Les accusations de Mueller sont surtout embarrassantes pour le parti démocrate


Par Eric Zuesse – Le 20 février 2018 – Source Strategic Culture

Associated Press informait, ce samedi 17 février, que le conseiller spécial, Robert Mueller, a finalisé, vendredi, les actes d’accusation envers des organisations affiliées au gouvernement russe qui auraient utilisé des moyens trompeurs en envoyant, par les réseaux sociaux, aux Noirs et aux musulmans étasuniens des messages pour les persuader de ne pas voter. CBS News en a donné, vendredi dernier, les exemples suivants.

En octobre 2016, un mois avant les élections, l’opération aurait utilisé un de leurs comptes Instagram, « Woke Blacks » [Les Noirs éveillés, NdT], pour y afficher ce message : « Un battage médiatique et une haine particulière contre Trump induit le peuple en erreur et force les Noirs à voter Killary. On ne peut se fier à aucun de ces deux démons. Alors nous ferions sûrement mieux de ne pas voter DU TOUT. »

Quelques jours avant les élections, le 3 novembre 2016 selon l’acte d’accusation, la société Internet Research Agency a acheté une publicité Instagram pour son compte Blacktivist qui disait: « Choisis la paix et vote pour Jill Stein. Crois-moi, ce n’est pas un vote inutile. »

De même, en novembre 2016, les United Muslims of America [Musulmans unis d’Amérique, NdT] ont posté des messages qui, selon l’acte d’accusation, disait ceci : « Aujourd’hui les musulmans américains boycottent les élections, la plupart des électeurs musulmans américains refusent de voter pour Hillary Clinton parce qu’elle veut poursuivre la guerre contre les musulmans au Moyen-Orient et a voté oui pour l’invasion de l’Irak. »

Aux environs du 2 novembre 2016, quelques jours avant les élections prétend l’acte d’accusation, les accusés ont utilisé un faux compte @TEN_GOP pour déclarer que « #Fraude_au_vote en comptant des dizaines de milliers de courriers invalides pour des votes pour Hillary, fraudes qui auraient eu lieu dans le comté de Broward, Floride. »

Les hashtags liés à l’élection qui auraient été utilisés comprenaient #Trump2016, #TrumpTrain, #MAGA, #IWontProtectHillary et Hillary4Prison.

La BBC a publié, le 16 février, le texte intégral de l’acte d’accusation de Mueller et débute en remarquant que « les États-Unis ont inculpé 13 ressortissants russes et trois firmes russes pour leur ingérence dans les élections américaines de 2016. »

On peut mettre de côté son propre point de vue sur l’élection ou sur l’intelligence des électeurs étasuniens qui auraient pu être influencés dans leurs décisions de vote par des messages ou des « arguments » non documentés et fondamentalement stupides tels que ceux qui sont allégués dans les actes d’accusation comme ayant été faits par des Russes, et qui reconnaissent néanmoins que toute tentative, quelle qu’elle soit, de la part d’un gouvernement, de persuader les électeurs d’un autre gouvernement de voter ou de ne pas voter, ou qui voter pour ou contre, est une erreur, surtout si l’expéditeur du message (comme ces soi-disant réseaux sociaux) se cache derrière un faux nom qui a pour but de tromper les lecteurs des tweets ou autres « posts ». Toute tromperie est mauvaise, quelle que soit l’intelligence de la personne trompée. Mais la tromperie dans les élections américaines (et peut-être dans la plupart des pays) est classique, et presque toute cette tromperie est domestique, et non étrangère (russe ou autre).

Cependant, ce que je trouve en fait beaucoup plus remarquable au sujet de ces actes d’accusation signalés par Mueller, c’est à quel point ils sont embarrassants pour son bureau et pour tous ceux qui, en premier lieu, faisaient pression pour la nomination d’un procureur spécial.

Ces actes d’accusation font état de tentatives relativement minuscules de la part du gouvernement russe pour accroître le mécontentement des Américains à l’égard de leur gouvernement. La CIA et l’OTAN, entre autres, déploient constamment des efforts considérables et bien financés pour accroître le mécontentement des Russes à l’égard du gouvernement russe. Ce qui est allégué dans ces actes d’accusation semble minuscule par rapport à ce que le gouvernement américain fait régulièrement, partout dans le monde, depuis des décennies. Même si toutes les accusations portées par Mueller jusqu’à présent sont prouvées ou jugées vraies par les tribunaux, le bureau du procureur spécial ne devrait pas recevoir d’autres fonds fédéraux car les « conclusions » de Mueller sont, jusqu’à présent, étonnamment minces. Où sont maintenant les démocrates ? (et jusqu’à tout récemment, j’en étais un, mais après qu’Hillary a volé l’investiture de Bernie, je suis devenue indépendant). Où sont-ils dans leurs accusations que Poutine a fait de Trump le président des États-Unis ? Les accusations des démocrates à ce sujet n’ont pas été prouvées et sont au moins exagérées, voire totalement bidon. Donc elles sont maintenant remplacées par des actes d’accusation comme ceux que Mueller a posés hier.

Selon le communiqué de l’AP,

« L’idée n’était pas nécessairement d’aider un parti politique plutôt qu’un autre, mais de semer le plus de discorde possible » a déclaré Melissa Ryan, une experte démocrate en marketing des médias sociaux qui surveille maintenant l’activité en ligne de la droite étasunienne. « C’est l’Amérique qui a été attaquée. »

Le gouvernement américain et ses alliés de l’OTAN font constamment la même chose, et bien pire encore, pour réduire le soutien électoral de Vladimir Poutine parmi les Russes. En fait, les États-Unis commettent de nombreux coups d’État, renversant des gouvernements alliés ou tout simplement amis du gouvernement russe. C’est bien pire que tout ce que les démocrates accusent la Russie de faire.

Mueller semble présenter des accusations ridiculement mineures dont le seul but réel (autre que de poursuivre ses enquêtes) est de calomnier le gouvernement russe – et de diffuser encore plus de propagande du gouvernement américain : les Américains s’y noient.

Le parti démocrate américain – et quelques sénateurs républicains d’extrême droite – avait fait pression pour qu’un procureur spécial soit nommé. Ils semblent maintenant prêts à tout faire pour que Trump soit expulsé et que son vice-président, Mike Pence, encore plus à droite, devienne le président des États-Unis à sa place.

Toute cette affaire me semble être une chasse aux sorcières politique, pour salir non seulement le président Trump, mais aussi le président russe Vladimir Poutine. Quel que soit le type de personne qu’ils soient, ces efforts sont en fin de compte une tentative pour faire entrer Pence dans la présidence américaine le plus rapidement possible et pour faire sortir Poutine de la présidence russe le plus rapidement possible.

Seuls des imbéciles peuvent supporter cela plus longtemps, mais il semble qu’il y en ait encore beaucoup. Et toutes ces personnes sont susceptibles de soutenir la poursuite de l’enquête du procureur spécial. Les mensonges et les fanfaronnades ne meurent pas ; ils sont simplement ignorés par des gens qui n’en sont pas persuadés. Mais les gens qui se laissent berner par ces mensonges continuent de soutenir ceux-là mêmes qui les trompent et abusent de leur confiance. C’est vraiment pathétique.

Eric Zuesse

Traduit par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone.

www.pdf24.org    Send article as PDF