit tombé dans ce piège est triste.

Traduit par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF